mercredi 16 avril 2014

Florida (Paris 20ème)

Photo libre de droit (domaine public)

Le "Parisiana-Cinéma" a ouvert ses portes au début de l'année 1908.

Il comprenait une salle assez rudimentaire de 400 places, équipée d'une scène de 6 mètres par 4, en rez-de chaussée d'un bâtiment faisant l'angle de deux rues.

Devenu dans les années 30 le "Florida", il aura une longue carrière de cinéma de quartier, jusqu'à sa fermeture définitive le 2 juillet 1969, dans un état de décrépitude avancé...

Plus aucune trace de cet établissement ne subsiste de nos jours.

Localisation : Paris 20ème - 373, rue des Pyrénées et 3, rue Levert

vendredi 11 avril 2014

Venise Verte (Saint-Hilaire-la-Palud - 79)

Capture d'écran © Google Maps

Le cinéma "Venise Verte", situé dans le marais poitevin, a ouvert ses portes le 9 novembre 1958.

Ce cinéma d'art et essai est géré bénévolement par une association, le "Réveil du Marais", créée en août 1932, qui projetait des films dans une salle du presbytère avant la construction de la salle actuelle.

Le financement de la construction de cet établissement fut pour le moins très original : c'est grâce à de nombreux habitants de la ville qui semèrent et vendirent des tonnes de haricots (localement baptisés "mogettes") qu'il put voir le jour !

Il est équipé d'une salle de 252 places.

Depuis le mois de septembre 2011, le cinéma est équipé en numérique 3D.

Localisation : Saint-Hilaire-la-Palud (79) - 3, impasse Ciné-Venise-Verte

vendredi 4 avril 2014

Eldorado (Dijon - 21)

Photo © François de Dijon, avril 2013 / Wikimedia Commons -  Licence Creative Commons paternité – partage à l’identique 3.0 (non transposée)

Construit pendant l'année 1919 à l'emplacement d'un ancien bal, le cinéma "Eldorado" ouvre ses portes en juillet 1920.

Derrière une superbe façade de style "art déco", la grande salle équipée d'un balcon peut accueillir près de 700 spectateurs.

Longtemps cantonné au rôle de cinéma de quartier, le cinéma se spécialise dans la programmation art et essai dès le début des années 50.

Au cours des années 80, le cinéma se divise en 3 salles afin de résister aux complexes de la ville : l'ancien orchestre est transformé en 2 salles, la troisième occupant l'emplacement de l'ancien balcon.

 Photo © François de Dijon, avril 2013 / Wikimedia Commons -  Licence Creative Commons paternité – partage à l’identique 3.0 (non transposée)

A l'été 2012, l'établissement est entièrement rénové, en mettant en valeur sa façade classée monument historique depuis 1986 !

Photo © François de Dijon, avril 2013 / Wikimedia Commons -  Licence Creative Commons paternité – partage à l’identique 3.0 (non transposée)

Seul cinéma indépendant de Dijon (21), le cinéma "Eldorado" continue sa carrière art et essai.

Localisation : Dijon (21) - 21, rue Alfred-de-Musset

 

dimanche 30 mars 2014

Eden (Romilly-sur-Seine - 10)

 Capture d'écran © Google Maps

C'est en juin 1913 qu'est inauguré l'"Eden-Cinéma", un établissement de 800 places situé dans la petite ville industrielle de Romilly-sur-Seine (10).

Photo libre de droit (domaine public)

Photo libre de droit (domaine public)

Photo libre de droit (domaine public)

La salle comporte un balcon, et présente la particularité pour le moins originale de comporter de chaque côté deux fenêtres situées vers l'avant, fort heureusement occultées pendant les projections !

L'intérieur de la salle (orchestre), avec la présence des fenêtres sur chaque mur... - Photo libre de droit (domaine public)

Racheté au début des années 80 par la ville, le cinéma, devenu "Eden" au fil du temps, va faire l'objet d'une profonde transformation en donnant naissance en 1984 à un complexe de trois salles.

La salle existante est modernisée, et une deuxième salle est installée dans le prolongement de celle-ci.

