lundi 14 août 2017

UGC Normandie (Paris 8ème)

Photo © trash world, janvier 2010 / Flickr -  Licence Créative Commons Attribution 2.0 Générique

La création de ce cinéma de prestige des Champs-Elysées remonte au 5 février 1937, avec l'ouverture d'un luxueux établissement de 1832 places avec balcon, le "Normandie", créé à l'emplacement d'un café du même nom.

Après avoir emprunté un hall très vaste et très long, les spectateurs accèdent à une salle en forme d'éventail, aux dimensions généreuses (45 mètres de long, 37 de large et 14 de haut) !

La scène  de 8 mètres de profondeur, ainsi qu'une fosse d'orchestre, permettent la tenue de numéros de music-hall en complément des projections.

 La grande salle du "Normandie" -  Photo © FA / Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/

La programmation est constituée de films américains en version originale jusqu’en 1938, année où la programmation est reprise par le circuit Pathé, qui propose alors des films français.

Le "Normandie" en 1942 -  Photo © André Zucca / BHVP / Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/

A l'occasion d'une première rénovation en 1955, la fosse d'orchestre est supprimée, et l'écran est élargi pour accueillir les films en Cinémascope.

Le "Normandie" en avril 1957, avec le "Cinéma des Champs-Elysées" sur la gauche -  Photo © Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/

 Le "Normandie" en 1966, avec le "Cinéma des Champs-Elysées" sur la gauche -  Photo © Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/

En 1967, le cinéma va fermer pour deux années, à l'occasion d'une reconstruction complète de la salle.

 Le "Normandie" en 1970 -  Photo © Georges Kelaïditès / Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/

Une nouvelle salle de 862 places, de forme ovoïde, est inaugurée le 5 septembre 1969.

Elle est située au niveau du balcon de l'ancienne salle, et on y accède par un escalier mécanique.

Au fil des années, le lieu va évoluer et proposer de nouvelles salles, tout en conservant sa grande salle.

Le 30 octobre 1974, une seconde salle de 170 places est créée à l'emplacement d'un dancing mitoyen, le "Relais de Chaillot", elle a la particularité de posséder un mur en pierres de taille !

 La nouvelle salle n°2 du "Normandie" en 1974 -  Photo © Le Film Français

En 1978, le vaste hall est réduit de moitié dans sa largeur à l'occasion de l'installation du célèbre cabaret du "Lido" dans l'espace de l'ancien orchestre resté vacant depuis 1967.

Un nouvelle étape est franchie le 29 octobre 1980, avec la création d'une troisième salle à l'entrée distincte, située au numéro 118 de l'avenue, à l’emplacement d'un autre cinéma fermé depuis plus de deux ans, l'ancien "Cinéma des Champs-Elysées".

 Cet établissement était plus ancien que le "Normandie", puisqu'il avait ouvert ses portes en janvier 1931, à l'emplacement de la salle de conférences du journal "Le Petit Parisien".

La salle, qui contenait à l'origine 350 places, verra sa capacité augmentée à 500 places à l'occasion d'une rénovation en janvier 1961.

Après sa fermeture le 25 juillet 1978, elle devient donc deux ans plus tard la salle n°3 du complexe qui prend le nom "UGC Normandie".

Une quatrième salle de 265 places est ouverte en 1988, au-dessus de la grande salle.

 Le cinéma "UGC Normandie" en 1991

 De nos jours, le cinéma continue sa carrière de cinéma d'exclusivité, et sa grande salle reste une des plus confortables de la capitale.

Pour combien de temps encore ?

 Le hall d'accès au cinéma, partagé avec le "Lido" - Photo © trash world, janvier 2010 / Flickr -  Licence Créative Commons Attribution 2.0 Générique

L'entrée de la salle située au numéro 118 - Photo © trash world, janvier 2010 / Flickr -  Licence Créative Commons Attribution 2.0 Générique

Photo © screenpunk, août 2013 / Flickr -  Licence Créative Commons Attribution 2.0 Générique

Localisation : Paris 8ème - 116 bis et 118, avenue des Champs-Elysées

Merci à Didier Noisy pour la photo de la salle n°2

 

lundi 7 août 2017

Eldorado (Metz - 57)


Cette ancienne salle de cinéma messine du quartier du Sablon a eu une existence assez brève...

