jeudi 19 avril 2018

Saint-Ambroise (Paris 11ème)

Capture d'écran © Google Maps

Ce bâtiment abritait précédemment un cinéma, le "Saint-Ambroise", qui avait ouvert ses portes le 9 juin 1938, à l'emplacement d'une ancienne brasserie, la "Brasserie Grüber".

La salle unique, de forme rectangulaire, avait une capacité de 311 places.

La salle au milieu des années 60 - © La Cinématographie Française

Cinéma de quartier à l'origine, le "Saint-Ambroise" s'oriente au début des années 80 vers la multi-programmation art et essai, jusqu'à sa fermeture définitive le 27 octobre 1987.

Il est remplacé par un commerce de vêtements, et de nos jours toute trace de l'ancien cinéma a disparu à la faveur d'une opération d'urbanisme visant à la création d'un grand jardin public.

Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Paris 11ème - 82, boulevard Voltaire

Merci à Didier Noisy pour la photographe de l'intérieur de la salle.



dimanche 8 avril 2018

Manège (Givet - 08)

Capture d'écran © Google Maps

L'originalité de cet établissement réside dans son implantation, puisque le cinéma est installé dans un ancien bâtiment militaire utilisé pour le dressage des chevaux et la formation des cavaliers de 1826 à 1919 !

Photo libre de droit (Domaine Public)

Classé monument historique en 1990, le bâtiment a été reconverti en 1994 en salles de spectacles et de cinéma.

Le lieu comporte trois salles, dont deux sont utilisées pour les séances de cinéma : au premier étage la grande salle Louis-Jouvet peut accueillir 376 spectateurs, alors qu'au second étage la salle Jean-François Stévenin possède une capacité de 89 places.

Localisation : Givet (08) - Esplanade Jacques-Sourdille

 

mercredi 4 avril 2018

Escale (Saint-Denis-d'Oléron - 17)


Cet établissement, situé dans la commune la plus au nord de l'île d'Oléron, a été inauguré le 14 avril 2015.

Il possède une salle en gradin de 168 places et une vaste scène, et propose des séances de cinéma et également des spectacles et des concerts.


Localisation : Saint-Denis-d'Oléron (17) - Rue de la Libération

 

lundi 2 avril 2018

Arcades (Auray - 56)


Les origines de ce lieu remontent à 1932, année de l'ouverture du cinéma baptisé alors "Atlantic".

Cet établissement possédait une salle unique de 560 places, et était équipé d'une scène de 10 mètres par 5.

Le cinéma sera par la suite divisé en 3 salles, et rebaptisé "Arcades".



A la suite de l'ouverture d'un complexe de 5 salles situé en périphérie de la ville, le cinéma a cessé son activité le 11 avril 2015.

Mis en vente quelques mois avant sa fermeture, le  bâtiment n'a toujours pas trouvé de repreneur...


Captures d'écrans © Google Maps

Localisation : Auray (56) - 8, rue du Levenant

 

jeudi 29 mars 2018

Magic (Paris 7ème)

Le cinéma "Ciné-Magic" photographié le 10 août 1918 - N° d’inventaire A 14 684, Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn/Département des Hauts-de-Seine - http://collections.albert-kahn.hauts-de-seine.fr - Autorisations de réutilisation possibles dans les mêmes conditions.

Ouvert le 12 décembre 1913, le "Ciné-Magic" était un établissement comportant une salle sans balcon de 730 places.

La façade comportait trois arches surmontées d'une verrière.

La salle, de forme carrée, avait son accès par la droite de l'écran

Appelé pendant quelques années le "Magic-Motte-Picquet", puis "Magic", le cinéma ferme définitivement ses portes le 1er janvier 1968, avant d'être démoli pour laisser place à un immeuble d'habitations.

Localisation : Paris 7ème - 22-28, avenue de La Motte-Picquet

 

dimanche 25 mars 2018

Rex (Audun-le-Tiche - 57)

Le "Rex" en 1960 - Droits Réservés

Ce cinéma était à l'origine une salle paroissiale de 250 places, qui s'appelait le "Royal".

Tenu par deux abbés, l'établissement proposait une séance hebdomadaire de cinéma, et beaucoup de pièces de théâtre.

En 1932, le "son" était fourni par un orchestre de volontaires !

A sa reprise par un nouvel exploitant privé, le bâtiment a été agrandi et rebaptisé le "Rex".

Le cinéma a cessé son exploitation au début des années 70, mais il semble qu'il ait été utilisé par la suite pour la projection de quelques films, lors de certaines éditions du festival du film italien de Villerupt (54).

Je souhaite maintenant vous faire profiter de quelques photos prises à l'intérieur de l'établissement, aujourd'hui en décrépitude, qui comportait une salle de 525 places avec un balcon...






