mercredi 20 juin 2018

Gaumont-Aquaboulevard (Paris 15ème)

L’entrée côté rue du Colonel Pierre-Avia

Intégré au sein d'un site regroupant un complexe de loisirs aquatiques, un centre commercial et des restaurants, le multiplexe "Gaumont-Aquaboulevard" a ouvert ses portes le 16 décembre 1998.

Il a été construit à l'emplacement d'anciens courts de tennis.

Il possède 14 salles en gradins, dont la plus grande (n°1) peut accueillir 486 spectateurs.

Photo © Guillaume Capron, mai 2011 / Wikimedia Commons Licence Créative Commons Attribution 2.0 Générique

La deuxième plus grande salle (n°7) a une capacité de 300 places, 5 autres (n°3, 5, 9, 11 et 15) possèdent 200 places, les 6 plus petites (n°2, 4, 6, 8, 12, 14) pouvant accueillir entre 95 et 160 spectateurs.

L’établissement, principalement tourné vers les films grand public en version française, possède deux entrées distinctes.

Localisation : Paris 15ème - 4-6, rue Louis-Armand et 16, rue du Colonel Pierre-Avia 

samedi 9 juin 2018

Studio-Alpha (Paris 5ème)

Faisant partie du prolifique circuit Henri Douvin, le "Studio-Alpha" était un cinéma d'art et essai situé dans le cinéphilique quartier "Huchette - Saint-Séverin".

Il avait ouvert ses portes le 1er juillet 1967.

La salle unique, toute en longueur, avait une capacité de 220 places.

L’intérieur de la salle en 1967 - © Le Film Français

L’intérieur de la salle en 1967 - © Le Film Français

Comme tous ses voisins du quartier, le "Studio-Alpha" aura hélas une carrière assez courte, jusqu'à sa fermeture définitive le 1er avril 1985.

L'ancien cinéma sera transformé, sans grande originalité, en restaurant...


Localisation : Paris 5ème - 25, rue de la Harpe

Merci à Didier Noisy.

dimanche 3 juin 2018

Alpha-Elysées (Paris 8ème)

 Embed from Getty Images

Embed from Getty Images

Les Champs-Elysées n'ont pas échappé à  la vague pornographique des années 70, même si le cinéma "Alpha-Elysées" n'était pas directement situé sur la célèbre avenue, mais dans une rue perpendiculaire.

C'est en 1974 que s'ouvre ce complexe de quatre salles (199, 148, 56 et 136 fauteuils).

Sa carrière, relativement courte, s'achève le 28 février 1989, date de sa fermeture définitive.

Un magasin de jouets occupe l'emplacement de l'ancien cinéma.

Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Paris 8ème - 126, rue de la Boétie

samedi 26 mai 2018

Studio de la Harpe-Huchette (Paris 5ème)

Le "Styx" en 1968 - © Le Film Français

Ce cinéma est surtout célèbre pour la première enseigne qu'il a porté à son ouverture, le 30 avril 1968.

Le "Styx" était la première salle de la Rive Gauche consacrée aux films d'épouvante.

Le décor de l'établissement est à l'unisson de la programmation : fresque horrifique dans le hall d'entrée, caisse en forme de chapelle funéraire...

La salle de 150 places n'est pas en reste, avec comme point d'orgue les cinq cercueils verticaux ouverts !

L’intérieur de la salle du "Styx" en 1968 - © Le Film Français

Une tentative de reconversion vers une programmation art et essai a lieu en 1976, mais celle-ci ne rencontrant guère de succès, le cinéma revient en 1978 vers le fantastique.

Mais cet ancien temple de l'horreur va connaitre une nouvelle destinée : le 18 juin 1980 le cinéma devient le "Studio de la Harpe-Huchette", et propose des films en exclusivité et version originale.

Sa nouvelle carrière sera de courte durée, puisque le cinéma ferme définitivement ses portes le 30 mars 1982.

Il est transformé en restaurant, comme tous les anciens cinémas du quartier Huchette - Saint-Séverin...

Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Paris 5ème - 11, rue de la Huchette

Merci à Didier Noisy.

 

mercredi 23 mai 2018

CGR Carcassonne Le Colisée (Carcassonne - 11)


Lors de la construction de l'immense "Hôtel Terminus" en 1914, une salle des fêtes a été aménagée au sein de l'établissement.

C'est en mars 1922 que cette magnifique salle est transformée en un cinéma-théâtre baptisé initialement "Les Nouveautés", puis le "Colisée".

La salle, qui possède un balcon, est décorée de moulures et ornements, et le plafond arbore une magnifique coupole.






En 1980, deux nouvelles salles sont créées, puis deux autres verront le jour dans la foulée : le "Colisée" devient un complexe de 5 salles (262, 135, 96, 106 et 75 places), en conservant fort heureusement sa grande salle originelle.

Les salles 1, 2 et 3 se situent à l'étage du bâtiment, alors que les salles 4 et 5 se trouvent au rez-de-chaussée.

