dimanche 8 octobre 2017

Ménil-Cinéma (Paris 20ème)

Document © SIAF/Cité de l'Architecture et du Patrimoine/Archives d'Architecture du XXe siècle - Cliché Anonyme

C'est sous le nom de "Ménil-Palace" que ce magnifique établissement a ouvert ses portes en 1920.

La salle avec son balcon pouvait accueillir 600 spectateurs.

Document © SIAF/Cité de l'Architecture et du Patrimoine/Archives d'Architecture du XXe siècle - Cliché Anonyme

Document © SIAF/Cité de l'Architecture et du Patrimoine/Archives d'Architecture du XXe siècle - Cliché Anonyme

Au fil des années le cinéma, rebaptisé "Ménil-Cinéma", devient un établissement de seconde exclusivité, puis termine sa carrière en se spécialisant dans les films en langue arabe de 1974 à 1975.

Après sa fermeture définitive, l'ancien cinéma est transformé en supermarché, en conservant sa façade rappelant son ancienne activité.

 Capture d'écran © GoogleMaps

Localisation Paris 20ème - 38, rue de Ménilmontant

 

3 commentaires:

  1. Fascinant. J'ai habité pratiquement pile en face, et jamais me serais douté de l'opulence intérieure qu'avait pu avoir cette salle à son heure de gloire !

    E.

    RépondreSupprimer
  2. ce cinema, de "seconde vision", projetant des films qui sortaient de leur carrière d'exclusivité, et même des nouveautés, pour des films trouvant difficilement une salle pour leur première sortie. J'y ai découvert "gappa descendant de godzilla" sur un écran gigantesque. mais à cette époque, on allait au cinema du coin, peu importait les films... effectivement, en 74, le cinema a été racheté et il programma des films du Maghreb, comme son voisin le Berry (devenu Berry-zèbre bien plus tard). Les tickets indiquaient d'ailleurs le Maghreb-palace. La salle a continué sa carrière jusqu'en 78/79, abandonnant progressivement sa spécialisation orientale (nous étions pourtant plusieurs à l'apprécier, car le cinéma alternait des classiques tel que ''le vent des aurès""les hors la loi" ou "l'opium et le baton", avec "Antar et Abla" et "mon père sur l'arbre'' plus contemporains. Il a fini définitivement son exploitation avec des films plus grand public (les dents de la mer, les insectes de feu) mais trop anciens pour attirer les gens du quartier et depuis des années banni des pariscope et autres officiel. une salle qui a marqué mon enfance et mon adolescence... merci pour ces quelques photos

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...