C'est vers 1927 qu'une salle de cinéma de 500 places, servant également de salle de bal, et qui prend le nom d'"Eldorado", est aménagée dans une arrière-salle du café "La République", à l'architecture  "prussienne" typique du quartier.

L'établissement, équipé d'un projecteur "Cinétone-Bauer", proposait quatre séances de cinéma muet par semaine, principalement le samedi et le dimanche.

Le cinéma "Eldorado" a cessé son activité de cinéma lors de l'arrivée 200 mètres plus loin d'un "vrai" cinéma, le "Lux", rue Saint-Livier, en 1939.

Localisation : Metz (57) - 60, rue de la Chapelle

Merci à Daniel Collin.

dimanche 9 juillet 2017

Vox (Fréjus - 83)


Je possède peu d'informations sur le seul cinéma encore en activité à Fréjus (83).

Datant probablement des années 60, il possédait à l'origine une salle unique de 713 places, et une scène de 12 mètres.

Vers le milieu des années 70, il est transformé en complexe de 3 salles.

Classé "art et essai" comme cela est maintenant indiqué sur la façade, le "Vox" peut accueillir 517 spectateurs.

Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Fréjus (83) - 3, place Agricola

 

samedi 1 juillet 2017

Casino (Deauville - 14)


Intégrée au sein du casino de Deauville (14), la magnifique salle de cinéma existe depuis l'ouverture de l'établissement de jeux en 1912.

La salle possède un grand balcon, et peut accueillir 700 spectateurs (dont 450 à l'orchestre).

En complément des séances publiques, le cinéma héberge des projections dans le cadre du festival du cinéma américain, tous les ans au début du mois de septembre.

Malheureusement, victime d'une fréquentation en baisse constante, le cinéma a fermé ses portes le 30 novembre 2016.



Son avenir est très incertain : s'il doit encore participer au prochain festival du cinéma américain, la direction du casino n'a pas encore tranché sur son affectation future, qui pourrait être au mieux la transformation en  salle polyvalente, ou au pire en commerces haut de gamme...


Localisation : Deauville (14) - 2, rue Edmond-Blanc

 

mercredi 21 juin 2017

Mercury (Nice - 06)


Le "Mercury" est le seul cinéma d'art et essai de la ville de Nice.

Le lieu a d'abord été rattaché à un autre cinéma situé à quelques mètres, le "Mercury" avec 2 salles en 1972, puis 7 salles en 1978, et qui était issu d'un cinéma à salle unique existant depuis 1911, le "Politéama".

Le cinéma qui nous intéresse aujourd'hui a ouvert ses portes en 1981, avec deux salles baptisées Mercury 8 et 9.

La particularité de ces deux nouvelles salles  réside dans le fait qu'elles sont alors consacrées aux projections pour la jeunesse, d'où l'enseigne "Au royaume des enfants" visible sur la façade !

A la fin septembre 1991, l'ensemble des 9 salles du Mercury ferme ses portes, et le 30 octobre seules les deux ancienne salles 8 et 9, auxquelles s'ajoutera en 1992 une troisième salle, rouvrent leurs portes sous l'appellation "Mercury".

Ce cinéma de 3 salles (84, 39 et 29 places) se tourne alors vers l'art et essai.

Racheté en 2007 par le Conseil Général du département des Alpes-Maritimes, le "Mercury" poursuit avec bonheur sa carrière de cinéma art et essai

Localisation : Nice (06) - 16, place Garibaldi

Merci à Marc.

mercredi 14 juin 2017

Palace (Metz - 57)


Deuxième établissement messin à porter le nom de "Palace" (après la fermeture du premier du nom en 1976), ce complexe a ouvert ses portes le 11 décembre 1984, après 18 mois de travaux.

Le cinéma occupe le volume d'un ancien magasin "Monoprix", fermé depuis 1979.

Il est composé de 7 salles, réparties comme suit :

- 3 salles en sous-sol (290, 98 et 97 places),
- 1 salle au rez-de-chaussée, au niveau du hall d'entrée (156 places),
- 2 salles au 1er étage (348 et 198 places),
- la plus grande salle (487 places) au niveau supérieur du bâtiment.

En 1988 il est intégré au circuit Gaumont, puis il est racheté par le propriétaire du "Caméo-Ariel".

