dimanche 25 février 2018

Majestic-Passy (Paris 16ème)


Ce cinéma, le seul rescapé du 16ème arrondissement, a une histoire assez étonnante, car il constitue l'exemple peut-être unique d'un ancien cinéma, devenu un commerce, qui est redevenu un cinéma !

C'est le 23 novembre 1937 qu'ouvre donc à cet emplacement le "Royal-Passy", un établissement avec une salle de 750 places sans balcon, située au premier étage du bâtiment.

Le 30 mars 1977, il devient le "Broadway", avec une capacité réduite à 460 places.

Il ferme malheureusement ses portes le 27 avril 1982, pour se transformer en un magasin nommé "Fourrures de la Madeleine".

La résurrection se produit douze années plus tard, avec la réouverture le 26 octobre 1994 du "Majestic-Passy", un complexe de 3 salles (318, 171 et 148 places).

Géré par le circuit "Les Ecrans de Paris", le "Majestic-Passy" propose une programmation de films en exclusivité et de films art et essai.

Localisation : Paris 16ème - 18, rue de Passy

 

mardi 20 février 2018

Gaumont-Parnasse côté Montparnos (Paris 14ème)

Capture d'écran © Google Maps

Dernier-né de l'ancien circuit "Rytmann" (Bretagne, Miramar, Bienvenüe-Montparnasse et Mistral), le cinéma "Montparnos" a ouvert ses portes le 29 octobre 1980.

Situé au bas d'un nouvel immeuble, l'établissement comporte quatre salles situées en sous-sol, dont la capacité était à l'origine de 330, 220, 120 et 120 places.


Les films proposés sont en version française, et constituent la plupart du temps des continuations d'exclusivité du "Miramar".

Comme la quasi-totalité des salles du circuit "Rytmann" ("Bretagne" excepté...), le complexe entre dans le circuit "Gaumont" en janvier 2010.


Il ferme ses portes pour plusieurs mois en août 2011, pour subir une transformation radicale et bienvenue !

A sa réouverture le 23 novembre 2011, le cinéma, devenu "Gaumont-Parnasse côté Montparnos", compte toujours quatre salles, mais celles-ci ont été totalement modernisées et ont vu leur confort amélioré, de telle sorte que la capacité de l'établissement est divisée par 2 (151, 94, 56 et 48 fauteuils) !

Les nouvelles salles (numérotées 17 à 20) sont toutes en gradin, et équipés du dernier cri en matière de projection et de son.

Les fauteuils sont tous à dossier inclinable, une première pour une salle de cinéma en France !

Pendant quelques années, la façade a arboré un unique affichage numérique, aujourd’hui disparu, qui annonçait les films projetés.

Capture d'écran © Google Maps

Les films proposés sont aujourd'hui en version originale, mais les nouveautés sont en général réservées aux autres salles du "Gaumont-Parnasse".

Localisation : Paris 14ème - 16, rue d'Odessa

 

samedi 17 février 2018

Gaumont-Parnasse (Paris 14ème)


La longue histoire de ce cinéma remonte au mois de novembre 1913, avec l'ouverture du "Cinéma du Palais Montparnasse", un établissement avec une grande salle de 900 places, à l'emplacement d'un ancien théâtre, situé au début de la rue d'Odessa, à côté de la Place de Rennes et de la Gare Montparnasse.



Photos libres de droit (Domaine Public)

En 1919, un balcon est ajouté portant la capacité de la salle à 1100 places.

Le cinéma intègre le circuit "Pathé" en octobre 1929, et devient le "Pathé-Montparnasse".

L'établissement poursuit sa carrière et bénéficie de rénovations, notamment dans les années 60 pour s'adapter au 70 mm.

Situé à proximité d'une gare et de la sulfureuse rue de la Gaîté, le cinéma jouit d'une fréquentation assez douteuse, et la trop grande taille de la salle unique contribue au déclin du "Pathé-Montparnasse", qui va fermer ses portes en 1972 pour une profonde restructuration.

Deux ans plus tard, le 26 avril 1974, un nouveau complexe de 5 salles (600, 400, 300, 200 et 100 places), le "Montparnasse-Pathé"  ouvre ses portes.

Il a été construit à l'arrière de l'ancienne salle, à l’emplacement d'une ancienne usine et d'une salle de jeux, et le nouveau et vaste hall occupe le volume de l'ancien cinéma.