La salle 2

La salle 2

La salle3

La salle3

La salle 4

La situation de l'établissement va ensuite connaître quelques bouleversements, avec la fermeture de la salle 5 en 2007, pour un projet de réaménagement du rez-de-chaussée qui ne verra pas le jour, et surtout avec la fermeture de la grande salle 1 en avril 2012, pour non-conformité aux normes de sécurité.

Devenu "Cap'Cinéma Le Colisée", puis "CGR Carcassonne Le Colisée" depuis la fin de l'année 2017, l'avenir du seul cinéma art et essai de Carcassonne s'annonce hélas bien sombre, puisque sa fermeture définitive est prévue pour le 30 juin 2018, à la suite de la résiliation du bail par le propriétaire des murs...

Je vous invite à signer la pétition en ligne (https://www.mesopinions.com/petition/art-culture/colisee-ferme-rouvrons-odeum/42321) pour soutenir le projet de transférer l'activité cinématographique dans un autre établissement fermé depuis octobre 2007, l'Odéum.

Localisation : Carcassonne (11) - 9, boulevard Omer-Sarraut

Merci à Rémi pour les photos et les éléments historiques.

 

mardi 15 mai 2018

Scarlett (Paris 18ème)

 Embed from Getty Images

Ce cinéma avait ouvert ses portes le 8 février 1938, sous le nom de "Ciné-Vox-Pigalle", à l'emplacement d'un cabaret, le "Cabaret du Néant" (à ne pas confondre avec un établissement éponyme situé au numéro 64 du même boulevard, à l'angle de la rue Coustou, près de l'ancien cinéma "Agora").

Photo libre de droit (Domaine Public)

La salle, toute en longueur, possédait un balcon, et pouvait accueillir 460 spectateurs.

Le 19 décembre 1951, l'établissement est rebaptisé "Scarlett".

Au fil des ans, le lieu se spécialise dans l'horreur, puis l'érotisme et la pornographie...

Il ferme définitivement ses portes le 22 décembre 1981, puis est transformé en un immense sex-shop avec projections vidéos, en activité jusqu'au milieu des années 90.

Aujourd'hui, c'est un "hammam-sauna-spa libertin" qui occupe les lieux.


Localisation : Paris 18ème - 34, boulevard de Clichy


samedi 12 mai 2018

[R.I.P.] La Clef (Paris 5ème)

Rien n'aura donc permis la sauvegarde du cinéma associatif "La Clef" : ni la pétition en ligne, ni l'appel lancé à la municipalité parisienne et au ministère de la culture n'auront permis d'infléchir la position du propriétaire des lieux...

La clé a donc été mise sous la porte au soir du dimanche 15 avril 2018...

Ouvert en 1973, le cinéma est mort...

Déjà fermé deux fois dans son histoire, pourrait-il renaître encore de ses cendres ?

In memoriam, quelques clichés pris le 24 avril...







Localisation : Paris 5ème - 21, rue de la Clef

Merci à Vincent.

 

jeudi 10 mai 2018

Normandie (Bayeux - 14)


Situé à deux pas de la cathédrale de la ville, ce cinéma, baptisé à l'origine "Normandy-Cinéma" a ouvert ses portes au mois d'avril 1923.

C'est le premier cinéma sédentaire de la ville de Bayeux (14).

La salle unique avait une capacité de 350 places.

L'établissement a cessé son activité en 1975, et le rideau de fer de la devanture reste fermé depuis cette date...

L'échelle d'accès à la cabine de projection, à gauche de la façade

Localisation : Bayeux (14) - 2, impasse Glatigny

Merci à Jean-Christophe.

samedi 5 mai 2018

Hollywood (Paris 9ème)

 Embed from Getty Images

A deux pas du boulevard des Capucines et du music-hall de l’Olympia, ce cinéma a ouvert ses portes le 19 juillet 1939, sous le nom de "Régent-Caumartin".

Il est rebaptisé rapidement "Caumartin", puis "Hollywood" vers la fin des années 40.

La salle avait une capacité de 234 places.

Il  cesse son activité le 28 septembre 1971, puis devient pendant de longues années une salle de spectacles privée appartenant à la banque "Société Générale".

Capture d'écran © Google Maps

De nos jours, un commerce occupe le volume de l'ancien cinéma.

Localisation : Paris 9ème - 4, rue de Caumartin

lundi 30 avril 2018

Foyer (Douvres-la-Délivrande - 14)



Le cinéma à salle unique de cette cité normande, située à 2 kilomètres de la Côte de Nacre, a été créé en 1960 par le prêtre de la paroisse.

La salle possède 270 places, et est pourvue d'une scène de 9 mètres par 5.

Depuis 2011, c'est une association avec de nombreux bénévoles qui gère le cinéma, classé art et essai.


Localisation : Douvres-la-Délivrande (14) - 11, rue du Chemin-du-Bord

jeudi 19 avril 2018

Saint-Ambroise (Paris 11ème)

Capture d'écran © Google Maps

Ce bâtiment abritait précédemment un cinéma, le "Saint-Ambroise", qui avait ouvert ses portes le 9 juin 1938, à l'emplacement d'une ancienne brasserie, la "Brasserie Grüber".

