mercredi 15 novembre 2017

Lutétia-Pathé (Paris 17ème)

Le cinéma "Lutétia-Wagram" photographié le 3 mai 1918 - N° d’inventaire A 14 012, Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn/Département des Hauts-de-Seine - http://collections.albert-kahn.hauts-de-seine.fr - Autorisations de réutilisation possibles dans les mêmes conditions.

Ouvert le 19 décembre 1913, le cinéma "Lutétia-Wagram" - comme il se nommait à l'époque - possédait une superbe façade constituée d'un porche encadré par deux clochetons, et muni d'un balcon surmonté d'une grande verrière.

La salle comprenait deux balcons, et avait une capacité de 1100 places.

L'intérieur de la salle photographié en 1928 - Photo © Site Cinema Treasures -  Licence Creative Commons paternité – partage à l’identique 3.0 (non transposée)

la façade photographiée dans les années 30 - Photo © Site Cinema Treasures -  Licence Creative Commons paternité – partage à l’identique 3.0 (non transposée)

L'établissement est entièrement rénové en 1953, et devient le "Lutétia-Pathé" le 4 septembre de cette année-là.

Victime de la concurrence des salles des Champs-Elysées, le cinéma ferme définitivement ses portes le 29 janvier 1968.

Il sera démoli par la suite pour laisser place à un immeuble.

Localisation : Paris 17ème - 31-33, avenue de Wagram

 

dimanche 12 novembre 2017

Rex (Figeac - 46)

Photo © Duncan, janvier2017 / Flickr® -  Licence Créative Commons Attribution 2.0 Générique

Ouvert au début des années 40, le cinéma "Rex" de Figeac, possédait une salle unique de 400 places avec un balcon.

Au cours des années 80, il est divisé en deux salles (270 places au total).

Après sa fermeture en 1995, le lieu est mis à la disposition de jeunes musiciens.

Un projet de transformation en centre culturel ne verra malheureusement pas le jour, puisque l'ancien cinéma est en cours de transformation en résidence immobilière...

Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Figeac (46) - 16, rue des Maquisards

 

jeudi 9 novembre 2017

UGC Concorde (Lyon 2ème - 69)

Le cinéma photographié le 16 mai 1989 - Photo © L. Abad / Bibliothèque municipale de Lyon - Fonds Lyon Figaro 1986-2006 - Licence Creative Commons by-nc-nd 2.0

Les origines de ce complexe lyonnais de 5 salles, aujourd'hui disparu, remontent à l'année 1957, avec l'ouverture d'un cinéma de 670 places, le "Star", dont l'entrée était située dans une rue perpendiculaire, au numéro 32 de la rue Thomassin.

Le cinéma avait remplacé un dancing et un music-hall.

Entre 1970 et 1972, il est rebaptisé le "Concorde".

Après de longs travaux, l'ancien établissement à salle unique est transformé en complexe de 5 salles, inauguré en 1974.

L'entrée du nouveau cinéma, devenu "UGC Concorde", est déplacée sur la rue du Président-Carnot.

Le cinéma photographié le 16 mai 1989 - Photo © L. Abad / Bibliothèque municipale de Lyon - Fonds Lyon Figaro 1986-2006 - Licence Creative Commons by-nc-nd 2.0

Le cinéma photographié le 16 mai 1989 - Photo © L. Abad / Bibliothèque municipale de Lyon - Fonds Lyon Figaro 1986-2006 - Licence Creative Commons by-nc-nd 2.0

Le cinéma photographié le 16 mai 1989 : les escaliers d'accès aux salles - Photo © L. Abad / Bibliothèque municipale de Lyon - Fonds Lyon Figaro 1986-2006 - Licence Creative Commons by-nc-nd 2.0

Il continue sa carrière de cinéma d'exclusivité jusqu'à sa fermeture définitive en mars 1991.

Une grande surface d'ameublement occupe de nos jours les lieux.

Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Lyon 2ème (69) - 10, rue du Président-Carnot

 

dimanche 5 novembre 2017

Cinéac-Montparnasse (Paris 15ème)

Les enseignes du cinéma, côté Place de Rennes - Photo © Site Cinema Treasures -  Licence Creative Commons paternité – partage à l’identique 3.0 (non transposée)

Situé dans la "Galerie des Marchands" de l'ancienne gare Montparnasse, c'est le 28 septembre 1933 que voit le jour le cinéma d'actualités "Cinéac-Le Journal", un établissement du célèbre circuit "Cinéac" créé par Réginald Ford avec les architectes De Montaut et Gorska.

Le programme proposé par cet établissement était composé de courtes séquences d'actualités, de documentaires et de dessins animés, les séances durant une heure maximum et se répétant de 10h à 24h.

La salle avait une capacité de 541 places.

La façade du cinéma, côté Rue du Départ - Droits Réservés


L'accès à la salle, depuis la Galerie des Marchands - Document © SIAF/Cité de l'Architecture et du Patrimoine/Archives d'Architecture du XXe siècle - Cliché Anonyme

Rebaptisé après la guerre "Cinéac-Montparnasse", le cinéma ferme définitivement ses portes le 28 juin 1966.

Localisation : Paris 15ème - Gare Montparnasse

 

dimanche 22 octobre 2017

Alhambra (Troyes - 10)


Le cinéma "Alhambra", aujourd'hui disparu, a son histoire qui remonte à l'année 1913, avec la création du "Cinéma Pathé", un établissement avec une salle de 600 places.

Le "Cinéma-Pathé" - Photo libre de droit (domaine public)

En 1922, il est rebaptisé "Alhambra".

Il est totalement rénové en 1965, avec la création d'une nouvelle façade avec une fausse ferme en bois pour s'intégrer avec les immeubles adjacents, et une nouvelle salle de 850 places avec un balcon.

La façade en 1965 - © La Cinématographie Française

La salle en 1965 - © La Cinématographie Française

La salle en 1965 - © La Cinématographie Française

Le nouvel établissement est résolument moderne, avec notamment la présence d'un ascenseur pour accéder au balcon!

Le cinéma sera ultérieurement transformé en complexe de 4 salles, avec notamment la création d'une salle en sous-sol.

En 2004, le cinéma a définitivement fermé ses portes à l'occasion de l'ouverture d'un multiplexe.

Resté à l'abandon de nombreuses années, l'ancien "Alhambra" a été récemment rasé pour laisser la place à une résidence immobilière qui a conservé l'identité des lieux.

Localisation : Troyes (10) - 20, rue Champeaux

Remerciements à Bernard (photo du cinéma fermé) et Didier Noisy (documents de 1965).

mercredi 18 octobre 2017

Studio de la Harpe (Paris 5ème)

Vue d'artiste du cinéma "Studio de la Harpe" - Droits Réservés

Situé en plein cœur du quartier latin, le "Studio de la Harpe" avait ouvert ses portes le 20 avril 1966.

Il comportait à l'origine une salle de 200 places, pourvue d'un balcon.


La salle en 1967, dans sa configuration originelle - © Le Film Français

L'établissement faisait partie de l'éclectique circuit Henri Douvin, et en était l'une des deux salles d'exclusivité comme en témoigne ce pavé de presse de l'époque.

Pavé de presse publié dans "L'Officiel des Spectacles" du 5 au 11 avril 1967 / Collection Philippe Célérier

En octobre 1979, une deuxième salle est créée dans l'ancien balcon, avec une capacité minuscule de 44 places !

Le cinéma continue sa carrière de cinéma d'exclusivité, en proposant également des œuvres d'art et essai.


Le "Studio de la Harpe" cesse définitivement son activité le 22 novembre 1988, et se transforme en magasin de disques, puis en restaurant à l'instar de tous les autres cinémas de ce quartier touristique Harpe-Saint-Séverin...