En vente depuis de nombreuses années, l'ancien cinéma a été victime d'un incendie le 29 octobre 2017, et doit prochainement céder la place à un programme immobilier...



Captures d'écrans © Google Maps

Localisation : Audun-le-Tiche (57) - 59, rue du Maréchal-Foch

Merci à Korbo pour les photos de l'intérieur du cinéma, et à Daniel Collin pour les éléments historiques.

 

mercredi 21 mars 2018

Royal (Prémery - 58)


Le vestige du porche d'entrée du cinéma "Royal" de Prémery (58) est la dernière trace qui rappelle l'ancienne activité du lieu...

Construit dans les années 60 par le propriétaire du bar-restaurant éponyme qu'il jouxtait, le cinéma était constitué d'un bâtiment préfabriqué en béton de 6 mètres par 15, recouvert d'une toiture en tôle ondulée et pourvu d'un sol en terre battue !

L'ancien cinéma visible en bas à gauche (toit brun) derrière le bar-restaurant (toit noir) - Capture d'écran © Google Earth

La salle pouvait accueillir 264 spectateurs.

Le cinéma cesse son activité en 1975, et est transformé pour un temps... en pigeonnier !

De nos jours les anciennes cages à pigeons en parpaings seraient toujours visibles à l'intérieur du bâtiment, selon les clients du bar-restaurant !

Localisation : Prémery (58) - 19, rue des Ponts de Nevers

Merci à Jean-Christophe pour avoir déniché ce cinéma à la destinée pour le moins insolite !

vendredi 16 mars 2018

Cinéma-Opéra (Lyon 1er - 69)

Le "Cinéma-Opéra" photographié en novembre 2011 - Photo © Anthony Turpin - Bibliothèque municipale de Lyon - Fonds Lyon Figaro 1986-2006 - Licence Creative Commons by-nc-nd 2.0

Ce cinéma lyonnais fête cette année son centenaire !

C'est en effet en 1918 que débute l'activité cinématographique d'un nouvel établissement baptisé alors "Odéon".

Sa carrière va être assez mouvementée, alternant des programmations très variées...

Devenu depuis 1938 le "Normandy", le cinéma, avec sa salle unique de 224 places, se spécialise dans les films érotiques pendant les années 60, jusqu'à sa transformation en cinéma d'art et essai en 1970 sous l'enseigne "CNP Opéra", après une rénovation complète.

Il prend sa dernière appellation de "Cinéma-Opéra" en 1975, et se mue en salle classée X de 1976 à 1980.

Il revient par la suite à une programmation plus classique, et il réintègre la classification "art et essai" en 1983.

Le "Cinéma-Opéra" photographié en juillet 1995, avec sa belle enseigne néon multicolore !

Il va subir une rénovation complète, et rouvre ses portes le 24 janvier 2001 après trois semaines de fermeture.

La capacité de la salle est ramenée à 100 places, et la façade a malheureusement perdu sa marquise...




Quelques jours avant la réouverture du 24 janvier 2001 - Photos © Damien Charffedine - Bibliothèque municipale de Lyon - Fonds Lyon Figaro 1986-2006 - Licence Creative Commons by-nc-nd 2.0

Le "Cinéma-Opéra" continue de nos jours sa belle carrière de cinéma d'art et essai, pour le bonheur des cinéphiles lyonnais.

Localisation : Lyon 1er (69) - 6, rue Joseph-Serlin

Merci à Marc pour la belle photo de 1995.

dimanche 11 mars 2018

Mégarama Lons-le-Saunier (Lons-le-Saunier - 39)


Situé à deux pas du "Palace", déjà évoqué et toujours en activité, ce multiplexe situé en centre-ville de la préfecture du Jura a ouvert ses portes à la mi-décembre 2014.


Il possède sept salles réparties sur deux niveaux, dont une grande salle de 300 places, deux salles de 200 places et quatre salles de 91 places.

Cet établissement est à la pointe de la technologie (son Atmos, et projection numérique 4K HFR).

Localisation : Lons-le-Saunier (39) - Promenade de la Chevalerie

Merci à Bernard pour les photos.

mercredi 7 mars 2018

UGC Maillot (Paris 17ème)

L'entrée côté Boulevard Gouvion-Saint-Cyr - Capture d'écran © Google Maps

L'entrée côté Boulevard Pershing - Capture d'écran © Google Maps

Situé dans la galerie de boutiques de luxe du Palais des Congrès, ce cinéma d'exclusivité de quatre salles a ouvert ses portes le 13 mars 1974.

Baptisé à l'origine "Paramount-Maillot", le complexe possède la particularité d'être situé à deux emplacements distincts de la galerie commerciale : deux salles sont situées sur l'aile du bâtiment donnant sur le boulevard Pershing, face à la commune de Neuilly, alors que les deux autres se trouvent sur l'aile donnant sur le boulevard Gouvion-Saint-Cyr, face à Paris.

