samedi 26 mai 2012

Gaumont-Gobelins-Rodin (Paris 13ème)


Situé côté impair de l'avenue des Gobelins, ce cinéma de deux salles a hérité de son prédécesseur la superbe façade classée monument historique, œuvre d'Auguste Rodin.

C'est en 1869 qu'est inauguré le "Théâtre des Gobelins", une superbe salle à l'italienne, dans laquelle sont organisées à partir de 1904 des projections cinématographiques à la saison estivale.



Au temps du théâtre... - Photos libres de droit (domaine public)

A partir de 1934, l'endroit se convertit définitivement au cinématographe, et devient le "Ciné-Théâtre des Gobelins".

La salle comporte alors 800 places.

Devenu le "Rodin" à la fin des années 60, le cinéma se divise en deux salles en 1972, et devient le "Fauvette 5-6", rattaché à son "frère" de cinq salles situé au numéro 58, sur le trottoir opposé.

Les deux nouvelles salles, construites à l'emplacement de l'orchestre et du balcon contiennent respectivement 495 et 240 fauteuils.

Il portera par la suite le nom de "Gaumont-Gobelins" : Gaumont-Gobelins 6-7, puis Gaumont-Gobelins 2-4, et enfin Gaumont-Gobelins-Rodin jusqu'à sa fermeture définitive le 18 novembre 2003.

De grands travaux sont alors entrepris, pour transformer le lieu en future fondation "Pathé".




Préservation de la façade... - Photo © Phil Beard / flickr®, 8 avril 2010 - Licence Creative Commons by-nc-nd 2.0

Malheureusement plus rien ne subsistera des anciennes salles, car seule la façade sera conservée...

Derrière la façade... le néant ! - Photo © spookymic / flickr®, 26 janvier 2011 - Licence Creative Commons by-nc-nd 2.0

Localisation : Paris 13ème - 73, avenue des Gobelins

Merci à Jean-Paul.

mardi 22 mai 2012

Caméo (Ault - 80)

Le Caméo dans les années 50 - Droits Réservés

Situé dans le quartier du Bourg-d'Ault, dans la petite cité balnéaire d'Ault (80), le cinéma "Caméo" fut construit dans les années 30.

Il possédait une salle de 450 places.

Encore en activité à la fin des années 60, le lieu accueille désormais les locaux d'une entreprise.


Captures d'écran © Google Maps

Localisation : Ault (80) - 10, rue d'Eu

 

vendredi 18 mai 2012

Kursaal (Saint-Quentin - 02)

Photo libre de droit (domaine public)

Le premier cinéma permanent de la ville de Saint-Quentin (02) ouvre ses portes en 1907.

Baptisé "Omnia", il remplace un grand magasin de la ville, et est exploité par la compagnie "Pathé".

Photo libre de droit (domaine public)

La salle pouvait accueillir 700 spectateurs, dont 400 à l'orchestre et 300 au balcon.

Rebaptisé "Kursaal-Omnia" en 1911, puis simplement "Kursaal" en 1913, l'établissement va fermer ses portes pendant la durée de la première guerre mondiale, à l'instar de toutes les salles de spectacles de la ville.

L'"Omnia" rouvre ses portes le 15 novembre 1919, mais sa carrière ne sera pas de longue durée : ne s’étant pas adapté à l'innovation du cinéma parlant, il ferme définitivement ses portes en 1931.

Aujourd'hui, c'est à nouveau un commerce qui occupe l'emplacement de l'ancien cinéma...


Captures d'écran © Google Maps

Localisation : Saint-Quentin (02) - 123, rue d'Isle

 

lundi 14 mai 2012

Ciné à Châtillon (Châtillon - 92)


L'unique cinéma de la ville de Châtillon (92) a ouvert ses portes en 1975, sur l'emplacement d'un ancien marché couvert.

Il portait alors le nom de "Cinéma Jacques-Khan", que l'on retrouve encore parfois dans quelques programmes, bien qu'il soit devenu depuis de nombreuses années le "Cinéma à Châtillon", puis récemment le "Ciné à Châtillon" !