Outre son accès principal, le complexe dispose d'une autre entrée plus modeste située sur le boulevard Montparnasse, au numéro 74.

Une sixième salle de 95 places est ajoutée au complexe le 26 décembre 1979.

Avec son hall immense permettant d'attendre le début des séances à l'abri, le "Montparnasse-Pathé" devient un des cinémas les plus fréquentés du quartier, et sa programmation est composée majoritairement de films grand public en version française.

Suite à l'échange de salles entre Pathé et Gaumont, le cinéma est rebaptisé simplement "Montparnasse" en 1992, pour ne pas créer de confusion avec un autre complexe voisin portant l'appellation "Gaumont-Parnasse".



 Ce cinéma va connaître un nouveau bouleversement, avec la création d'un nouveau multiplexe issu du regroupement du "Montparnasse" et du "Gaumont-Parnasse", situé au 82 boulevard du Montparnasse, qui vont être reliés pour former un nouveau cinéma de 12 salles, le "Gaumont-Parnasse".

En 1994, les travaux sont entrepris...




Il est temps maintenant d'évoquer le cinéma qui va rejoindre le "Montparnasse".

Situé donc au 82 boulevard du Montparnasse, le "Paramount-Montparnasse" ouvre ses portes le 13 décembre 1973 avec deux salles de 500 et 200 places.

 Droits Réservés

Il est édifié sur les restes d'une ancienne galerie commerciale, et sa capacité va être portée progressivement jusqu'à 7 salles en juillet 1979, grâce au rachat de boutiques désaffectées.

Après la faillite du circuit Parafrance, il est rebaptisé pendant quelques mois "Montparnasse", puis est racheté par Gaumont pour donner naissance le 19 février 1986 au "Gaumont-Parnasse".


La programmation de ce complexe, qui possède une magnifique salle labellisée "Gaumontrama", est plus orientée vers les films en version originale.

Ridiculement petites, les salles 6 et 7 sont définitivement fermées le 31 mars 1987.

En prévision de son regroupement avec son voisin, le "Gaumont-Parnasse" ferme ses portes le 17 juillet 1994.

C'est le 20 décembre 1995 que voit le jour le multiplexe de 12 salles "Gaumont-Parnasse".

Le cinéma conserve sa seconde entrée au 74 boulevard du Montparnasse, alors que l'entrée de l'ancien cinéma au numéro 82 n'est plus utilisée, bien qu'elle conserve ses cadres d'affichage.



Aujourd'hui, le succès de ce multiplexe ne se dément pas, et il reste un des établissements les plus fréquentés de la capitale.

Photo © Guilhem Vellut, avril 2017 / Wikimedia CommonsLicence Créative Commons Attribution 2.0 Générique

Photo © Clayton Parker, juillet 2006 / Flickr®Licence Créative Commons Attribution 2.0 Générique

Localisation : Paris 14ème - 3, rue d'Odessa et 74, boulevard du Montparnasse

 

dimanche 11 février 2018

Vauban (Bitche - 57)


Ce bâtiment a abrité une salle de cinéma, le "Vauban", exploitée par une congrégation religieuse.

La salle avait une capacité de 467 places.

Son exploitation a été relativement courte, du milieu des années 60 au début des années 80.

Localisation : Bitche (57) - 32, rue de Sarreguemines

Merci à Daniel Collin.

vendredi 9 février 2018

[Coup de main] Sauvons le cinéma parisien indépendant "La Clef" !



Il n'est pas dans mes habitudes d'utiliser mon site pour demander à mes lecteurs de signer des pétitions, mais il y a urgence, car il s'agit de sauver un cinéma...

Le cinéma "La Clef", dans le 5ème arrondissement de Paris est menacé de fermeture le 31 mars 2018 en raison d'un litige entre l'exploitant et le propriétaire...

Alors, je vous remercie de bien vouloir manifester votre soutien à ce cinéma indépendant en signant comme moi la pétition en ligne...

CLIQUEZ ICI => LIEN

Retrouvez l'article consacré en 2011 à ce cinéma...

 

mercredi 7 février 2018

Majestic-Bastille (Paris 11ème)


Situé au début du boulevard Richard-Lenoir, à deux pas de la place de la Bastille, cet établissement a ouvert ses portes le 30 novembre 1933, sous l'appellation de "Bastille-Palace".

