dimanche 28 juin 2009

Drakkar (Luc-sur-Mer - 14)


Photo © Karldupart, 19 juillet 2008 - Licence Creative Commons Attribution ShareAlike 2.5

Situé dans la station balnéaire de Luc-sur-Mer (14), sur la Côte de Nacre, ce cinéma de 400 places, alors dénommé "Salle Foch", était à l'origine une salle paroissiale, inaugurée le 10 mai 1931.

Elle fut par la suite cédée à la commune en échange... de l'installation du chauffage dans l'église !

La salle fut alors rebaptisée de son nom actuel de "Drakkar".

Cette salle de spectacle propose toute l'année des concerts, du théâtre et des spectacles variés, ainsi que des séances de cinéma l'été : pendant la saison estivale, le Drakkar propose ainsi chaque jour, une à trois séances de cinéma.

Localisation : Luc-sur-Mer (14) - 24, place Abel-Doucet


samedi 27 juin 2009

Casino de Bécon (Courbevoie - 92)


Le Casino de Bécon, du nom d'un quartier de Courbevoie (92), a ouvert ses portes en 1912.

Le cinéma à ses débuts - Photo libre de droit (domaine public)

Ce cinéma comportait alors 1200 places, réparties entre l'orchestre et le balcon.

Le cinéma à ses débuts - Photo libre de droit (domaine public)

Reconstruit dans les années 50, le cinéma arbore une nouvelle façade monumentale, alors que sa capacité est réduite à 750 fauteuils.

Le Casino de Bécon subit alors le sort commun de tous les établissements n'ayant pas été morcelés, et ferme ses portes vers le milieu des années 70.


Il est reconverti en supermarché, et conserve néanmoins sa belle façade.

Localisation : Courbevoie (92) - 4, rue Madiraa

Merci à Pascal !

 

mercredi 24 juin 2009

In mémoriam... Images d'Ailleurs (Paris 5ème)


Photo © LPLT, 10 août 2009 - Licence Creative Commons Attribution ShareAlike 3.0


... "Puis c'est à la fin 1990 que la salle prit sa forme actuelle de cinéma dédié aux films de la culture noire et de la diversité.
La clef du succès... en somme, en espérant qu'elle ne sera jamais mise sous la porte !"


Lorsque je concluais mon article sur cette salle le 5 janvier 2009, j'étais loin de me douter de l'issue fatale qui allait se produire 5 mois plus tard...

Ce n'est donc pas de gaieté de cœur que je vous annonce la fermeture définitive de ce cinéma qui savait si bien promouvoir une cinématographie sortant des sentiers battus... et qui programmait 15 à 20 films différents chaque semaine !

Cette fin brutale s'est produite le 1er juin dernier, après que le cinéma ait été mis en liquidation judiciaire suite à l'expulsion sans ménagement par le propriétaire des lieux souhaitant vendre le bâtiment !

L'exploitant de la salle a décidé de se battre jusqu'au bout pour la survie de ce lieu essentiel de culture, vous pouvez adresser vos messages de soutien aux contacts suivants : images.dailleurs@yahoo.fr, sanvipanou@yahoo.fr ou par téléphone au 01 47 63 74 00 ou par fax au 01 47 63 85 90.

mardi 23 juin 2009

Ornano 43 (Paris 18ème)


Avec ses allures de paquebot, la façade de cet ancien cinéma de quartier se dresse au 43 du boulevard Ornano, non loin de la Porte de Clignancourt, et affiche toujours fièrement son nom !

Ouvert au début de l'année 1908, le "Grand Cinéma Ornano" est alors un cinéma à l'allure modeste, construit sur un niveau, comportant une salle rectangulaire d'environ 10 m x 20 m.

Revendu en 1912, le cinéma est alors réaménagé par l'architecte Marcel Oudin : la façade est rehaussée, et le nombre de places est porté à 800 par l'adjonction d'un balcon.