Dans une symétrie parfaite, chaque morceau du complexe est composée d'une salle en rez-de-chaussée et d'une salle en sous-sol, d'une capacité identique de 190 places.

L'entrée côté Boulevard Gouvion-Saint-Cyr, en 1996

L'entrée côté Boulevard Pershing, en 1996 

Le 8 janvier 1986, après la faillite du circuit Parafrance, le cinéma est rebaptisé "Maillot", puis il est repris par le circuit UGC et devient "UGC Maillot" le 13 juillet 1988.

Localisation : Paris 17ème - Palais des Congrès, Porte Maillot

samedi 3 mars 2018

Mac-Mahon (Paris 17ème)


A deux pas des Champs-Elysées, ce cinéma a ouvert ses portes en septembre 1938, à l'emplacement d'un ancien théâtre.

La salle unique dépourvue de balcon se situe en sous-sol, et possède 250 places.

Photo © LoisPettini, juin 2016 / Wikimedia Commons - Licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International
 
Photo © LoisPettini, juin 2016 / Wikimedia Commons - Licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International

Spécialisé après la guerre dans la projection de films américains, il devient dans les années 50 la salle fétiche de jeunes réalisateurs français - dont François Truffaut et Bertrand Tavernier - qui assistent aux projections des films du fameux "carré d'as" du "Mac-Mahon" : Fritz Lang, Otto Preminger, Raoul Walsh, Joseph Losey...

Alors qu'il était sur le point de fermer, victime de la concurrence des salles des Champs-Elysées, il est repris en 1987 par une agence de publicité spécialisée dans le cinéma - Génériques - qui va lui redonner une seconde jeunesse en rénovant la salle, en réduisant sa capacité à 196 sièges, et tout en conservant son style originel.

A partir de cette date, les projections pour le public ont lieu uniquement du vendredi au lundi, les autres jours de la semaine étant consacrés à des projections privées ou à l'organisation de séminaires.

La programmation, assurée par le circuit "Action", propose les plus grands classiques hollywoodiens, et fait notamment la part belle aux comédies musicales.


En 2000, il est repris par le groupe Bolloré, et après une nouvelle rénovation, continue son activité de salle spécialisée dans les reprise et grands classiques du septième art.



Localisation : Paris 17ème - 5, avenue Mac-Mahon

dimanche 25 février 2018

Majestic-Passy (Paris 16ème)


Ce cinéma, le seul rescapé du 16ème arrondissement, a une histoire assez étonnante, car il constitue l'exemple peut-être unique d'un ancien cinéma, devenu un commerce, qui est redevenu un cinéma !

C'est le 23 novembre 1937 qu'ouvre donc à cet emplacement le "Royal-Passy", un établissement avec une salle de 750 places sans balcon, située au premier étage du bâtiment.

Le 30 mars 1977, il devient le "Broadway", avec une capacité réduite à 460 places.

Il ferme malheureusement ses portes le 27 avril 1982, pour se transformer en un magasin nommé "Fourrures de la Madeleine".

La résurrection se produit douze années plus tard, avec la réouverture le 26 octobre 1994 du "Majestic-Passy", un complexe de 3 salles (318, 171 et 148 places).

Géré par le circuit "Les Ecrans de Paris", le "Majestic-Passy" propose une programmation de films en exclusivité et de films art et essai.

Localisation : Paris 16ème - 18, rue de Passy

 

mardi 20 février 2018

Gaumont-Parnasse côté Montparnos (Paris 14ème)

Capture d'écran © Google Maps

Dernier-né de l'ancien circuit "Rytmann" (Bretagne, Miramar, Bienvenüe-Montparnasse et Mistral), le cinéma "Montparnos" a ouvert ses portes le 29 octobre 1980.

Situé au bas d'un nouvel immeuble, l'établissement comporte quatre salles situées en sous-sol, dont la capacité était à l'origine de 330, 220, 120 et 120 places.


Les films proposés sont en version française, et constituent la plupart du temps des continuations d'exclusivité du "Miramar".

Comme la quasi-totalité des salles du circuit "Rytmann" ("Bretagne" excepté...), le complexe entre dans le circuit "Gaumont" en janvier 2010.


Il ferme ses portes pour plusieurs mois en août 2011, pour subir une transformation radicale et bienvenue !

A sa réouverture le 23 novembre 2011, le cinéma, devenu "Gaumont-Parnasse côté Montparnos", compte toujours quatre salles, mais celles-ci ont été totalement modernisées et ont vu leur confort amélioré, de telle sorte que la capacité de l'établissement est divisée par 2 (151, 94, 56 et 48 fauteuils) !

Les nouvelles salles (numérotées 17 à 20) sont toutes en gradin, et équipés du dernier cri en matière de projection et de son.