Un hall vitré est construit sur la droite de l'établissement, et permet de relier au cinéma d'origine la troisième salle installée dans un ancien dancing, le "Pavillon Bleu", autrefois "Eden-Bal".

La salle 1 (Marcel Carné) accueille 262 spectateurs, la salle 2 (François Truffaut) 124, et la salle 3 (Claude Lelouch) 254.

Capture d'écran © Google Maps


La salle de cinéma et à sa droite la salle de bal - Photo libre de droit (domaine public)

Photo libre de droit (domaine public)

De nos jours, malgré la menace d'une fermeture liée à un projet de multiplexe, l'"Eden", aujourd'hui centenaire, continue sa carrière de cinéma art et essai, l'un de seuls du département, grâce au combat associatif et aux habitants de la ville !

Localisation : Romilly-sur-Seine (10) - 66, rue Gambetta

samedi 22 mars 2014

Royal (Rothau - 67)

Capture d'écran © Google Maps

Le cinéma "Royal" de Rothau (67) a ouvert ses portes le 27 juin 1957, après trois années de travaux nécessaires à son édification.

C'est un bel établissement de 555 places, dont 180 au balcon.

Il est équipé d'un grand écran de 45 m².

Victime de la désaffectation du public, le cinéma ferme hélas ses portes au soir du 31 décembre 1978.

Il est alors transformé en salle municipale polyvalente.

L'activité cinématographique va renaître 18 années plus tard, avec la réouverture du cinéma le 18 octobre 1996, grâce au combat d'une association qui œuvre pour la renaissance du lieu.

Capture d'écran © Google Maps

Le "Royal" présente maintenant la particularité de ne plus accueillir ses spectateurs qu'au balcon, les fauteuils de l'orchestre ayant été déposés lors de la nouvelle affectation du bâtiment.

Après des travaux de rénovation et d'amélioration du confort en 2004, la capacité d'accueil a été réduite à 145 spectateurs.

Le "Royal" est aujourd'hui équipé pour la projection  3D.

Localisation : Rothau (67) - 7, rue des Déportés

 

samedi 15 mars 2014

Artistic (Paris 9ème)

La façade après l'agrandissement de 1918 - Photo libre de droit (domaine public)

L'"Artistic-Cinéma-Pathé", construit par le circuit "Cinémé-Exploitation" et œuvre de l'architecte Marcel Oudin, ouvre ses portes le 19 mars 1913 au numéro 59 de la rue de Douai (9è).

C'est un établissement très luxueux, qui comporte à l'origine une façade beaucoup plus étroite que celle de la photo présentée ci-dessus, puisqu'elle correspondait à l'arche située sur la partie gauche.

La salle, de petite taille, pouvait accueillir 496 spectateurs dont 52 dans un petit balcon.

L'acquisition du bâtiment adjacent situé aux numéros 61 et 63 va permettre l'agrandissement de l'établissement en 1918, avec la création d'une nouvelle façade et d'un nouveau hall d'entrée.

 Le hall d'entrée après l'agrandissement de 1918 - Photo libre de droit (domaine public)

 L'établissement comportait aussi un bar - Photo libre de droit (domaine public)

Un agrandissement de la salle porte la capacité de celle-ci à 1200 spectateurs.

La salle après l'agrandissement de 1918 - Photo libre de droit (domaine public)

A l'issue d'une rénovation après la seconde guerre mondiale, le cinéma, rebaptisé "Artistic", est doté d'une nouvelle façade, et la capacité de la salle est ramenée à 962 places.

Il continue sa carrière jusqu'à sa fermeture définitive le 16 avril 1969.

Plus aucune trace ne subsiste de nos jours, le cinéma ayant été démoli et remplacé par un immeuble moderne accueillant un bureau de poste.

Localisation : Paris 9ème - 59-61-63, rue de Douai

 

dimanche 9 mars 2014

ABC (Dijon - 21)

Capture d'écran © Google Maps

Le cinéma "ABC" a ouvert ses portes le 5 mai 1937, à l'emplacement d'une librairie en plein centre-ville de Dijon (21).

C'était le premier cinéma permanent de la ville.

