jeudi 26 novembre 2015

Rex (Roye - 80)

Photo libre de droit (domaine public)

Le cinéma "Rex" de Roye (80), avec sa magnifique façade de style art-déco, a probablement ouvert ses portes dans les années 30, la carte postale qui suit ayant circulé en 1939.

Photo libre de droit (domaine public)

La salle pouvait accueillir environ 600 spectateurs.

Photo libre de droit (domaine public)

Photo libre de droit (domaine public)

 Le cinéma cesse son activité vers la fin des années 70.

Le 15 janvier 1987, l'établissement est transformé en discothèque, la façade perdant au passage une grande partie de son originalité...

Cet établissement ferme à son tour en mars 2009.

Capture d'écran Google Earth

Depuis mai 2015, après des travaux de réaménagement, le lieu est devenu un centre culturel et artistique, et accueille notamment des spectacles musicaux.

Localisation : Roye (80) - 17, boulevard du Général-Leclerc

mercredi 18 novembre 2015

Ba-Ta-Clan (Paris 11ème)

Cet article est écrit en hommage aux victimes de la barbarie du vendredi 13 novembre 2015, dans les rues de Saint-Denis et de Paris, ainsi que dans la salle du Bataclan, qui fut pendant longtemps un établissement cinématographique.


Le Ba-Ta-Clan était à l'origine un café-concert qui avait ouvert ses portes le 3 février 1865.

D'architecture chinoise avec son toit en forme de pagode, il était composé d'un théâtre et d'un café au rez-de-chaussée, et d'un dancing au premier étage.

Photo © Charles Lansiaux / Musée Carnavalet / Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/

Programmant au départ des concerts, elle s'oriente rapidement avec succès vers les revues et les opérettes.

Photo libre de droit (domaine public)

Photo libre de droit (domaine public)

Une première incursion vers le cinématographe se produit pour quelques mois en 1926, avant que la salle ne s'oriente vers le théâtre l'année suivante.

C'est en juin 1932 que l'établissement devient un cinéma à part entière, avec une salle pouvant accueillir 1400 spectateurs.

Après des travaux de reconstruction opérés en 1952, c'est en décembre de la même année que le cinéma rouvre ses portes avec une salle de 1550 places où les décors chinois d'époque ont disparu, ainsi que la pagode du toit !

Le "Ba-Ta-Clan" cesse son activité cinématographique le 14 octobre 1969, puis devient une salle de spectacles et concerts en 1983, après de longues années de sommeil...



Localisation : Paris 11ème - 50, boulevard Voltaire

 

mercredi 11 novembre 2015

Etoile Pagode (Paris 7ème)


Au premier jour d'une période qui s'annonce incertaine pour l'avenir du dernier cinéma encore en activité dans le 7ème arrondissement (le Studio-Bertrand étant à l'abandon depuis bientôt 30 ans...), voici l'histoire particulière de ce lieu atypique !

Ouvert en mars 1931, le cinéma "La Pagode" est installé dans une véritable pagode japonaise, importée en pièces détachées par un des directeurs des Magasins du Bon Marché, et remontée sur site pour offrir en cadeau de mariage à sa future épouse !

Inauguré en 1896, le bâtiment sert d'abord de salle de réception, avant de se transformer en cinéma.

La salle de 212 places, toute en longueur, possède un décor exotique, fait de peintures, dorures, tapisseries et lustres, de style oriental comme il se doit !


Le cinéma se spécialise rapidement dans l'art et essai, et attire nombre de cinéphiles exigeants depuis les années 50.

A l'été 1973, l'établissement ferme quasiment jusqu'à la fin de l'année pour entreprendre des travaux de rénovation, ainsi que la construction en sous-sol d'une seconde salle de 175 places, dans un style moderne et dépouillé, totalement différent de la salle originelle.

Photo © Lars (Lon) Olsson, 1977 / Wikimedia Commons -  Licence Creative Commons paternité – partage à l’identique 3.0 (non transposée)

Le jardin japonais est également aménagé pour accueillir la clientèle du cinéma.


En 1979, le cinéma entre dans le circuit Gaumont, et continue sa carrière art et essai jusqu'en décembre 1997, où un différend avec le propriétaire conduit à la fermeture provisoire de la salle, en raison de la dégradation avancée de l'établissement, et de la nécessité de procéder à de lourds et coûteux travaux de rénovation...

En novembre 2000, la "Pagode" rouvre enfin ses portes aux spectateurs, après quelques travaux de sécurisation, avec un nouvel exploitant à sa tête.

En 2013, le cinéma est rebaptisé "Etoile Pagode".

Mais quinze années plus tard, l'histoire se répète : après une bataille judiciaire de 3 ans entre la propriétaire et l'exploitant "Etoile-Cinémas", ce dernier vient d'être expulsé des lieux, et la dernière séance a eu lieu le 10 novembre 2015...

Quel sera l'avenir de ce cinéma, classé monument historique depuis 1990 ?

La propriétaire assure vouloir pérenniser l'activité cinématographique du lieu, mais cela sera-t-il suffisant ?

Depuis hier, le septième arrondissement et ses cinéphiles sont orphelins...

Localisation : Paris 7ème - 57 bis, rue de Babylone

 

samedi 7 novembre 2015

Foyer Jolival (Le Val-de-Guéblange - 57)


La construction du "Foyer Rural" a débuté vers 1938-1939, et c'est vers la fin des années 40 que l'exploitation cinématographique débute dans cette salle de 300 places équipée d'une scène de 8 mètres, d'abord en format 16 mm, puis en 35 mm à partir de 1953.

Le cinéma ferme ensuite pour une longue période au début des années 70.

A la fin des années 70, le lieu est repris par une association, qui restaure entièrement l'intérieur et la façade.


L'exploitation cinématographique commerciale reprend ses droits de 1982 à 1986, puis l'établissement, devenu "Foyer-Jolival", devient une salle multi-activités.

 L'intérieur de la salle, où les fauteuils ont disparu...


Des projections non-commerciales ont lieu de manière sporadique, toujours en 35 et 16 mm en raison de l'absence d'équipement pour la projection numérique : des séances enfantines, des festivals et des soirées thématiques sont organisées.

Localisation : Le Val-de-Guéblange (57) - 9, rue de l'Abbé-Monsieux

Un grand merci renouvelé à Daniel Collin pour les photos et les éléments historiques et techniques !

Je vous rappelle son ouvrage : "100 ans de cinémas à Sarreguemines" (Association Confluenence - Archives Municipales - 30, rue du Parc - 57200  Sarreguemines).

 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...