mardi 3 mars 2009

Amsterdam-Pigalle (Paris 18ème)


En haut de la rue des Martyrs, cette salle possède une longue histoire, marquée dès ses origines sous le sceau de l'érotisme...

En 1883, à l'emplacement d'une ancienne brasserie, qui avait elle-même succédé à un bal-musette, ouvre un café-concert (ou caf'conc' comme on disait aussi à l'époque !) du doux nom de "Divan Japonais".

Quelques années plus tard, c'est dans ce lieu que les parisiens pourront assister au premier strip-tease sur scène !

Devenu le "Théâtre de la Comédie Mondaine" au début du 20ème siècle, le cinéma s'installe dans ce lieu au cours des années 30, et prend le nom de "Nouvelle Comédie".

C'est un petit théâtre à l'italienne de 350 fauteuils en cuir, avec loges et balcon arrondi revenant vers la scène.

Spécialisé dans les films érotiques, ce cinéma se tournera vers la pornographie à l'aube des années 70, comme tant de salles du quartier...

Renommé "Amsterdam-Pigalle"en décembre 1980, le cinéma persiste dans cette voie jusqu'à sa fermeture définitive le 24 mars 1992.

A noter la curieuse orientation de son enseigne, savamment étudiée pour être visible depuis le passant boulevard de Clichy voisin !


Après deux années de fermeture, le lieu rouvre ses portes et devient une salle de concerts, le "Divan du Monde", consacrée comme son nom l'indique aux musiques du monde.

Retour aux origines...la boucle est bouclée !

Localisation : Paris 18ème - 75, rue des Martyrs


3 commentaires:

  1. C'est en ce lieu que la Grande Yvette Guilbert ("un fiacre allait trottinant ...") a acquis sa notoriété dans les années 1890

    RépondreSupprimer
  2. Pas 100% sure mais je crois que mon Père y travaillait pendant les années 30 (?).

    Tout ce dont je suis sûre c'est d'en avoir entendu parler en tant qu'enfant et, preuve plus tangible, j'ai un plan du Théatre de l'époque !

    Si quelqu'un connaît des détails sur La Comédie Mondaine des années 30, faites le moi savoir à chammond.2@juno.com
    Merci !

    RépondreSupprimer
  3. Il ne devait pas seulement être spécialisé dans les films érotiques, car c'est là que j'ai vu, vers 1955, "Le spectre de Frankenstein", avec Lon Chaney Jr et Bela Lugosi, et un peu plus tard, "Zig et Puce sauvent Nénette" !
    Jean-Claude

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...