dimanche 26 mai 2019

Foyer (Hambach - 57)


Créé vers le début des années 50, le "Foyer"de Hambach (57) possédait une salle de 350 places, et proposait deux séances de cinéma hebdomadaires.


Il a cessé son activité au début des années 70.

Localisation : Hambach (57) - Rue de la Poste

Merci à Daniel Collin.

mercredi 22 mai 2019

Super (Besse-et-Saint-Anastaise - 63)


Situé au niveau inférieur de la Maison du Tourisme, le "Super" est le cinéma de la station de sports d'hiver de "Super-Besse", dans le Puy-de-Dôme.


Doté d'une salle de 83 places équipée pour la projection numérique, ce cinéma, géré par la commune de Besse-et-Saint-Anastaise (63), a ouvert ses portes en 1980.

Il fonctionne principalement en période de vacances scolaires, en hiver comme en été.



Localisation : Besse-et-Saint-Anastaise (63) - Rond-Point des Pistes (Super-Besse)

dimanche 19 mai 2019

Star (Avranches - 50)


La construction du cinéma "Star" a été entreprise en 1955, et l'inauguration a eu lieu l'année suivante.

Doté d'une salle unique de 580 places, c'était à l'époque un des établissements les plus modernes de Normandie.

En 1962, le propriétaire crée un bowling de deux pistes et un bar-discothèque dans des locaux attenants au cinéma, aujourd'hui occupés par une pizzeria.

En 1967, le "Star" est le premier cinéma de Basse-Normandie a être équipé de projecteurs automatiques.

Dans les années 70, le cinéma est contraint de se transformer en complexe, pour répondre à la forte demande de la clientèle : une deuxième salle est créée en 1975, puis une troisième en 1977.

En 2010, le "Star" est équipé pour les projections numériques en 3D dans toutes les salles.

Le cinéma, classé art et essai, accueille de nos jours respectivement 315, 145 et 75 spectateurs dans ses salles.





Les sorties de secours, situées rue Saint-Gervais

Localisation : Avranches (50) - 49, rue de la Constitution

 

mercredi 15 mai 2019

Cinéma des Familles / Korrigan (Groix - 56)


Situé sur l'île de Groix (56) depuis 1934, le "Cinéma des Familles", connu également sous le nom de "Korrigan", appartient à la même famille depuis 1954, et est toujours en activité !


Doté d'une salle de 256 places, il propose des séances tout au long de l'année, plus nombreuses dans les périodes estivales.

En cours de rachat par la municipalité, le cinéma est géré par l'association Cinéf'îles.


Localisation : Groix (56) - 3, rue Gripp

Merci à Albert pour l'envoi des photos.


dimanche 12 mai 2019

Ternes (Paris 17ème)

Cet article est dédié à la mémoire de Patrice Noïa, professionnel du cinéma, cinéphile, et passionné par les salles de cinéma.


Photo libre de droit (domaine public)

C'est vers 1910 que les premières projections cinématographiques se déroulent dans le "Théâtre des Ternes", construit vers la fin du XIXème siècle.

Pour cette occasion, le lieu est rebaptisé "Ternes-Cinéma", mais la salle conserve son architecture adaptée au théâtre, avec ses deux galeries possédant des avancées latérales perpendiculaires à la scène.

Photo libre de droit (domaine public)

Affiche pour le "Ternes-Cinéma", sur un café-restaurant voisin - Photo libre de droit (domaine public)

Il revient ensuite à son activité originelle entre avril 1922 et mars 1932.

C'est le 9 septembre 1932 que le bâtiment se convertit de manière définitive au cinéma, sous le nom de "Cinéma des Ternes".

La salle, toujours pourvue de ses deux balcons, accueille 850 spectateurs.

L'activité se poursuit jusqu'en juillet 1963, date à laquelle le cinéma est démoli pour être reconstruit.

Le 18 décembre 1963, le nouveau cinéma, baptisé "Ternes", débute son activité.

La salle, équipée de mezzanines, possède une capacité de 800 places.

Le "Ternes", visible sur la gauche du cliché, photographié en février 1961 -  Photo © Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/

Sa carrière sera malheureusement relativement brève, le cinéma fermant définitivement ses portes le 3 février 1981.

