vendredi 16 février 2024

Artel Créteil (Créteil - 94)

Publication exceptionnelle ce jour, grâce à Roland Vandeville qui a travaillé de 1994 à 2003 dans le complexe "Artel Créteil" à l'accueil, puis en tant que responsable de l'affichage, puis  projectionniste, avant de poursuivre sa carrière dans les complexes UGC Gobelins, Montparnasse et Rotonde.

Il m'a transmis des photos et des informations et m'a autorisé à utiliser ces éléments pour consacrer un article à ce complexe.

Qu'il en soit ici chaleureusement remercié !


Situé dans le centre commercial Créteil-Soleil, le complexe "Artel Créteil" a ouvert ses portes le samedi 5 décembre 1976, il y avait entre autres à l'affiche les films "UN MARI C'EST UN MARI" (l'affiche était conservée au sous-sol du cinéma avec tout un tas de dédicaces dessus suite à l'avant-première pour l'ouverture), "LES DENTS DE LA MER"...

Il faisait partie du circuit "Artel" qui possédait de nombreuses salles dans l'est parisien, dont trois complexes situés dans des centres commerciaux (Créteil, Rosny-sous-Bois et Marne-la-Vallée) qui seront tous intégrés dans le circuit UGC.

L'entrée, surnommée le "bowling", se faisait au niveau 0 du centre commercial, la visibilité première du cinéma se faisant au niveau 1 dès la sortie du métro "Créteil-Préfecture".


Constitué de 6 salles, celles-ci possédaient les capacités suivantes :

- Salle 1 : 80 places
- Salle 2 : 100 places
- Salle 3 : 180 places
- Salle 4 : 190 places
- Salle 5 : 320 places
- Salle 6 : 488 places



Voici quelques informations et anecdotes transmises par Roland :

- Les photos qui suivent sont de mars/avril 1993 sauf celles du comptoir et du mur d'affiche (réalisé par mes soins en 1997 avant qu'UGC ne s'en inspire pour ses futurs multiplexes ! Un hommage sûrement...)

- La signalétique pour accéder aux salles depuis l'extérieur (appelé "le bowling") par titres de films se faisait sur du papier écrit ou polycopié, puis des photos de films sur les baies vitrées, jusqu'à la rentrée 1993, ensuite c'était sous forme de "Lego": 2 panneaux à l'entrée à l'extérieur gauche et droite, puis à l'entrée de chaque salle avec le numéro de la salle,

- Il y a toujours eu le tarif réduit généralisé sur la journée du lundi. C'était sa spécificité dans le 94 et on était les moins chers : 21 francs en 1985, 28 francs en 1994 par exemple,

- Les projecteurs sont de la marque italienne FEDI, pouvant projeter du 8 au 70 mm avec un anamorphoseur spécial à rajouter avant projection pour ce dernier format,

- Toutes les salles étaient en mono (une énorme enceinte cachée derrière l'écran), pour la salle 6, la plus grande, un ingénieur-son de chez Dolby est venu en été 1994 pour faire des essais, verdict: trop de volume, pas de capitonnage, structures métalliques apparentes (clim, supports luminaires, gaines d'aérations...), sol en lino...

Seul le métro qui passait derrière le mur de l'écran de cette salle donnait l'illusion d'un effet SENSURROUND ! dixit le professionnel, véridique !

- L'équipe qui bossait là et m'a connu comme petit garçon jeune spectateur, ado resquilleur et ensuite comme collègue...venait de l'ancien Artel Villeneuve-Saint-Georges fermé en 1983 (Costa do Sol maintenant),

- Ce complexe de 6 salles a connus les séances houleuses de samedi minuit (le seul dans le Val-de-Marne à l'époque), merci à Terence Hill, Bud Spencer, Jacky Chan, Jean-Claude Van Damme, Steven Segal...S'y croisaient par écrans interposés : Stallone, Disney, Kubrick, Chabrol...les films rares, cultes censurés et/ou interdits y ont trouvé refuge: LE DERNIÈRE TENTATION DU CHRIST, C'EST ARRIVÉ PRÈS DE CHEZ VOUS, RESERVOIR DOGS, ROBOCOP, TERMINATOR, AKIRA...