Contrairement au "Caméo-Ariel", le "Palace" ne devrait pas fermer ses portes à l'occasion de l'ouverture d'un multiplexe Kinépolis à proximité du Centre Pompidou-Metz en 2018, puisque sa transformation de cinéma généraliste en établissement d'art et essai est prévue dans le cadre d'une rénovation complète du lieu.

Localisation : Metz (57) - 5-7, rue Fabert / Place Saint-Jacques

Merci à Daniel Collin.

jeudi 8 juin 2017

Lorraine (Caen - 14)

Droits réservés

Ouvert en octobre 1971 au second étage de la brasserie du même nom, le cinéma "La Lorraine" a vu le jour grâce au rachat de l'établissement par Jean Colin, l'ancien propriétaire du "Majestic", un cinéma démoli après expropriation par la municipalité.

Le nouveau propriétaire de la brasserie, désireux de renouer avec son activité précédente fait donc construire une petite salle de cinéma équipée de 54 luxueux fauteuils en cuir.

Droits réservés

Alors que la programmation est à l'origine composée de reprises et de films art et essai, l'établissement cède aux sirènes du cinéma pornographique en 1974, un secteur porteur à cette époque !

La carrière de ce petit cinéma va s'avérer plutôt courte, car il ferme définitivement ses portes en 1982.

De l'ancienne brasserie ne subsiste plus de nos jours que le tabac, et le volume de l'ancienne salle de cinéma est occupé par un commerce.

Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Caen (14) - 20, rue Hamon

 

dimanche 4 juin 2017

Palace (Ivry-sur-Seine - 94)

Capture d'écran © Google Maps

Avec sa majestueuse façade art-déco en béton armé, le cinéma "Palace" avait ouvert ses portes en 1934.

C'était un cinéma de quartier avec une immense salle unique de 1800 places, avec un balcon.

En 1954, il est équipé d'un écran de 12 mètres de long.

L'établissement est malheureusement contraint de fermer définitivement ses portes en 1969, avant d'être transformé en supermarché l'année suivante.

La façade d'origine est toujours visible, elle a été remise en valeur par un ravalement.

Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Ivry-sur-Seine (94) - 46 bis, avenue Maurice-Thorez


lundi 29 mai 2017

Balzac (Paris 8ème)


Situé dès le début d'une petite rue perpendiculaire aux Champs-Élysées, le "Balzac" est l'un des deux derniers cinémas indépendants de la célèbre avenue.



Il ouvre ses portes le 4 mai 1935, et propose dès ses débuts une programmation en version originale de films américains.

La salle de 640 places, qui possède une corbeille, propose des sièges qui sont disposés en arc de cercle pour une vision optimale.

Dans les années 50, le Balzac est associé à trois autres salles parisiennes (le Helder, le Vivienne et le Scala) dans un circuit programmant les plus grands films du moment en exclusivité.

En mars 1975, deux autres salles sont créées dans des locaux annexes : de plus faible capacité (175 et 100 places), elles cohabitent avec la grande salle qui conserve son volume.

Les deux nouvelles salles présentent une décoration originale, à dominante orange pour la salle 2 et vert pomme pour la salle 3 !

Au fil des années, le cinéma change souvent d'identité en fonction du circuit qui le programme : il devient "Olympic-Balzac-Elysées" en janvier 1981, redevient "Balzac" en juillet 1984, puis "Reflet-Balzac" en janvier 1985 (avec une période de quelques mois où la grande salle prend le nom de "Reflet-Balzac-Opéra" en parallèle d'une éphémère programmation consacrée exclusivement aux films d'opéra), il continue sa carrière sous l'appellation "Les 3 Balzac" en 1986.

En 1993, à l'issue d'une rénovation complète, il reprend - probablement définitivement - son nom d'origine.

Un bar et une salle d'exposition sont créés dans le hall d'accueil.



Quelques années plus tard, une nouvelle rénovation est effectuée (nouveaux fauteuils, nouveaux revêtements muraux, nouvelles moquettes, nouveaux éclairages...) et le complexe prend son visage que nous connaissons actuellement.

Le "Balzac" avec ses trois salles (390, 145 et 55 places) continue à proposer contre vents et marées une programmation pointue et exigeante "art et essai" et "recherche", sous la houlette de son inoxydable directeur-animateur depuis 40 ans, Monsieur Jean-Jacques Schpoliansky.

Place à la visite en images...

Salle 1... le joyau de l'établissement !






Salle 2...


Salle 3, première version...