Localisation : Paris 5ème - 13, rue Saint-Séverin

Merci à Didier Noisy pour les photos de l'intérieur de la salle.

 

dimanche 15 octobre 2017

Royal (Metz - 57)

Capture d'écran © Google Maps

Cette salle de cinéma est située dans un bâtiment historique, l'Hôtel des Arts et Métiers inauguré en 1909 en période d'annexion par l'empereur Guillaume II.

Photo libre de droit (domaine public)

L'établissement ouvre ses portes en 1919 dans le volume de la salle des fêtes sous le nom de "Cinéma Lorrain".

Le cinéma ferme ses portes en 1922, puis rouvre en 1925 sous le nom de "Royal".

En 1932, il est équipé pour le cinéma parlant.

Avec la nouvelle période de conflit et d'occupation allemande, le cinéma ferme à nouveau ses portes en 1940, avant de devenir en 1941 le "Kammer Lichtspiele".

Redevenu le "Royal" à la fin de la guerre, le cinéma est rénové en 1949, équipé de cabines de projections "Westrex", puis équipé pour le Cinémascope en 1957.



La salle, d'une capacité de 580 places avec balcon et loges, est alors spécialisée dans les continuations de grands succès, dans les films familiaux, dans les festivals de dessins animés et de films comiques (Laurel et Hardy...).

Un changement de cap se produit en 1968 avec la diffusion de films d'art et essai, mais celui-ci sera très bref, le "Royal" s'orientant dès 1969 vers les films érotiques, puis le cinéma pornographique en 1990.

La salle, classée "X", poursuivra son activité jusqu'à sa fermeture le 31 décembre 2016.

Une rénovation est en cours pour transformation en salle de spectacles, comme en témoignent les photos suivantes..





Localisation : Metz (57) - 2, rue Gambetta

Merci à Daniel Collin, qui a été projectionniste dans cet établissement dans les années 60 !

dimanche 8 octobre 2017

Ménil-Cinéma (Paris 20ème)

Document © SIAF/Cité de l'Architecture et du Patrimoine/Archives d'Architecture du XXe siècle - Cliché Anonyme

C'est sous le nom de "Ménil-Palace" que ce magnifique établissement a ouvert ses portes en 1920.

La salle avec son balcon pouvait accueillir 600 spectateurs.

Document © SIAF/Cité de l'Architecture et du Patrimoine/Archives d'Architecture du XXe siècle - Cliché Anonyme

Document © SIAF/Cité de l'Architecture et du Patrimoine/Archives d'Architecture du XXe siècle - Cliché Anonyme

Au fil des années le cinéma, rebaptisé "Ménil-Cinéma", devient un établissement de seconde exclusivité, puis termine sa carrière en se spécialisant dans les films en langue arabe de 1974 à 1975.

Après sa fermeture définitive, l'ancien cinéma est transformé en supermarché, en conservant sa façade rappelant son ancienne activité.

 Capture d'écran © GoogleMaps

Localisation Paris 20ème - 38, rue de Ménilmontant

 

mercredi 4 octobre 2017

Kosmos (Fontenay-sous-Bois - 94)


Le cinéma "Kosmos" a ouvert ses portes en 1934.

Il possédait à l'origine une grande salle de 750 places, avec un balcon..


La salle en 1940 - Photos libres de droit (domaine public)

Dans les années 70, l'ancien orchestre est transformé en supermarché, mais le cinéma continue fort heureusement son activité dans une salle de 190 places occupant maintenant l'ancien balcon !

Capture d'écran © Google Maps

Photo © Buisson Mathieu, juin 2008 / Wikimedia Commons -  Licence Créative Commons Attribution 2.0 Générique

Il est racheté par la municipalité en 1978, et depuis cette date il continue avec bonheur sa carrière de cinéma d'art et essai.

Il a été totalement rénové en août 2012.