- Du beau monde venait : Rémy Belvaux, Smaïn, Mc Solaar, Jean Rochefort, Alexandre Arcady, Radu Mihaileanu, Lionel Abelanski, Pierre Tchernia, Ophélie Winter...Toute une époque! Thomas N'Gijol, Eddy De Pretto l'ont souvent cité dans des interviews,

- Des expos sympas ont eu lieu à partir de 1995: véhicules du film JUDGE DREDD avec Sly, les 100 ans du cinémas, Dioramas-maquettes-masques ALIENS, STAR WARS, PREDATOR...pour la sortie de ALIEN RESURECTION en 1997 initiés et mis en place par mes soins avec la boutique DIABLE BLANC,

- Ce complexe était entièrement accessible au personnes handicapées,

- Toutes les cabines étaient accessibles les unes avec les autres, 

- Des travaux de rénovations ont eu lieu 2 fois en 28 ans d'existence : le hall d'entrée agrandi pour la sortie de JURASSIC PARK en 1993 (comptoirs, mur d'images), et la moquette refaite dans les salles en juillet et août 1994,

- Le record absolu restera TITANIC en 1998 qui sera complet à CHAQUE SÉANCE pendant 6 mois ! Du jamais vu !  200 000 entrées sur les quasi 700 000 de cette année là ...il y a eu aussi les plus gros flops nationaux : LES AMANTS DU PONT NEUF(1991), TAXI DE NUIT(1993), MARIE DE NAZARETH(1995) ! Moins de 50 spectateurs sur 1 semaine !

- L'UGC CINÉ CITÉ actuel tient sur 5 murs porteurs déjà existants de l'ancien Artel Créteil car l'enfoncement dans le sol était stabilisé depuis des années (anciennes sablières obligent !) donc plus prudent, économique et pratique,

- Il y avait un coin fumeur dans le hall à l'entrée derrière les 2 caisses malgré la loi Evin !

Place aux photos, commentées par Roland :

"Je tiens à remercier mes amis présents sur ces photos :

Comme on dit : à tout seigneur tout honneur...

- le grand gaillard en sweat gris et pantalon blanc : mon ami Didier en stage à cette époque début 1993 à qui l'on doit ces photos. Mille merci Didier.

- le projectionniste en couleur qui m'a appris le métier : mon ami Rémi.

- l'équipe côte à côte de gauche à droite  :

inconnu, Jeanine, inconnue, Maria, Martine, Monique, Fred, Michelle (la directrice du ciné à cette époque) et Antonio.

Une pensée immense pour Martine et Antonio qui nous ont quittés trop tôt...

- le mur d'affiches a été fait avec l'aide de mon ami Kristen en 1997"

Hall d'accueil et son nombreux personnel...




Place à la technique...





Le fameux mur d'affiches !


Technique, encore...





Quelques programmes...



Le cinéma a fermé définitivement ses portes le 7 janvier 2003, avant d'être démoli pour faire place au nouveau multiplexe UGC Ciné-Cité Créteil...

Quelques tristes photos de la démolition...

Avec un vestige de la fresque...



Je laisse la parole à Roland pour la conclusion...


"15 (merveilleuses) années de ma vie passées chez UGC (Créteil, Gobelins, Montparnasse et Rotonde), cette entreprise de spectacle m'a accompagnée une bonne partie de ma vie, j'ai adoré cela, et pour tout cela je lui en serai éternellement reconnaissant. 
Longue vie à elle et ceux avec qui j'ai travaillé. Certains ne sont plus de ce monde : Yvonne, Ekwe, Martine, Antonio...mes pensées vont aussi vers eux"

Localisation : Créteil (94) - Centre Commercial Régional "Créteil-Soleil"

 

jeudi 25 janvier 2024

Nouvelle Maxéville (Paris 9ème)

Capture d'écran © Google Maps

A l'emplacement de ce café branché des Grands Boulevards se trouvait un cinéma de 5 salles, qui avait lui-même remplacé une des plus grandes brasseries parisiennes, la "Maxéville".

La brasserie "La Maxéville", du temps de sa splendeur... - Photo libre de droit (Domaine Public)

C'est donc le 2 mai 1974 que voit le jour un complexe de 4 salles (540, 232, 199 et 150 places), qui conserve le nom de l'établissement prédécesseur.

La façade est visible sur la gauche de la photo qui suit.

 Embed from Getty Images

La programmation de ce complexe est assez hétéroclite, associant des films en exclusivité en version française, des films d'action de série B, et des films érotiques, comme en attestent les programmes suivants.