Le marché, situé à l'emplacement du futur cinéma... - Photo libre de droit (domaine public)

Il est géré par l'équipe dynamique du "Théâtre à Châtillon", situé quelques mètres plus loin, dans la perpendiculaire rue Sadi-Carnot.



Le lieu comporte une salle unique de 220 places, et propose une programmation Art et Essai très variée, avec des séances régulières de ciné-club ainsi que des séances pour les plus jeunes spectateurs.

Localisation : Châtillon (92) - 7 bis, rue de la Mairie


samedi 12 mai 2012

Cinéma Gaumont (Bois-Colombes - 92)

 Photo libre de droit (domaine public)

C'est dans l'une des deux salles municipales situées au-dessus des grandes halles du marché couvert de Bois-Colombes (92) qu'une activité cinématographique eut lieu pendant une période très brève.

D'abord louée de manière intermittente à la firme "Pathé" dès l'année 1906, c'est à partir de 1914 que le lieu passe sous l'enseigne "Gaumont".

C'est en 1923 que cessera l'activité du "Cinéma Gaumont".

Les halles ont été démolies en 1956.

Localisation : Bois-Colombes (92) - Rue d'Estienne-d'Orves (anciennement Rue des Halles)


samedi 5 mai 2012

Studio des Ursulines (Paris 5ème)


C'est en 1913 que les premières représentations cinématographiques sont organisées dans cette salle, d'abord baptisée "Cinéma des Ursulines", puis qui devient très rapidement le "Coquet Cinéma" à la faveur d'un rachat par un nouveau propriétaire.

La salle comporte à cette époque environ 300 places et possède un petit balcon arrondi supporté par quatre colonnes.

Transformée pendant quelques années juste après la première guerre mondiale en café-concert puis théâtre, le cinéma reprend ses droits.

La véritable naissance du "Studio des Ursulines" a lieu le 21 janvier 1926, avec l'ouverture de ce que l'on peut considérer comme le premier cinéma d'art et essai avant l'heure par le comédien Armand Tallier.

Le "Studio des Ursulines" propose alors une programmation avant-gardiste, composée de films devenus mythiques :" Entr'acte" de René Clair," La rue sans joie", de Pabst, et l'"Ange bleu" de Sternberg qui restera 14 mois à l'affiche en exclusivité !

Le cinéma continue sans relâche sa programmation art et essai.

Il est rénové en 1967, tout en conservant son âme du passé.

Au début des années 80, il connaît une baisse de fréquentation qui conduit à sa fermeture prolongée du 21 octobre 1984 jusqu'au mois de juillet 1987.

Depuis le succès est à nouveau au rendez-vous, et le "Studio des Ursulines" s'est spécialisé depuis mars 2003 dans les films pour le jeune public, tout en conservant quelques animations à destination de tous les cinéphiles.

Affluence dans la salle lors d'une soirée événementielle - Photo © xtof / Flickr®, 8 février 2012 - Licence Creative Commons by-nc-nd 2.0

La salle comporte aujourd'hui 122 fauteuils.

Localisation : Paris 5ème - 10, rue des Ursulines

 

mardi 1 mai 2012

Omnia (Cherbourg-Octeville - 50)

Affluence pendant la seconde guerre mondiale - Photo © Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA

C'est en janvier 1911 que débute la construction du cinéma "Omnia" de Cherbourg, inauguré le 11 novembre de la même année.

L'établissement est exploité par la société Pathé.

La salle comportait 750 places, réparties entre un orchestre et un balcon.

Photo libre de droit (domaine public)

En 1952, le cinéma est entièrement rénové : une nouvelle façade entièrement vitrée accueille toujours la grande salle qui conserve son balcon.

En 1986, le cinéma ferme ses portes puis est racheté par la municipalité qui transforme le lieu en salle de réunions publiques, tout en conservant la décoration intérieure et notamment les fresques classées "Patrimoine du XXème siècle".

Localisation : Cherbourg-Octeville (50) - 12, rue de la Paix

 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...