La salle unique, de forme rectangulaire, avait une capacité de 311 places.

La salle au milieu des années 60 - © La Cinématographie Française

Cinéma de quartier à l'origine, le "Saint-Ambroise" s'oriente au début des années 80 vers la multi-programmation art et essai, jusqu'à sa fermeture définitive le 27 octobre 1987.

Il est remplacé par un commerce de vêtements, et de nos jours toute trace de l'ancien cinéma a disparu à la faveur d'une opération d'urbanisme visant à la création d'un grand jardin public.

Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Paris 11ème - 82, boulevard Voltaire

Merci à Didier Noisy pour la photographe de l'intérieur de la salle.



dimanche 8 avril 2018

Manège (Givet - 08)

Capture d'écran © Google Maps

L'originalité de cet établissement réside dans son implantation, puisque le cinéma est installé dans un ancien bâtiment militaire utilisé pour le dressage des chevaux et la formation des cavaliers de 1826 à 1919 !

Photo libre de droit (Domaine Public)

Classé monument historique en 1990, le bâtiment a été reconverti en 1994 en salles de spectacles et de cinéma.

Le lieu comporte trois salles, dont deux sont utilisées pour les séances de cinéma : au premier étage la grande salle Louis-Jouvet peut accueillir 376 spectateurs, alors qu'au second étage la salle Jean-François Stévenin possède une capacité de 89 places.

Localisation : Givet (08) - Esplanade Jacques-Sourdille

 

mercredi 4 avril 2018

Escale (Saint-Denis-d'Oléron - 17)


Cet établissement, situé dans la commune la plus au nord de l'île d'Oléron, a été inauguré le 14 avril 2015.

Il possède une salle en gradin de 168 places et une vaste scène, et propose des séances de cinéma et également des spectacles et des concerts.


Localisation : Saint-Denis-d'Oléron (17) - Rue de la Libération

 

lundi 2 avril 2018

Arcades (Auray - 56)


Les origines de ce lieu remontent à 1932, année de l'ouverture du cinéma baptisé alors "Atlantic".

Cet établissement possédait une salle unique de 560 places, et était équipé d'une scène de 10 mètres par 5.

Le cinéma sera par la suite divisé en 3 salles, et rebaptisé "Arcades".



A la suite de l'ouverture d'un complexe de 5 salles situé en périphérie de la ville, le cinéma a cessé son activité le 11 avril 2015.

Mis en vente quelques mois avant sa fermeture, le  bâtiment n'a toujours pas trouvé de repreneur...


Captures d'écrans © Google Maps

Localisation : Auray (56) - 8, rue du Levenant

 

jeudi 29 mars 2018

Magic (Paris 7ème)

Le cinéma "Ciné-Magic" photographié le 10 août 1918 - N° d’inventaire A 14 684, Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn/Département des Hauts-de-Seine - http://collections.albert-kahn.hauts-de-seine.fr - Autorisations de réutilisation possibles dans les mêmes conditions.

Ouvert le 12 décembre 1913, le "Ciné-Magic" était un établissement comportant une salle sans balcon de 730 places.

La façade comportait trois arches surmontées d'une verrière.

La salle, de forme carrée, avait son accès par la droite de l'écran

Appelé pendant quelques années le "Magic-Motte-Picquet", puis "Magic", le cinéma ferme définitivement ses portes le 1er janvier 1968, avant d'être démoli pour laisser place à un immeuble d'habitations.

Localisation : Paris 7ème - 22-28, avenue de La Motte-Picquet

 

dimanche 25 mars 2018

Rex (Audun-le-Tiche - 57)

Le "Rex" en 1960 - Droits Réservés

Ce cinéma était à l'origine une salle paroissiale de 250 places, qui s'appelait le "Royal".

Tenu par deux abbés, l'établissement proposait une séance hebdomadaire de cinéma, et beaucoup de pièces de théâtre.

En 1932, le "son" était fourni par un orchestre de volontaires !

A sa reprise par un nouvel exploitant privé, le bâtiment a été agrandi et rebaptisé le "Rex".

Le cinéma a cessé son exploitation au début des années 70, mais il semble qu'il ait été utilisé par la suite pour la projection de quelques films, lors de certaines éditions du festival du film italien de Villerupt (54).

Je souhaite maintenant vous faire profiter de quelques photos prises à l'intérieur de l'établissement, aujourd'hui en décrépitude, qui comportait une salle de 525 places avec un balcon...






En vente depuis de nombreuses années, l'ancien cinéma a été victime d'un incendie le 29 octobre 2017, et doit prochainement céder la place à un programme immobilier...



Captures d'écrans © Google Maps

Localisation : Audun-le-Tiche (57) - 59, rue du Maréchal-Foch

Merci à Korbo pour les photos de l'intérieur du cinéma, et à Daniel Collin pour les éléments historiques.

 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...