Longtemps spécialisé dans les films pour enfants, il accueillit notamment en 1938  le premier film d'animation projeté dans la ville, "Blanche-Neige et les sept nains"

Sa salle pouvait accueillir 580 spectateurs.

En 1971, la façade est transformée dans un style caractéristique de l'époque, et la salle est divisée en cinq.

 Capture d'écran © Google Maps

 Capture d'écran © Google Maps

Le cinéma n'a pas résisté à l'ouverture de deux multiplexes (dont un en centre-ville) et a définitivement fermé ses portes le 14 juin 2011.

Il reste de nos jours en attente d'une nouvelle affectation...

Localisation : Dijon (21) - 5, rue du Chapeau-Rouge

 

dimanche 2 mars 2014

Vox (Guise - 02)

Capture d'écran © Google Maps

Le seul cinéma restant en activité à Guise est un établissement à salle unique de 162 places, arborant une étonnante façade uniformément rouge, le "Vox".

Ses origines remontent à l'année 1932, avec l'ouverture d'une salle paroissiale, l'"Alhambra", créée dans une ancienne chapelle, et qui pouvait alors accueillir 350 spectateurs.

Ayant rapidement fait faillite, le cinéma, repris par un nouveau propriétaire, entame une nouvelle carrière sous son nom actuel de "Vox".

A côté des deux autres établissements de la ville (l'"Eldorado" et le "Familia"), plus prestigieux et plus luxueux, le "Vox" consacrera toute sa carrière aux reprises et aux films de série B, jusqu'à sa fermeture en 1970.

Fort heureusement, en 1971 la commune reprend les rênes de l'établissement, et depuis cette date le cinéma est toujours en activité pour le bonheur des cinéphiles guisards !

Localisation : Guise (02) - 58, rue Lesur

 

vendredi 21 février 2014

Armor (Montreuil-sur-Ille - 35)

Capture d'écran © Google Maps

Ce bâtiment qui semble à l'abandon est l'ancien cinéma de la commune de Montreuil-sur-Ille (35).

Construit à partir de 1957, le cinéma était à l'origine une salle paroissiale appartenant au diocèse de Rennes (35).

Inaugurée avec une pièce de théâtre le 14 décembre 1958, c'est le soir de Noël que fut projeté le premier film, "Le Roi et Moi".

La salle pouvait accueillir environ 350 spectateurs, et était équipée d'une scène de 7m de profondeur.

Jusqu'en 1970 le cinéma n'était équipé que d'un projecteur 16mm, remplacé ultérieurement par deux projecteurs 35mm.

Avec une fréquentation très élevée dans les années 60, le cinéma décline peu à peu, les spectateurs se font rares, et l'établissement ferme définitivement ses portes le 26 décembre 1977...

Racheté par la municipalité en 1997, le cinéma, dont l’intérieur est resté intact, attend une hypothétique réouverture pour laquelle se bat une association, sans succès jusque là...

Avec une carrière plutôt courte d'à peine 20 ans, le cinéma qui faisait la fierté de la ville même eu droit aux honneurs des cartes postales !

Droits Réservés

Droits Réservés

Localisation : Montreuil-sur-Ille (35) - Rue des Ecoles

 

vendredi 14 février 2014

Palace (Metz - 57)


Captures d'écran © Google Maps

C'est le samedi 11 novembre 1911 qu'un cinéma luxueux ouvre ses portes au numéro 33 de la rue Serpenoise, une des artères les plus fréquentées de la ville de Metz (57).

Baptisé "Palast-Kinema" (la région est alors annexée à l'Allemagne...), l'établissement peut accueillir 360 spectateurs dans une ambiance très baroque.

A la fin de la première guerre mondiale, la ville redevient française et le cinéma se rebaptise naturellement le "Palace".

A l'issue de la dernière séance du 19 février 1926, le cinéma, devenu trop petit, ferme ses portes pour démolition et reconstruction complète...

Un nouveau  "Palace" très luxueux de 1200 places est inauguré, toujours un 11 novembre, en 1927.

Il présente une immense façade en pierre de 18 mètres de largeur sur 15 mètres de hauteur, et possède un toit mobile permettant une aération de la salle.