Pariscope du 18 septembre 1974

Pariscope du 11 janvier 1978

Le 24 novembre 1982, une 5ème salle de 49 places est ajoutée au complexe.

Le cinéma continue sa programmation inchangée jusqu'à une fermeture le 4 octobre 1988.

Alors condamné à brève échéance, l'établissement tente de se relancer par le biais d'une programmation de films en version originale, basée sur des nouveautés et des reprises.

C'est ainsi que le 15 février 1989 le cinéma rouvre ses portes sous le nom de "Nouvelle Maxéville".



Cette tentative de la dernière chance ne durera hélas que moins d'une année, le cinéma fermant définitivement ses portes le 30 janvier 1990...

Localisation : Paris 9ème - 14, boulevard Montmartre

mardi 16 janvier 2024

Mondial (La Courneuve - 93)

 

Capture d'écran © Google Maps

Je manque d'informations sur cet ancien cinéma de la banlieue nord de Paris, ouvert en 1933.

Le cinéma "Mondial" comportait une grande salle de 1270 places.

Il a fermé ses portes en 1967, pour se transformer en supermarché.

Aujourd'hui ne subsiste que l'ancienne façade, qui donne sur un parking aérien.

Localisation : La Courneuve (93) - 47, avenue Paul-Vaillant-Couturier

Merci à Jean-Pierre Philippe Martin pour le signalement de cet ancien cinéma.


samedi 6 janvier 2024

Vœux 2024

La fin de l'année 2023 aura été bien triste pour l'exploitation parisienne, avec la fermeture de ces deux cinémas mythiques...



 "Ciné-Façades" souhaite malgré tout une excellente année 2024, à tous ses fidèles lecteurs et contributeurs !

samedi 30 décembre 2023

Cinéac (Lille - 59)

Le "Cinéac" dans les années 60 - Droits Réservés

Le "Cinéac" lillois a ouvert ses portes en janvier 1937, à l'emplacement d'un magasin de vêtements.

Comme son nom l'indique, sa programmation était constituée de films d'actualités.

Au cours des années 50, il se reconvertit en cinéma traditionnel, tout en conservant son nom.

Le "Cinéac" en 1955 / Le Film Français


Il poursuit son activité jusqu'en 1978, année de sa fermeture définitive et de sa transformation en commerce de vêtements, retournant ainsi à son activité initiale...


Localisation : Lille (59) - 12-14, rue Faidherbe

Merci à Daniel Collin.
 

jeudi 7 décembre 2023

[Disparition] Gaumont-Champs-Elysées (Paris 8ème), 1933 - 2023

Funeste période pour les cinémas historiques parisiens : après la fermeture récente du "Bretagne", c'est au tour du "Gaumont-Champs-Elysées", ancien "Marignan", de rejoindre le cimetière des salles disparues, après 90 ans de bons et loyaux services...

Le complexe de 6 salles a donc mis la clé sous la porte après les dernières séances du dimanche 3 décembre 2023, il ne lui aura donc pas été accordé de passer les fêtes de fin d'année, ni même de finir la semaine cinématographique !

Je remercie Vincent, un passionné de salles de cinéma, qui a assisté à l'une des dernières séances, et qui nous propose ses clichés que je vous présente de manière chronologique...

Embarquement pour ce dernier voyage...

Plus d'éclairage depuis plusieurs semaines pour l'enseigne et les affiches...


Le comptoir d'accueil...



L'escalier d'accès à l'étage des salles 3 et 5



Le rez-de-chaussée du hall, permettant d'accéder à la salle 2



L'escalier d'accès au sous-sol où se trouvent la rotonde et les salles 1 et 4
 





La salle 1, quelques minutes avant la dernière séance de 20h15...








23h05... la dernière séance s'achève...





Dernier passage par la rotonde...



Remontée vers le hall...


Une dernière petite visite à l'étage...



The end...

Dans quelques mois tout sera probablement transformé en commerces de luxe, et c'est encore une page qui se tourne pour l'ancienne "avenue des cinémas", qui ne compte désormais plus qu'un établissement sur chaque trottoir...

Les plus belles histoires commencent finissent ici !


Dernier souvenir...



Localisation : Paris 8ème - 27-33, avenue des Champs-Elysées