... puis version "grand luxe" avec ses fauteuils en cuir !



Un établissement qui invite au voyage...



Localisation : Paris 8ème - 1, rue Balzac

Toutes les photos (à télécharger) sont issues du site internet du cinéma.


jeudi 25 mai 2017

Méliès Saint-François (Saint-Etienne - 42)

Capture d'écran © Google Earth

 Capture d'écran © Google Maps

Malgré le changement de nom opéré en septembre 2014, l'enseigne "Le France" est toujours présente au fronton de ce cinéma d'art et essai.

L'histoire de cet établissement remonte au 1er février 1928, avec l'ouverture du "Ciné-Palace", à l'emplacement d'un ancien garage.

Sa grande salle avec balcon peut alors accueillir 850 personnes.

Lors du bombardement de la ville de Saint-Etienne le 26 mai 1944, le cinéma sera malheureusement détruit.

Sa reconstruction débute en 1948, et le 10 octobre 1949 un nouvel établissement, rebaptisé le "Français", voit le jour avec une salle de 700 places.

La programmation de ce cinéma de quartier est essentiellement composée de comédies.

Racheté par le circuit UGC en 1971, le cinéma ferme pour travaux le 8 mars de la même année, pour réouvrir le 5 mai suivant.

A cette occasion, le cinéma est rebaptisé le "France", et la capacité de sa salle est réduite à 400 places.

Gérée par une association à partir de 1976, l'établissement devient la propriété de la municipalité en 1978.

De nouveaux travaux de rénovation conduisent à réduire à nouveau la capacité de la salle : 357 places en 2003, puis 330 places en 2006.

Le 13 février 2006, une seconde salle de 123 places est créée, en complément de la première salle qui conserve son balcon.

 Le "France" en mai 2014 - Capture d'écran © Google Maps

 Depuis le mois de septembre 2014 son exploitation a été reprise par l'équipe gérant un autre cinéma de la ville, et le cinéma est devenu le "Méliès Saint-François".

Localisation : Saint-Etienne (42) - 8, rue de la Vaise

Source pour les éléments historiques et techniques : Archives Municipales de Saint-Etienne

 

samedi 20 mai 2017

Caméo-Ariel (Metz - 57)


Le cinéma hébergé dans ces lieux est beaucoup plus récent que l'architecture du bâtiment ne le laisse supposer...

C'est en effet en 1973 que s'ouvre un établissement de 4 salles (303, 260, 91 et 81 places) en rez-de-chaussée et au sous-sol d'un ancien grand magasin d'ameublement et de tissus.

La programmation, à l'origine classique, s'est orientée au fil des années vers l'art et essai.


L'avenir de ce complexe semble malheureusement très incertain, puisqu'il devrait fermer prochainement ses portes en raison de la construction d'un multiplexe à proximité du Centre Pompidou-Metz.

Localisation : Metz (57) - 24, rue du Palais

Merci à Daniel Collin.

samedi 13 mai 2017

Modern (Asnières-sur-Seine - 92)

Capture d'écran © Google Maps

La façade caractéristique de ce bâtiment abritait un cinéma de 300 places, le "Modern".

Listé dans les bottins spécialisés en 1922, sa date d'ouverture reste à préciser.

Il a fermé ses portes en 1976.

Il a ensuite abrité pendant de longues années les locaux d'une entreprise de couverture et plomberie.

L'ancien cinéma a été démoli en 2014, et un  immeuble d'habitations a été construit à sa place, avec une façade rappelant vaguement l'ancienne activité des lieux.

Capture d'écran © Google Maps

Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Asnières-sur-Seine (92) - 4, rue Bourdarie-Lefure

 

dimanche 7 mai 2017

Pathé Orléans Place de Loire (Orléans - 45)


Situé en centre-ville sur les bords de la Loire, ce multiplexe a ouvert ses portes le 9 avril 2003.

Composé à l'origine de 9 salles totalisant 1900 places, il se voit ajouter 3 nouvelles salles (113, 133 et 143 places) le 23 octobre 2013.

Le bâtiment possède la particularité de disposer d'un jardin public sur sa toiture.


Des films en exclusivité, mais également des ballets, des opéras, du théâtre, des spectacles, des concerts live en provenance des plus grandes scènes du monde sont proposés sur les grands écrans de chacune des salles.

  Localisation : Orléans (45) - 2, rue des Halles

Merci à Eric.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...