Paradoxalement, alors qu'il est agrandi, l'appellation du lieu passe de "Grand Cinéma Ornano" à "Cinéma Ornano" !


Une nouvelle transformation se produit en 1933, année où le cinéma est totalement reconstruit par l'architecte Gridaine, et devient l'Ornano 43 avec la façade qu'il a miraculeusement conservée de nos jours !

 Document © SIAF/Cité de l'Architecture et du Patrimoine/Archives d'Architecture du XXe siècle - Cliché Anonyme



L'Ornano 43 poursuit sa carrière de cinéma de quartier, puis se spécialise dans les films d'action et de karaté, tendance séries B puis Z, jusqu'à sa fermeture définitive le 30 septembre 1981...

Le bâtiment abrite depuis cette date un supermarché.


La sortie de secours de l'ancien cinéma, très imposante, est toujours visible rue du Mont-Cenis.

Localisation : Paris 18ème - 43, boulevard Ornano

Merci à Jean-Paul !


dimanche 21 juin 2009

Mat (Vichy - 03)

Après le Tivoli et le Pax, voici donc le troisième et dernier cinéma de Vichy a avoir fermé ses portes le 28 septembre 2004...

Situé comme le Pax dans une petite rue piétonne, celui-ci ne comportait que deux salles.

Probablement ouvert lui aussi après la seconde guerre mondiale, ce cinéma alors dénommé le "Paris" comportait une salle unique de 332 places, avant d'être divisé en deux dans les années 70 et rebaptisé le "Mat".


Et comme l'histoire se répète, depuis bientôt 5 ans, lui aussi reste fermé... en attente d'une nouvelle activité.


Localisation : Vichy (03) - 9, rue Burnol


vendredi 19 juin 2009

Magic-Cinéma (Bobigny - 93)

Photo Clicsouris, avril 2007 - Licence Creative Commons Attribution ShareAlike 2.5

Malgré son nom qui fleure bon les années 50, ce petit cinéma est en fait beaucoup plus récent, puisqu'il a ouvert ses portes en octobre 1987, créé par la ville de Bobigny (93).

Composé de deux salles de 285 et 160 places, ce cinéma très dynamique projette tout au long de l'année des films d'art et essai, des films anciens, mais aussi des documentaires et longs métrages d'actualité.

Certaines séances sont suivies de rencontres et de débats avec des acteurs et réalisateurs.

Le Magic Cinéma organise également chaque année deux festivals : le festival "Théâtre au cinéma" (en mars) et "Résonances", rencontres du cinéma citoyen (en octobre).

Il est classé "cinéma d'art et essai et de recherche", et il est affilié au réseau "Europa Cinémas".

Localisation : Bobigny (93) - 2, rue du Chemin-Vert


dimanche 14 juin 2009

Pax (Vichy - 03)

Deuxième des trois cinémas du centre-ville de Vichy (03) ayant fermé ses portes le mardi 28 septembre 2004 suite à l'ouverture d'un multiplexe, le Pax était un petit complexe de 3 salles, situé dans une rue piétonne.

Probablement ouvert après la seconde guerre mondiale, il comportait à l'origine une salle unique de 500 places, avant d'être morcelé en trois dans les années 70.


Depuis bientôt 5 ans, le cinéma reste fermé... en attente d'une nouvelle activité.




Localisation : Vichy (03) - 3 bis, rue Burnol


samedi 13 juin 2009

Bosphore (Paris 3ème)

Ouverte le 30 septembre 1911 sous le nom le "Kinérama-Pathé", cette salle de 300 places était située boulevard Saint-Martin, dans le 3ème arrondissement de Paris, dans la portion où le trottoir se trouve surélevé d'une quinzaine de marches par rapport au niveau de la chaussée.

Cette salle n'appartenant en fait pas au groupe Pathé, ce suffixe sera vite retiré de l'appellation du cinéma.

