vendredi 8 mai 2009

Tourelles (Paris 20ème)


Avis aux amateurs et nostalgiques des temples cinématographiques à l'ancienne, voici un lieu resté incroyablement en l'état jusqu'à sa fermeture définitive le 20 mai 1986...

Au programme : un soleil de céramique au sol, une étoile de néon bleu au plafond, des colonnes, des portes battantes à hublot, des appliques années 30, des photos Harcourt sur les murs...

Ouvert en 1937, ce cinéma avec un grand balcon comportait alors 1100 places.

Dans les années 60, la scène fut agrandie pour permettre l'installation d'un écran 70 mm avec son stéréophonique.

Au début des années 80, il était question de rénover l'endroit pour faire des "Tourelles" un cinéma moderne d'exclusivité.

Comme l'opération n'aboutit pas, le quartier de la Porte des lilas n'étant pas jugé suffisamment porteur, le cinéma périclita petit à petit jusqu'à sa fermeture inéluctable et sa transformation en supermarché...

Tout n'est donc plus que souvenirs, seule la façade rappelant la majestuosité des lieux...

Localisation : Paris 20ème - 259, avenue Gambetta


8 commentaires:

  1. Beaucoup de souvenirs de ce
    cinéma de quartier.
    Un majesteux balcon à l'intérieur.
    L'entrée remplie de photos Hartcourt.
    Et les propriétaires (la mère et la fille), d'une extrême gentillesse.
    Avant qu'il ne fut remplacer par le supermarché G20 (à présent un Franprix), Lelouch avait tourné quelques scènes de son film "Marcel et Edith".

    RépondreSupprimer
  2. Les propriétaires, c'étaient je crois la famille Puren, qui s'occupait aussi du "Séverine".

    LS

    RépondreSupprimer
  3. Sur mon Bellefaye 1969, j'ai effectivement une "Mme C. Puren, directrice"...

    Pour le Séverine, j'ai un dénommé "M. Marcel Rocher, président"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui effectivement, Coraline Puren fille de Thérèse Verrecchia epouse Lucien Puren, propriétaire d'autres cinémaS dont l'Aviatic au Bourget.

      Supprimer
  4. Monsieur Lucien Puren lui a succédé: il avait aussi une autre salle en banlieue (je ne retrouve pas mes notes pour l'instant). C'était le mari de Mme C. Puren.
    Un autre Puren, Michel, a travaillé dans le circuit UGC.

    RépondreSupprimer
  5. Voilà, en 1970, Lucien Puren a l'Aviatic" du Bourget, le "Luxor" de Drancy, le "Rialto" de Noisy-le-Sec.

    Michel Puren a le "Kursaal" d'Aubervilliers.

    Mme Puren a le "Carrefour" de Pantin, le "Secrétan".

    LS

    RépondreSupprimer
  6. membre de la société Noisy-le-Sec Histoire(s), je suis à la recherche de toutes infos sur les cinémas Rialto, Eden et Casino...

    RépondreSupprimer
  7. J'ai été son fidèle spectateur jusqu'au dernier film ou presque, j'ai déménagé peu après. Je me souviens de l'ouvreuse incroyablement âgée, d'un très fidèle spectateur en fauteuil roulant qu'elle installait contre le dernier rang.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...