Avec sa belle façade ornée du nom du cinéma en lettres rouges, ce cinéma de quartier possèdait une salle unique de 500 places avec un balcon et proposait une programmation de films grand public.

Photo © Henri Martinie / Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/

Au cours des années 60, il faisait partie du circuit Henri Douvin, spécialisé dans les westerns.

Avec les années 70, un tournant se produit avec une programmation qui évolue vers le cinéma érotique dans un premier temps, puis pornographique vers 1975.

En septembre 1980, pour doubler la programmation, le cinéma est scindé en deux.

Au cours des années 80, la programmation ne varie pas, et chacune des salles va proposer ses doubles programmes pornographiques aux titres évocateurs jusqu'à la fermeture, que l'on pense définitive, le 1er décembre 1987...

Pendant de longues années, le cinéma va rester fermé, avec sa façade envahie de tags et d'affiches sauvages...

Le cinéma photographié en 1993, fermé...

Puis un miracle se produit, avec la réouverture annoncée des lieux et le début de travaux en 1995...

En 1995, les travaux débutent...

C'est ainsi que le 17 mai 1995 le cinéma renaît, avec l'ouverture du "Majestic-Bastille", un établissement d'art et essai qui comprend toujours deux salles (260 et 110 places), dont une est pourvue d'un écran panoramique, le plus grand du quartier.

Réouverture du cinéma en mai 1995, alors que les travaux sont en cours de finition...

Rénové en 2007, le "Majestic-Bastille" poursuit avec bonheur sa carrière au sein du dynamique circuit "Les Ecrans de Paris".

Photo © LPLT, août 2009 / Wikimedia CommonsLicence Créative Commons Attribution 2.0 Générique

 Ambiance nocturne... - Photo © enplaytime, novembre 2008 / Flickr®Licence Créative Commons Attribution 2.0 Générique

Localisation : Paris 11ème - 4, boulevard Richard-Lenoir


samedi 3 février 2018

CNP Odéon (Lyon 2ème - 69)

Le cinéma photographié le 20 septembre 2005 - Photo © Bibliothèque municipale de Lyon - Fonds Lyon Figaro 1986-2006 - Licence Creative Commons by-nc-nd 2.0

Aujourd'hui fermé et reconverti en salle de théâtre, le cinéma "CNP Odéon" est un pionnier de l'exploitation cinématographique lyonnaise.

Installé en 1907, le "Théâtre-Pathé-Grolée", devenu rapidement "Pathé-Grolée", a constitué la première salle de cinéma permanente à Lyon proposant une soirée complète chaque jour.


 En 1929, Pathé se retire de l'exploitation du cinéma, qui est rebaptisé le "Grolée".

Une étape importante se produit en 1976, avec la gérance de l'établissement par la société "Cinéma National Populaire" (CNP), créée en 1968 par Roger Gilbert et Roger Planchon.

En 1982, devenu propriété du circuit CNP, le cinéma prend le nom de "CNP Grolée".

Photo © Bibliothèque municipale de Lyon - Fonds Lyon Figaro 1986-2006 - Licence Creative Commons by-nc-nd 2.0

Photo © Bibliothèque municipale de Lyon - Fonds Lyon Figaro 1986-2006 - Licence Creative Commons by-nc-nd 2.0

En 1988, après travaux de rénovation, l'établissement à salle unique de 277 places prend le nom de "CNP Odéon"

En 1998, le cinéma est racheté par Galeshka Moravioff, propriétaire et exploitant de salles à Paris et à Marseille.

Les dernières années d'exploitation seront chaotiques...

Après une fermeture estivale début août 2009, le cinéma, qui devait rouvrir ses portes le 19 août, cesse brutalement et définitivement son activité, avec un déménagement nocturne du mobilier et des équipements de projection...

Le cinéma fermé, photographié le 14 avril 2011- Photo © Ecolyon / Bibliothèque municipale de Lyon - Licence Creative Commons by-nc-nd 2.0

Sa fermeture brutale provoque une vague de protestations...

Manifestation des salariés le 5 septembre 2009 - Photo © ceedot / Flickr®Licence Créative Commons Attribution 2.0 Générique

Après des années de fermeture, le cinéma devient un théâtre le 31 décembre 2012, la "Comédie Odéon".

Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Lyon 2ème (69) - 6, rue Grolée

 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...