Localisation : Fontenay-sous-Bois (94) - 243 ter, avenue de la République

Merci à Bruno Leclercq pour les photos actuelles.

samedi 30 septembre 2017

Majestic (Nancy - 54)


Ce bâtiment abritait autrefois le cinéma "Majestic".

Ouvert au début des années 30, ce cinéma de centre-ville était équipé pour les films parlants (système Westrex), et possédait une grande salle de 800 places.

Dans les années 50, la capacité de la salle est ramenée à 550 fauteuils.

Ayant appartenu à un grand groupe cinématographique régional, le "Majestic" est cédé au circuit "Parafrance" qui ferme définitivement la salle au début des années 80...

De nos jours une discothèque occupe le volume de l'ancien cinéma.

Localisation : Nancy (54) - 22, rue Saint-Dizier

Merci à Daniel Collin.

 

jeudi 21 septembre 2017

[Mises à jour] UGC Odéon et UGC Danton (Paris 6ème) / Rénovations

Ces deux cinémas, qui se font face et qui sont séparés par le boulevard Saint-Germain, ont fait l'objet d'importants travaux de rénovation en fin d'année dernière et en début d'année 2017.



On peut constater une unité de style pour les façades des deux établissements, avec des grand halls bien visibles depuis l'extérieur grâce aux généreuses portes vitrées, et l'installation fort appréciable de marquises dont la plupart des cinémas actuels sont aujourd'hui dépourvus.

Outre cette réorganisation des façades et des halls, une réfection globale des salles (fauteuils, écrans, éclairages...) a été effectuée.

Un fait marquant réside également dans la création d'une salle supplémentaire pour l'UGC Odéon, obtenue par la division de l'ancienne grande salle de 335 places.

 La nouvelle salle 1 de l'UGC Odéon


Les nouvelles capacités des salles sont les suivantes :

- UGC Danton : 332, 105 (dont 4 pour les PMR), 93 et 87 places

- UGC Odéon : 160, 204 (dont 5 pour les PMR), 137, 63 et 77 places

Enfin, c'est anecdotique, certes, mais il est appréciable de constater que chaque complexe, bien que faisant partie de la même entité, ait conservé son identité, loin de la mode contestable des nouvelles appellations à rallonge (xxx côté yyy...) adoptées par certains circuits concurrents !

Localisation : Paris 6ème - 99 et 124, boulevard Saint-Germain

Un grand merci à Madame Valérie Mougin, directrice des deux complexes, pour la transmission des photos et des informations.

 

mercredi 13 septembre 2017

Eden (Le Creusot - 71) / Reconversion...


Comme promis, voici les photos du commerce occupant l'ancien cinéma "Eden", transmises par les nouveaux propriétaires des lieux, merci à Thomas et à son père de nous en faire profiter !

Ils sont les premiers à avoir rendu l'ancien balcon accessible au public, et ils ont repeint le hall d'accès.


La photo suivante, prise depuis la porte d'entrée, permet de voir la descente d'escalier menant à l'ancien orchestre...


Sur la suivante, on voit une partie de l'ancienne billetterie, et l'un des deux escaliers menant à l'ancien balcon...


Voici une vue de l'escalier précité, depuis le bas; les anciennes portes d'accès sont toujours existantes...


Les deux photos suivantes sont prises dans l'ancien balcon.



Voici maintenant une vue de l'ancienne salle de jeux...


La vue suivante permet d'avoir une idée du pied de la pente de l'ancien orchestre : la porte est en contrebas, un escalier a du être ajouté pour qu'elle reste accessible suite à l'aplanissement de la salle...


La photo qui suit est une vue de l'orchestre depuis la scène; on devine le balcon malgré le faux-plafond qui empêche de voir le mur qui a été érigé à la place de la rambarde...


La dernière photo, panoramique, nous montre l'une des deux anciennes entrées de l'orchestre, qui a été murée...


Localisation : Le Creusot (71) - 81, rue du Maréchal-Foch

 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...