dimanche 27 septembre 2009

Pygmalion (Paris 1er)

A cet emplacement se trouvait un cinéma à salle unique de 500 places, à l'existence apparemment assez courte...

En l'état actuel de mes recherches, je retrouve une trace de ce cinéma sur des programmes de 1967 et de 1971.

En revanche, il n'existait pas en 1955, et il n'existait plus en 1975.

Désolé d'être si peu précis, mais il est assez difficile de trouver des informations sur cette salle !

Toute aide sera donc la bienvenue.

Spécialisé dans les films d'aventure et d'action, le Pygmalion appartenait à l'incontournable Henri Douvin !


Après sa fermeture, un magasin de disques sympathique et fort bien achalandé, ayant conservé le même nom, a occupé l'emplacement avant de céder lui-même la place à un énième magasin de fringues sans âme, victime de la concurrence de la voisine Fnac !

Seule trace du passé, la monumentale marquise nous rappelle l'origine du lieu.

Localisation : Paris 1er - 17, boulevard de Sébastopol


9 commentaires:

  1. Pour ce que ça vaut, je trouve trace d'établissements Pygmalion au 9-17 du boulevard de Sébastopol en 1941, dans la réquisition de l'immeuble pour les anciens combattants ! cf. http://frederic-colin.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=56&Itemid=98&limit=1&limitstart=8,
    et il existe toujours une société d'édition Pygmalion Livres au 9 (cf. http://www.businesspme.com/entreprise-2007/99403/pygmalion-livres.html). Ils doivent peut-être avoir encore quelques souvenirs !

    RépondreSupprimer
  2. C'est dans l'annuaire Bellefaye de 1958 que j'ai trouvé mention du "Pygmalion" pour la première fois. Ca signifie: ouverture au plus tôt en juin 1957.

    LS

    RépondreSupprimer
  3. Sur le blog Silver Screens vous trouverez des détails sur la salle depuis 1958.

    Je voulais dire ceci par rapport à la FNAC: leur boutique existait, de l'autre côté du boulevard, depuis 1954. Au bout de quelques années ils se sont mis à vendre des disques, en plus des appareils photo et du petit électro-ménager.

    Puis le ciné "Pygmalion" a fermé, et le disquaire du même nom a ouvert à sa place. Ils s'est aussitôt positionné en concurrent acharné de la FNAC en vendant des disques environ 2 % moins cher... Des employés à eux allaient cueillir les clients à la sortie du métro Châtelet et leurs remettaient un rond de papier avec un "comparateur" de prix. Le 45t chez FNAC: F 12; chez Pymalion: F 10,50 par exemple.

    Mais un jour le magasin FNAC du "trou des Halles" a ouvert, et au bout d'un certain temps on a décidé de fermer celui du bd Sébastopol. "Pygmalion" s'est retrouvé seul, les chalands ne venaient plus dans son coin, et il a dû fermer. Voilà !

    RépondreSupprimer
  4. Une photo du Pygmalion programmant un Eddie Constantine visible dans un document de l'ina relatif à la Fnac et Darty est passée il y a qlqs jours sur F2 (évidemment à l'improviste), pas réussi à retrouver la bande

    RépondreSupprimer
  5. Le Pygmalion a ouvert ses portes le 6 août 1958 avec le film "Les bérets rouges" (2613 entrées au tarif de 1,65 FF). Il a fermé définitivement fin 1971 avec "La route de l'ouest"(2292 entrées).
    Source : Fabrice Ferment - CNC

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un très grand merci pour ces précisions !

      Supprimer
    2. Bonjour, J'ai connu cet endroit notamment pour ses disques vinyles. Je ne savais pas à l'époque que c'était auparavant un cinéma à ce numéro 17 du boulevard Sébastopol. Le problème que je soumet c'est que la date de fermeture en cinéma ne me paraît pas bonne... En citant la programmation de "La Route de l'Ouest" avec un beau trio d'acteurs (Douglas,Mitchum et Widmark) au "Pygmalion" est certainement une erreur car ce film datant de 1967 a plutôt hanté les cinémas de quartier en 1967-68 (pour ma part, vu au "Saint-Antoine" du Faubourg du même nom en 1968, je pense, mais surtout pas après). Et l'autre réflexion due à ma mémoire, c'est que j'ai un souvenir (lointain, il est vrai) de cette boutique de Hi-Fi plutôt fin années 60 et tout début 70... Pour moi, il me semble que ce cinéma n'existait plus à cette époque-là : 1967-68. Par contre, le "Sébastopol" (43, bld Sébastopol), le "Cyrano-Sébastopol" (40, bld Sébastopol / presque en face), le "Picardy" et "Le Palais des Arts" (102, bld Sébastopol / bien plus haut, vers Strasbourg Saint-Denis), deux cinémas collés l'un à côté de l'autre, étaient naturellement bien présents à cette époque-là. Le seul cinéma qui était propre, donc fréquentable, à la fin des années 60 était le "Picardy", les trois autres étaient devenus des salles, comment dire... à puces !
      Donc, à investiguer car la fermeture du "Pygmalion" n'est pas certaine pour l'année 1971...
      Cinématographiquement votre Portier Michel

      Supprimer
    3. Le Pygmalion programmait en 1967 0077 Espionnage à Tanger. En 71, il avait disparu depuis un bail.

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...