Après la seconde guerre mondiale, le cinéma est rebaptisé du nom qu'il conservera jusqu'à sa fermeture, le "Bosphore".

Le cinéma était spécialisé dans les films d'action et les westerns.

 La salle en 1979 - Photo © Léon-Claude Vénézia / Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/

A l'aube des années 80, ce genre était hélas condamné d'avance, et comme beaucoup d'autres le "Bosphore" fermera définitivement ses portes, le 22 octobre 1980...

Il convient de signaler que vers la fin de sa carrière, ce cinéma était devenu très mal fréquenté... les toilettes de la salle attirant une faune plus nombreuse que les spectateurs venus voir des films... les motivations de ladite faune étant fort éloignées de la cinéphilie !

 La salle en 1978 - Photo © Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/


Aujourd'hui, les locaux commerciaux se succèdent pour occuper l'emplacement du cinéma, et seule la marquise rappelle l'ancienne destination du lieu...



Localisation : Paris 3ème - 37, boulevard Saint-Martin


lundi 8 juin 2009

Escurial (Paris 13ème)

Photo LPLT, mars 2009 - Licence Creative Commons Attribution ShareAlike 3.0

Dans deux années, le dernier cinéma art et essai du 13ème arrondissement de Paris sera centenaire !

C'est en effet en 1911 que s'ouvre à cet emplacement un cinéma très rudimentaire dénommé "Le Royal", qui n'est autre qu'une salle dans un hangar...

Dans les années 20, la salle est agrandie et modernisée : elle comporte alors 500 places d'orchestre, et possède un balcon de 100 places.

En 1933, la salle change de propriétaire et devient "l'Escurial", en souvenir d'un beau cinéma niçois...

En 1953, c'est un cinéaste, Jean Gourguet, qui devient propriétaire du lieu et l'adapte au Cinémascope, alors en vogue à cette époque.

L'Escurial vit alors son destin tranquille de cinéma de quartier jusqu'en 1981, où, victime d'une baisse de fréquentation, sa mort par transformation en supermarché est programmée...

Heureusement, une équipe de jeunes passionnés réussit à convaincre le propriétaire de lui céder la gérance du cinéma.

La programmation est totalement revue, et c'est une vingtaine de films qui sont proposés chaque semaine, ainsi que l'organisation de festivals et de nuits du cinéma qui attirent une foule de cinéphiles... la fréquentation est multipliée par trois en une année !

Pour assurer la survie du lieu, une deuxième salle de 85 places est créée dans l'ancien balcon, sans que l'ancien orchestre ne soit dénaturé... bien au contraire, il devient une belle salle de 260 places, en pente vers un bel écran panoramique incurvé.

 Le hall d'entrée en 1992 - Photo © Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/

Le cachet suranné "années 50" est préservé, avec les beaux fauteuils en velours rouge et les photos "Harcourt" affichées sur les murs !

La salle en 1993, au temps de la belle façade aux néons...

En 2001, le cinéma faillit s'appeler Majestic-Escurial...

L'Escurial fait partie du circuit de salles indépendantes "Les Écrans de Paris", constitué de quatre autres cinémas parisiens (Arlequin, Reflet-Médicis, Majestic-Bastille, Majestic-Passy).

Localisation : Paris 13ème - 11, boulevard de Port-Royal


samedi 6 juin 2009

Tivoli (Vichy - 03)


Avec sa façade très "années 50" et sa superbe marquise, ce complexe vichyssois de 4 salles était à l'origine un établissement à salle unique de 390 places, le "Tivoli-Palace", datant des années 30.


Le 28 septembre 2004, veille de l'ouverture en centre-ville d'un multiplexe de 7 salles et 1000 places, les trois cinémas encore en activité à Vichy, dont le Tivoli, ferment définitivement leurs portes...

Mise à jour du 19 janvier 2016 : depuis plus de 11 ans le cinéma est toujours debout et fermé, dans l'attente d'une hypothétique opération immobilière...