Un immeuble moderne a remplacé l'ancien cinéma.

Localisation : Paris 17ème - 5, avenue des Ternes

 

mercredi 8 mai 2019

Dôme-Gambetta (Albertville - 73)

Capture d'écran © Google Maps

Avant de devenir un cinéma, ce bâtiment a hébergé un théâtre construit à la fin du XIXème siècle, qui a commencé à proposer occasionnellement des projections cinématographiques en 1909.

C'est au cours des années 50 que le lieu se tourne définitivement vers le cinéma, sous le nom de "Royal".

© Sébastien Thébault [CC BY-SA 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)]

La salle unique, rénovée en 1967, comporte un balcon et peut accueillir à l'époque 450 spectateurs (247 de nos jours).


La salle du Royal en 1967 - © Le Film Français / Merci à Didier Noisy

En 2013, à l'occasion d'un changement d'exploitant, le cinéma est rebaptisé le "Dôme-Gambetta".

Localisation : Albertville (73) - 12, rue Gambetta

 

samedi 4 mai 2019

Reflets (Paris 17ème)

Le cinéma "Les Reflets", photographié au moment de son ouverture en avril 1948 (Photo © La Cinématographie Française) / Remerciements à Klaus Weber - allekinos.com

Ce cinéma de l'avenue des Ternes a la particularité d'avoir proposé différentes catégories de projections au cours de sa carrière.

C'est pour commencer un cinéma d'actualités, genre très en vogue dans les années 30 et 40, qui ouvre ses portes le 16 janvier 1936, sous le nom de "Ciné-Paris-Soir-Ternes", puis de "Ciné-Presse-Ternes" à partir du 11 mars 1944.

Le cinéma s'oriente vers une programmation classique de films d'exclusivité en 1948 : le 14 avril, l'établissement devient le cinéma "Les Reflets", doté d'une salle de 480 places.

Un tournant inédit va se produire en 1950 : à partir du 23 janvier, le cinéma  propose la projection d'un film par semaine, en pré-exclusivité...

Il s'agit en général de films anciens laissés pour compte, ou de nouveautés non programmées dans les circuits traditionnels de l'époque.

Sous le nom "Les Reflets-Cinéma d'Essai", le cinéma va proposer cette programmation originale jusqu'en 1954, année où le concept de "Cinéma d'Essai" migre vers une autre salle parisienne, le "Studio de l'Etoile", avant de donner naissance aux salles "Art et Essai".

Le cinéma, redevenu "Les Reflets", reprend alors sa programmation précédente, jusqu'à sa fermeture définitive le 26 novembre 1973.

Le cinéma est ensuite remplacé par un hôtel "Ibis"

Localisation : Paris 17ème - 27, avenue des Ternes

samedi 20 avril 2019

Idéal-Cinéma - Jacques-Tati (Aniche - 59)

Photo © Serge Ottaviani / Wikimedia Commons, novembre 2012 - Licence Creative Commons - Attribution-ShareAlike 3.0 Unported

Ce bâtiment moderne qui abrite une salle de cinéma est bâti à l'emplacement exact de l'ancien hôtel du syndicat des verriers, inauguré en janvier 1902, qui hébergea également un cinéma.

Photo libre de droit (domaine public)

Ce bâtiment comportait une grande salle de 900 places, accueillant des concerts, des conférences, et même des manifestations sportives.

Une première projection cinématographique y fut organisée en novembre 1905, puis le cinéma devint une activité régulière dès le mois de décembre 1909, sous l'appellation de "Splendid-Cinéma".

En 1922, le lieu est rebaptisé "Idéal-Cinéma", comme en témoigne la carte postale ci-dessus.

La carrière du cinéma s'achève le 4 février 1977, avec la fermeture du lieu devenu non conforme aux règles de sécurité.

Suite à la reprise du bâtiment par la municipalité en 1991, celui-ci a malheureusement été entièrement rasé pour faire place à un bâtiment moderne à la façade de verre et d'acier, inauguré le 3 mai 1995.

Photo © Serge Ottaviani / Wikimedia Commons, 2010 - Licence Creative Commons - Attribution-ShareAlike 3.0 Unported

A côté d'une salle polyvalente, une salle de 202 places continue de faire vivre l'activité cinématographique dans ce lieu, rebaptisé Idéal-Cinéma - Jacques-Tati.