Toujours à la pointe du progrès, le "Palace" devient en septembre 1930 le premier cinéma messin à présenter un film parlant, puis le cinéma en relief - à l'aide de lunettes spéciales - en juin 1936 !

A l'occasion du déclenchement de la deuxième guerre mondiale et de l'occupation allemande qui s'en suit, le cinéma est rebaptisé "Palast-Kino" en juillet 1940, avant de redevenir "Palace" après la libération de la ville le 22 novembre 1944.

Ayant souffert pendant le conflit, le cinéma est entièrement rénové à l'été 1948 pour améliorer son confort, puis à nouveau en juin 1955 pour l'équiper à la pointe de la technique, pour permettre notamment la projection de films en cinémascope.

Devenu trop grand avec ses 880 places, et impossible techniquement à transformer en complexe, c'est au soir du lundi 19 avril 1976 que le premier grand cinéma de Metz, concurrencé par deux complexes voisins ouverts trois ans plus tôt, ferme définitivement ses portes...

La façade, restaurée, subsiste, mais de nos jours c'est un grand magasin de vêtements qui a pris place à l'intérieur de l'édifice.

Localisation : Metz (57) - 33, rue Serpenoise

 

lundi 10 février 2014

MK2 Beaugrenelle (Paris 15ème)


Alors qu'un nouveau multiplexe vient d'ouvrir ses portes dans ce quartier totalement remanié, il est intéressant de revenir sur l'histoire du troisième complexe ouvert par Marin Karmitz le 21 avril 1979, et qui portait alors l'appellation en vigueur "14 Juillet-Beaugrenelle"...

Construit au sein d'un nouveau centre commercial, le cinéma comportait à l'origine quatre salles de capacité moyenne (220, 163, 163 et 150 fauteuils) proposant des films en version originale, chose inédite à l'époque pour un cinéma d'exclusivité du 15ème arrondissement !

La façade était très discrète comme le montre la photo ci-dessus, mais l'établissement présentait l'avantage indéniable de posséder un grand hall d'attente bien appréciable en période de froid ou de pluie !

En 1981, une cinquième salle est ajoutée : de capacité de 120 places, elle ne brille guère par son confort, mais possède toutefois l'originalité d'être équipée d'un système de projection par transparence.

Puis en 1983, l'ajout d'une sixième salle vient parachever la qualité du "14 Juillet-Beaugrenelle" : disposant de 257 places, elle devient la salle la plus agréable et la mieux équipée techniquement du complexe.

Comme ses cousins, le 29 avril 1988, le cinéma est rebaptisé à la nouvelle identité du circuit "MK2 Beaugrenelle".

Le cinéma continuera sa belle carrière jusqu'à sa fermeture définitive le 18 décembre 2007, prélude à la démolition complète du centre commercial devenu vieillissant, remplacé depuis lors par un "Nouveau Beaugrenelle" high-tech et haut de gamme ...

Localisation : Paris 15ème - 16, rue Linois

 

jeudi 6 février 2014

Rex (Beaulieu-sur-Mer - 06)

Capture d'écran © Google Maps

De l'ancien cinéma "Rex" de Beaulieu-sur-Mer (06), il ne reste aujourd'hui que la belle façade, caractéristique du style "Art Déco".

L'établissement a été construit vers 1930.

 Capture d'écran © Google Maps

La salle, de faible capacité, pouvait accueillir 200 spectateurs, et était équipée d'une petite scène de 4 mètres par 2.

Après sa fermeture (probablement survenue dans les années 1970...), le cinéma est transformé en atelier de menuiserie.

Localisation : Beaulieu-sur-Mer (06) - 35, boulevard du Maréchal-Joffre


samedi 1 février 2014

Mégarama (Arcueil - 94)



Construit au rez-de-chaussée d'un hôtel, et situé face au centre commercial de la Vache-Noire à Arcueil (94), ce complexe de 6 salles (280, 140, 140, 140, 100 et 100 places) toutes équipées en numérique et 3D a ouvert ses portes le 3 février 2012.