Capture d'écran © Google Earth

Localisation : Vichy (03) - 8, rue Jean-Jaurès


vendredi 5 juin 2009

Châtelet-Victoria (Paris 1er)


Ce cinéma de deux salles (156 et 68 places), situé à deux pas de la place du Châtelet, aura eu une existence assez brève...

Créé dans la première moitié des années 70, le lieu comprenait à l'origine une salle de cinéma et une petite salle de théâtre, ensuite transformée en deuxième salle de cinéma.

Le cinéma proposait des continuations et reprises en version originale, avec un film différent à chaque séance.

Affublé d'écrans de petite taille et de salles au confort rudimentaire, le "Châtelet-Victoria" ne résistera pas longtemps à la terrible vague de fermetures de salles des années 80, et le 9 février 1988 c'est la fermeture définitive qui est au programme...

Le lieu est maintenant devenu "l'Espace Châtelet-Victoria", occupé par une luxueuse galerie d'art, faisant également office d'espace de réception pour événementiels en tous genres... "haut de gamme" de préférence !

Mise à jour du 19 janvier 2016 : depuis décembre 2012, le lieu est devenu un bar branché, le "Dernier bar avant la fin du monde" !

Capture d'écran © Google Earth

Localisation : Paris 1er - 19, avenue Victoria


jeudi 4 juin 2009

Royal (Choisy-le-Roi - 94)


Cette ancienne salle de cinéma située à Choisy-le-Roi (94) possède une longue histoire, puisqu'elle ouvrit ses portes en 1913, sous le nom de "Casino de Choisy" au n°13 de l'avenue de l'Hôtel-de-Ville (ancien nom de l'actuelle avenue Anatole-France).



Le cinéma au temps du "Casino de Choisy" - Photos libres de droit (domaine public)

La salle comptait environ 900 places.

Après la seconde guerre mondiale, le cinéma fut rebaptisé "Le Royal".

Après sa fermeture définitive, vraisemblablement vers la fin des années 60, la salle fut rachetée par la ville de Choisy-le-Roi.

C'est maintenant une salle polyvalente, qui accueille régulièrement des expositions et colloques divers.

Localisation : Choisy-le-Roi (94) - 13, avenue Anatole-France

Merci à Pascal.


lundi 1 juin 2009

Cinéma Saint-Denis (Lyon 4ème - 69)


Ce cinéma est un miracle !

La dernière salle encore en activité du quartier de la Croix-Rousse, à Lyon (69), a conservé son atmosphère typiquement rétro, décorée de rouge et de bleu, avec ses 237 fauteuils répartis entre orchestre et balcon.

Au programme : ouvreuse, court-métrage systématique en première partie, et entracte avec vente de "bonbons et chocolats glacés" uniquement... pas de pop-corn bruyant ici !

Si le caractère "rétro" de la salle est indéniable, le confort et l'équipement technique n'ont rien à envier aux salles les plus modernes et performantes !

La programmation est très variée, afin de toucher un maximum de public : elle se partage entre films d'art et essai, films en version originale, films pour enfants, et aussi grands succès populaires.

Le Cinéma Saint-Denis a été créé en 1920.

C'était à l'origine un cinéma paroissial, réservé aux enfants du patronage Saint-Denis, puis accessible à un plus large public à partir de 1930.

A la fin de le seconde guerre mondiale, le cinéma s'est doté d'un statut associatif de type "Loi 1901", et de nos jours encore c'est une équipe composée à 100 % de bénévoles -une cinquantaine au total - qui gère le lieu et assure toute la logistique permettant d'assurer la tenue des dix séances hebdomadaires.

Longue vie au Cinéma Saint-Denis !

Ajout du 19 janvier 2016 : photo de l'entrée du cinéma donnant sur la Grande Rue de la Croix-Rousse


Localisation : Lyon 4ème (69) - 77, Grande Rue de la Croix-Rousse

Merci à Olivier.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...