Photo © Serge Ottaviani / Wikimedia Commons, novembre 2012 - Licence Creative Commons - Attribution-ShareAlike 3.0 Unported

La salle est modernisée en 2012, pour accueillir la projection numérique 3D, et à cette occasion la capacité est ramenée à 187 fauteuils.

Localisation : Aniche (59) - 10, rue Wambrouck

mercredi 17 avril 2019

Armor (Fouesnant - 29)


Fermé à la fin de l'année 2009, le cinéma "Armor" à Fouesnant (29) est toujours existant, mais toutes ses ouvertures sont tristement murées...

Situé en centre-ville, cet établissement avait ouvert ses portes en 1970.

Un projet de nouveau complexe de trois salles, prévu depuis plusieurs années, tarde à voir le jour dans cette commune, aujourd'hui privée de cinéma...

Localisation : Fouesnant (29) - 80, rue de Kernevelec

Merci à Laurent.

dimanche 14 avril 2019

Gaumont-Opéra-Français (Paris 9ème) / En attente de démolition...



Depuis la fermeture du Gaumont-Opéra-Français le 9 décembre 2018, les enseignes et les affiches ont disparu de la façade, qui  s'est parée de noir...

Pour les frissons, passez votre chemin... comme c'est indiqué, vous avez le droit de pleurer !


Le permis de construire parle pudiquement de "restructuration des surfaces commerciales d'un ancien cinéma"...


C'était quand même mieux dans les années 80, quand la façade brillait de milles feux, non ?


Localisation : Paris 9ème - 38, boulevard des Italiens

 

mercredi 10 avril 2019

Tahiti (Gacé - 61)


L'histoire de ce lieu débute en 1967, avec l'ouverture d'un établissement proposant une salle de spectacles de 380 places, faisant également office de salle de cinéma.

En difficulté au début des années 90 en raison de son projecteur vieillissant, le "Tahiti" est toujours en activité, fait assez rare pour une commune de moins de 2000 habitants !

En 2013, l'établissement s'équipe pour la projection numérique 3D.

Ce cinéma municipal propose deux séances hebdomadaires, le vendredi et le samedi en soirée.

Localisation : Gacé (61) - Avenue de Tahiti

Merci à Laurent.


dimanche 7 avril 2019

Royal (Freyming-Merlebach - 57)


Ce bâtiment hébergeait autrefois un cinéma, le "Royal", existant depuis au moins l'année 1932.

Doté d'une salle de 450 places, le "Royal" était équipé d'origine de matériel sonore Klangfilm, et il était spécialisé dans les films en langue allemande.

Il a fermé ses portes au début des années 70, et a été reconverti en bowling.

Localisation : Freyming-Merlebach (57) - 338, rue Principale

Merci à Daniel Collin.

jeudi 4 avril 2019

Beverley (Paris 2ème) / Quelques semaines après la fermeture...


Le rideau de fer s'est définitivement refermé le 23 février 2019 sur l'entrée du dernier cinéma pornographique parisien, le "Beverley"...

Après avoir été annoncée pour la fin de l'année 2017, puis pour l'année suivante, la fermeture est finalement arrivée cette année...

Son propriétaire a pris sa retraite, et a cédé son établissement, dont la nature de la reconversion n'est pas encore connue...



Les enseignes sont encore en place, y compris celles situées à proximité du boulevard Bonne-Nouvelle...



Mais ne vous y fiez pas... c'est fini !


Localisation : Paris 2ème - 14, rue de la Ville-Neuve

 

dimanche 31 mars 2019

Savoy (Bourgoin-Jallieu - 38)


En 1913, un cinéma est créé par une artiste peintre locale, Marie Tartavel, dans une salle de sa maison natale.

Il a pour nom le "Modern-Cinéma", puis il est rebaptisé le "Variétés-Cinéma" à l'occasion d'un changement de propriétaire vers 1919.

La salle peut accueillir 285 spectateurs.

En 1950, l'arrivée d'un nouveau propriétaire entraîne encore un changement de nom du lieu, qui devient le "Savoy", jusqu'à sa fermeture définitive en 1981.

Les lieux se reconvertissent dans une autre activité artistique : "Empreintes", une école de danse jusqu'en 2007.