L'ouverture était initialement programmée en juillet 2011, mais la commission de sécurité n'a donné son feu vert que sept mois plus tard.

L'établissement, qui  n'est pas un multiplexe - ce vocable étant réservé aux établissements d'au moins 8 salles et 1000 fauteuils - appartient au circuit "Mégarama", qui gère huit autres cinémas en France, dont un immense multiplexe de 18 salles et 3725 fauteuils à Villeneuve-la-Garenne (92) !

La programmation est composée de films grand public, majoritairement en version française.

Depuis novembre 2013, une politique tarifaire agressive (tarif unique de 6 euros pour les adultes et 4 euros pour les enfants) a été mise en œuvre, officiellement pour anticiper la réduction de la TVA au 1er janvier 2014, et officieusement pour faire remonter les chiffres de la fréquentation, en-deçà des prévisions initiales...

Cela n'est pas sans poser de problèmes aux cinémas avoisinants, dont le cinéma municipal de la ville, qui voient leur fréquentation diminuer significativement depuis cette disposition...

Localisation : Arcueil (94) - 8, avenue du Président-Allende 


mercredi 29 janvier 2014

Eldorado (Guise - 02)

Une bien étrange animation devant le cinéma "Eldorado" ! - Droits Réservés

Ce cinéma a été construit dans les années 1920.

Il présentait une superbe façade en briques rouges, sur deux niveaux, surmontée d'une terrasse et d'une magnifique enseigne sur le fronton central du bâtiment.

Le cinéma "Eldorado" a fermé ses portes vers 1970, et le bâtiment existe toujours aujourd'hui, transformé en magasin de jouets, dont la façade laisse encore apparaître le nom de l'ancien établissement !

 Capture d'écran © Google Maps

Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Guise (02) - 135, place d'Armes

vendredi 24 janvier 2014

Rex (Antibes - 06)

Le "Rex" photographié dans les années 60

Le "Rex" était le plus ancien cinéma de la ville d'Antibes (06).

La façade présentée sur la photo ci-dessus, avec son enseigne au lettrage de style Art Déco, datait des années 30, époque où le cinéma fut entièrement reconstruit.

Equipée d'un balcon, la salle pouvait accueillir 500 spectateurs.

Il ferme définitivement ses portes vers 1980, et se transforme en droguerie, puis en supermarché.

 Capture d'écran © Google Maps


Localisation : Antibes (06) - 12, rue Lacan

Merci à Claude pour les photos, ne manquez pas de visiter son site sur la ville d'Antibes !

 

vendredi 17 janvier 2014

Casino (Morez - 39)

Capture d'écran © Google Maps

Le cinéma "Casino" a été construit en 1923.

Il comportait une salle de 480 places, incluant un balcon de 146 places, et était équipé d'une scène de 9 m par 5.

En 1949, l'établissement est agrandi par adjonction de l'entrée actuelle et du logement à la façade courbe figurant au premier plan de la photo ci-dessus.

 Capture d'écran © Google Maps

 En 1984, l'ancien balcon est transformé en une petite salle de 50 places, l'ancien orchestre devenant la salle numéro 1 avec 204 places.

La scène est supprimée en 1998.

Capture d'écran © Google Maps

Sur la façade, dans la partie originelle, on peut constater la présence d'anciennes baies en arc plein cintre, aujourd'hui obturées.

Localisation : Morez (39) - 7, rue de l'Industrie

 

vendredi 10 janvier 2014

Méliès (Strasbourg - 67)

L'histoire du complexe strasbourgeois de quatre salles, "Les Méliès", remonte à l'année 1938 avec l'ouverture de son prédécesseur, le "Cinéac", un cinéma à la monumentale et superbe façade !

Le "Cinéac" en 1940 - Photo libre de droit (domaine public) / Source :  Archives de la Ville et de la CUS (Bibliothèque)

C'est une salle très confortable de 568 places, équipée de la climatisation et de fauteuils grand confort, et d'un système sonore à la pointe de la technique.

Le "Cinéac" en 1939 - Photo libre de droit (domaine public) / Source :  Archives de la Ville et de la CUS (Bibliothèque)

En 1976, le cinéma est racheté par un exploitant indépendant et devient le "Méliès".

