lundi 21 décembre 2015

Arcades (Paris 2ème)

Les origines de ce cinéma remontent à l'année 1906, avec l'ouverture le 14 décembre du "Théâtre du Cinématographe Pathé", rapidement rebaptisé "Omnia-Pathé", un établissement situé à côté du "Théâtre des Variétés", et construit à l'emplacement d'un café.

Photo © Léon et Lévy / Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/

Derrière une façade "Modern Style", qui rappelle le style Guimard des entrées du métro, un long couloir conduit à une salle de 250 places avec balcon, édifiée dans une cour.

Devenu trop petit, l’établissement est remanié en 1912, avec une nouvelle façade, et surtout une nouvelle salle à la décoration luxueuse qui voit sa capacité quasiment doublée !


La nouvelle salle peut accueillir dorénavant 491 spectateurs, dont 374 à l'orchestre.




Le cinéma s'oriente vers une nouvelle programmation de film d'actualités, d'abord à partir de mai 1934, quand il propose sous le nom de "Omnia-Ciné-Informations" des actualités "Pathé-Natan".

A cette occasion, le hall de établissement est transformé pour permettre l’agrandissement de la salle à 700 places.

  Photo libre de droit (domaine public)

Puis deux ans plus tard, en mai 1936, c'est sous le nom de "Cinéphone-Petit Parisien", puis "Cinéphone-Montmartre", que le cinéma continue sa carrière de salle d'actualités.

 Le hall du "Cinéphone-Petit Parisien" en janvier 1939 -  Photo © Excelsior - L'Equipe / Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/

En mars 1947, la formule ne fait plus recette, et le cinéma reprend une programmation classique sous le nouveau nom de "California".

La capacité de la salle est réduite à 590 places.

Au temps du "California"... - Photo libre de droit (domaine public)

Le cinéma va connaître une nouvelle carrière : après six mois de fermeture pour transformation par l'architecte Maurice Gridaine, la salle reprend en janvier 1959 son nom originel "Omnia", et se compose dorénavant d'une salle de 680 places, équipée pour la projection 70 mm.

Arrivent le début des années 70, qui voient la transformation du cinéma à salle unique en complexe de deux salles, sous le nom "Omnia-Boulevards".

Ce complexe propose une programmation de films grand public en version française, avant de s'orienter vers le cinéma pornographique à partir de 1979.



La dernière transformation du lieu se produira à l’été 1982, avec l'ajout d'une troisième salle au complexe (299, 99 et 189 places au total), qui retrouve une programmation de films grand public et de films d'action et prend le nouveau nom d'"Arcades".

Doté d'un confort très insuffisant, et dans un état de délabrement avancé, le cinéma ferme définitivement ses portes le 8 septembre 1987, et se transforme en supermarché, avant d'être absorbé dans une grande surface de produits culturels.

Localisation : Paris 2ème - 5, boulevard Montmartre

  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...