Aujourd'hui une autre association (Le Tôtemm), toujours consacrée à l'art et à la danse, occupe les lieux.


Le bâtiment et le hall d'entrée sont restés intacts.

On aperçoit l'ancien emplacement de la cabine de projection, aujourd'hui ouvert par une large fenêtre.


Localisation : Bourgoin-Jallieu (38) - 12, rue du Plan

Merci à Patrice.

 

mardi 19 mars 2019

Casino (Saint-Trojan-les-Bains - 17)

En 2006, le cinéma est encore en activité - Remerciements Klaus Weber - allekinos.com


Situé sur l'île d'Oléron, la construction du "Casino" remonte à l'année 1930.

L'unique activité du lieu à ses débuts est une salle de spectacle, qui propose une programmation d'opérettes, d'opéras et de pièces de théâtre.

La salle peut accueillir 500 spectateurs, et elle est équipée d'une scène de 9 m par 6.

En septembre 1931, le "Casino" se diversifie, et propose également quelques projections cinématographiques.

N'ayant pas reçu l'autorisation d'exercer l'activité de casino, le bâtiment devient un cinéma à part entière en 1934, avec une activité intense en période estivale.

Droits Réservés

Droits Réservés

Son activité se poursuit sans relâche jusqu'en 2013, année de sa fermeture.

Après quelques années de sommeil, c'est finalement le 26 avril 2016 que le bâtiment, après une rénovation complète, se mue en un véritable casino !


 Malheureusement il n'y a plus de séances de cinéma au programme...



Localisation : Saint-Trojan-les-Bains (17) - 3, boulevard Pierre-Wiehn

 

dimanche 24 février 2019

Cigale (Vallauris Golfe-Juan - 06)


Voici un nouvel article proposé par Michaël Benture, merci à lui !

Le cinéma "La Cigale", est édifié en plein cœur du quartier balnéaire de Golfe-Juan au milieu des années 30 dans un style art déco à la fois élégant et monumental.

Cette salle est située dans la même rue que le cinéma "Casino" aujourd'hui démoli.

La "Cigale" baptisée en référence au célèbre cinéma parisien du même nom, a tout d'un palace.

Outre une magnifique façade, le cinéma possède un vaste hall au sol dallé de mosaïque et au plafond mouluré, le tout dans un esprit art déco.

Au fond du hall, après être passé devant la caisse, on trouve un bel escalier menant à un vaste balcon et à la cabine de projection.

Dans ce hall se trouve également l’accès à l'immense salle du cinéma à laquelle on accède par trois marches.

Cette dernière est très haute de plafond et est surplombée par un très vaste balcon mezzanine.

Les 600 fauteuils sont en velours mordoré, de même que le rideau de scène qui encadre un immense rideau vénitien recouvrant l'écran.

Au dessus du cadre de scène, se trouve une imposante cigale de céramique encadrée de fer forgé de style art déco.

Enfin, les murs sont recouvert de tissus plissé vieil or.

Fermé entre la fin des années 70 et le début des années 80, le cinéma reste à l'abandon pendant une bonne dizaine d'années, sans que ni les fauteuils, ni le matériel de projection ne soient démontés.

Au début des années 90 tout est vidé, et les fauteuils jetés à la benne.

Puis le bâtiment reste à l'abandon sous la forme d'une coquille vide.

Au début des années 2000, ce dernier doit être démoli afin de laisser place à une résidence, mais au vu de sa qualité architecturale, le bâtiment est conservé et le projet immobilier abandonné.

Par la suite une animalerie-magasin de végétaux s'installe dans les locaux de l'ancien cinéma dont les volumes de la salle, la scène, le hall et le grand balcon ont été conservés.

Le magasin ferme quelques temps plus tard et après que la façade ait été entièrement restaurée en même temps que l'enseigne, l'intérieur est hélas entièrement démoli afin d'accueillir une moyenne surface d'alimentation.

De fait, aujourd'hui plus rien du décor intérieur de l'ancien cinéma ne subsiste, pas même les volumes et la hauteur sous plafond, les locaux ayant été divisés sur deux niveaux.

Localisation : Vallauris Golfe-Juan (06) - 8, avenue du Midi

 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...