En 1978, trois salles sont ajoutées au cinéma qui devient "Les Méliès", un complexe de quatre salles : la plus grande salle possède dorénavant 250 places en gradins.

La programmation alterne films grand public et films en version originale.

L'arrivée de deux multiplexes, dont l'un situé en centre-ville, entraînera malheureusement la fermeture de trois établissements, dont "Les Méliès" qui cessent définitivement toute activité le 5 juillet 2000...

En 2001 l'ancien cinéma est démoli...

Photo © Roland Burckel / Source : http://www.laboiteaimagesdna.com/


A son emplacement s'élève aujourd'hui un magasin de vêtements de sport.

Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Strasbourg (67) - 46, rue du Vieux-Marché-aux-Vins


samedi 4 janvier 2014

Marcel-Pagnol (Malakoff - 92)

  Je profite de ce premier message de l'année pour souhaiter à mes fidèles lecteurs et contributeurs une excellente année 2014 !

Ayant conservé le nom de son prédécesseur fermé en 2006 et démoli depuis, c'est à une nouvelle adresse que le cinéma "Marcel-Pagnol" a élu domicile en 2007.

Photo © Croquant, novembre 2009 / Wikimedia Commons - Licence Creative Commons Paternité 3.0

Situé au rez-de-chaussée d'un immeuble flambant neuf, construit à côté de l'hôtel-de-ville dans le cadre de la rénovation urbaine du centre-ville, le cinéma peut accueillir 153 spectateurs dans les meilleures conditions de confort.

Localisation : Malakoff (92) - 17, rue Béranger



mardi 31 décembre 2013

UGC George V (Paris 8ème)

Situé en haut de l'avenue des Champs-Elysées, du côté pair, le cinéma "UGC George V" est le plus grand complexe de l'avenue avec ses 11 salles.

 L'entrée des salles 1-4-7-9 au numéro 146

 L'entrée des salles 2-3-5-6-8-10-11 au numéro 144

Il se situe en fait sur deux sites différents, aux numéros 144 et 146.

A l'origine, un cinéma d'exclusivité de 400 places baptisé "Les Portiques" ouvre ses portes au numéro 144 le 26 octobre 1938, à l'emplacement d'une ancienne galerie commerciale portant le même nom.

L'ancienne galerie "Les Portiques", avec ses deux entrées sur l'avenue des Champs-Elysées, correspondant aux deux entrées actuelles actuelles du cinéma "UGC George V" - Photo provenant du site http://www.gentil-bourdet.fr/ (Copyright Jean-Luc Sarcher)

L'intérieur de l'ancienne galerie "Les Portiques" - Photo provenant du site http://www.gentil-bourdet.fr/ (Copyright Jean-Luc Sarcher)


Devenu très vétuste au début des années 50, le cinéma est entièrement rénové  à la fin de l'année 1951, et rouvre en 1952 avec une salle avec un balcon proposant maintenant 500 places.

A cette occasion, le cinéma est rebaptisé le "George V".

Il va connaître son heure de gloire avec la sortie du film "West Side Story" le 4 mars 1962, qui sera présenté en exclusivité dans cet établissement durant 4 ans, 8 mois et 10 jours !

En 1982, trois petites salles (130, 80 et 75 places) sont ajoutées au cinéma, qui conserve fort heureusement intacte sa grande salle.

En 1987, grâce à l'achat de l'immense restaurant voisin, "La Pergola", ce sont sept nouvelles salles qui viennent s'ajouter au "George V", dont une grande de 400 places et six petites (65 à 95 fauteuils).

L'entrée de ces nouvelles salles se fait de manière indépendante au numéro 144. 

L'ancien restaurant "La Pergola", correspondant aux actuelles salles 2-3-5-6-8-10-11 - Droits Réservés

En 1993, le cinéma passe sous la bannière de l'Union Générale Cinématographique et devient "UGC George V".

De nos jours, c'est toujours l'un des cinémas les plus fréquentés des Champs-Elysées.

Localisation : Paris 8ème - 144-146, avenue des Champs-Elysées


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...