Les fauteuils sont tous à dossier inclinable, une première pour une salle de cinéma en France !

Pendant quelques années, la façade a arboré un unique affichage numérique, aujourd’hui disparu, qui annonçait les films projetés.

Capture d'écran © Google Maps

Les films proposés sont aujourd'hui en version originale, mais les nouveautés sont en général réservées aux autres salles du "Gaumont-Parnasse".

Localisation : Paris 14ème - 16, rue d'Odessa

 

samedi 17 février 2018

Gaumont-Parnasse (Paris 14ème)


La longue histoire de ce cinéma remonte au mois de novembre 1913, avec l'ouverture du "Cinéma du Palais Montparnasse", un établissement avec une grande salle de 900 places, à l'emplacement d'un ancien théâtre, situé au début de la rue d'Odessa, à côté de la Place de Rennes et de la Gare Montparnasse.



Photos libres de droit (Domaine Public)

En 1919, un balcon est ajouté portant la capacité de la salle à 1100 places.

Le cinéma intègre le circuit "Pathé" en octobre 1929, et devient le "Pathé-Montparnasse".

L'établissement poursuit sa carrière et bénéficie de rénovations, notamment dans les années 60 pour s'adapter au 70 mm.

Situé à proximité d'une gare et de la sulfureuse rue de la Gaîté, le cinéma jouit d'une fréquentation assez douteuse, et la trop grande taille de la salle unique contribue au déclin du "Pathé-Montparnasse", qui va fermer ses portes en 1972 pour une profonde restructuration.

Deux ans plus tard, le 26 avril 1974, un nouveau complexe de 5 salles (600, 400, 300, 200 et 100 places), le "Montparnasse-Pathé"  ouvre ses portes.

Il a été construit à l'arrière de l'ancienne salle, à l’emplacement d'une ancienne usine et d'une salle de jeux, et le nouveau et vaste hall occupe le volume de l'ancien cinéma.

Outre son accès principal, le complexe dispose d'une autre entrée plus modeste située sur le boulevard Montparnasse, au numéro 74.

Une sixième salle de 95 places est ajoutée au complexe le 26 décembre 1979.

Avec son hall immense permettant d'attendre le début des séances à l'abri, le "Montparnasse-Pathé" devient un des cinémas les plus fréquentés du quartier, et sa programmation est composée majoritairement de films grand public en version française.

Suite à l'échange de salles entre Pathé et Gaumont, le cinéma est rebaptisé simplement "Montparnasse" en 1992, pour ne pas créer de confusion avec un autre complexe voisin portant l'appellation "Gaumont-Parnasse".



 Ce cinéma va connaître un nouveau bouleversement, avec la création d'un nouveau multiplexe issu du regroupement du "Montparnasse" et du "Gaumont-Parnasse", situé au 82 boulevard du Montparnasse, qui vont être reliés pour former un nouveau cinéma de 12 salles, le "Gaumont-Parnasse".

En 1994, les travaux sont entrepris...




Il est temps maintenant d'évoquer le cinéma qui va rejoindre le "Montparnasse".

Situé donc au 82 boulevard du Montparnasse, le "Paramount-Montparnasse" ouvre ses portes le 13 décembre 1973 avec deux salles de 500 et 200 places.

 Droits Réservés

Il est édifié sur les restes d'une ancienne galerie commerciale, et sa capacité va être portée progressivement jusqu'à 7 salles en juillet 1979, grâce au rachat de boutiques désaffectées.

Après la faillite du circuit Parafrance, il est rebaptisé pendant quelques mois "Montparnasse", puis est racheté par Gaumont pour donner naissance le 19 février 1986 au "Gaumont-Parnasse".


La programmation de ce complexe, qui possède une magnifique salle labellisée "Gaumontrama", est plus orientée vers les films en version originale.

Ridiculement petites, les salles 6 et 7 sont définitivement fermées le 31 mars 1987.

En prévision de son regroupement avec son voisin, le "Gaumont-Parnasse" ferme ses portes le 17 juillet 1994.

C'est le 20 décembre 1995 que voit le jour le multiplexe de 12 salles "Gaumont-Parnasse".

Le cinéma conserve sa seconde entrée au 74 boulevard du Montparnasse, alors que l'entrée de l'ancien cinéma au numéro 82 n'est plus utilisée, bien qu'elle conserve ses cadres d'affichage.



Aujourd'hui, le succès de ce multiplexe ne se dément pas, et il reste un des établissements les plus fréquentés de la capitale.

Photo © Guilhem Vellut, avril 2017 / Wikimedia CommonsLicence Créative Commons Attribution 2.0 Générique

Photo © Clayton Parker, juillet 2006 / Flickr®Licence Créative Commons Attribution 2.0 Générique

Localisation : Paris 14ème - 3, rue d'Odessa et 74, boulevard du Montparnasse

 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...