samedi 28 février 2009

Rex (Armentières - 59)


Retour en terre nordiste avec Olivier, à l'ouest de Lille, avec ce cinéma d'Armentières (59) et sa superbe façade rétro !

Ouvert en 1936, ce cinéma comportait 875 fauteuils.

Par la suite, le cinéma fut transformé en un complexe de 5 salles.

Il a fermé définitivement ses portes le dimanche 9 février 1997, avec - ironie du sort ! - au programme le film "Tout doit disparaître" !

En avril 1997, au moment où la photo est prise, le cinéma fermé était encore intact, et en attente d'une hypothétique reconversion...

Ajout du 10 janvier 2016 : les deux photos suivantes, prises respectivement en 2009 et 2015 montrent que la situation semble toujours figée...


Photo © lilas59, août 2009 / Flickr® -  Licence Créative Commons Attribution 2.0 Générique

Capture d'écran © Google Earth

Mise à jour du 9 octobre 2017 : la reconversion de l'ancien cinéma est en cours, avec sa transformation en logements sur sa partie arrière, et en musée et office de tourisme sur sa partie avant.

 Capture d'écran © Google Maps


Localisation : Armentières (59) - 4, rue Robert Schumann

 

jeudi 26 février 2009

3 Luxembourg (Paris 6ème)


Ce cinéma a vu le jour le 16 décembre 1966, en plein cœur du quartier latin, en lieu et place d'un restaurant oriental.

Il comprend 3 salles sur 3 niveaux (153, 149 et 174 places) : c'est le premier véritable "complexe" de la capitale.

La programmation est très ancrée "art et essai" et "cinéma expérimental", et les séances ont lieu de 10h00 à 02h00 du matin !

De 1983 à 1986, le cinéma est intégré au circuit de salles de Frédéric Mitterrand, et prend le nom d'Olympic-Luxembourg.

La vétusté gagnant petit à petit le lieu, celui-ci fut alors rénové de fond en comble : le confort et le son furent largement améliorés, et la transformation la plus radicale et la plus visible fut cette étonnante façade, véritable enchevêtrement de lettres et d'objets de cinéma, créée par un jeune artiste plasticien, Laurent Baude.


A l'issue d'une nouvelle rénovation au milieu des années 90, cette œuvre d'art a malheureusement disparu... au profit de grandes affiches des films projetés.

Néanmoins, le cinéma "Les 3 Luxembourg" est toujours bien vivant, et c'est encore de nos jours un haut lieu du film d'art et d'essai et du cinéma de répertoire.

Localisation : Paris 6ème - 67, rue Monsieur-Le-Prince


dimanche 22 février 2009

Excelsior (Albert - 80)


Retour dans le nord de la France avec Olivier, en Picardie cette fois-ci, avec ce charmant petit cinéma de la ville d'Albert (80).

Située dans une petite rue éloignée du centre-ville, cette salle datait des années 30.

Elle est maintenant devenue une salle de réception pour mariages, baptêmes, fêtes diverses... en gardant sa façade au charme désuet !

Localisation : Albert (80) - Rue Félix-Faure


jeudi 19 février 2009

Ritz (Paris 18ème)


Retour à Paris, dans le quartier de Pigalle, avec cette belle salle unique de 780 places, toute en longueur.

Elle ouvrit ses portes en 1937, en lieu et place d'un restaurant alsacien, la "Taverne Pousset".

C'est d'abord un lieu consacré aux films d'actualité.

Après la guerre, le cinéma se consacre aux secondes exclusivités, puis au gré des modes, aux films d'action, aux westerns, aux films de karaté.

A noter que ce cinéma a échappé à la vague du porno, genre pourtant florissant dans ce quartier, tolérant tout juste quelques films érotiques !

Jusqu'à sa fermeture définitive le 3 novembre 1992, la salle a conservé sa décoration d'origine, faite de stuc et de velours rouge, au plus grand bonheur des amateurs de décors surannés !

Admirez au passage la splendide marquise, rehaussée des 4 lettres lumineuses du nom de la salle...

Et une curiosité : la présence de deux fenêtres d'un logement au beau milieu du cadre au-dessus de l'entrée obligeait à n'y apposer que des affiches de petites dimensions !


Le cinéma est resté fermé très longtemps - j'ai pris la 2ème photo quatre ans après la fermeture ! - laissant subsister un espoir de reprise, la transformation du lieu en théâtre-cabaret-music-hall étant envisagée, à l'instar du mythique Trianon voisin...

On aperçoit même sur la façade le permis de construire, hélas resté sans suite...

Malheureusement, tous les espoirs se sont envolés avec la transformation du lieu en un magasin d'instruments de musique, bien vite remplacé par un banal supermarché !

Capture d'écran © Google Earth

Localisation : Paris 18ème - 6, boulevard de Clichy



mercredi 18 février 2009

Cantin (Lens - 62)


Olivier, professeur d'histoire-géographie et passionné par les salles de cinéma, m'a contacté par mail pour me proposer de contribuer à mon blog par l'envoi de photos de sa région du Nord - Pas-de-Calais.

Merci à lui !

Nous commençons donc aujourd'hui par un cinéma lensois ouvert en 1922, le Cantin, du nom d'un quartier de la ville.

C'est alors une immense salle de 1275 places, attenante à la Maison Syndicale des Mineurs.

Dans les années 70, la salle est transformée en un complexe de 5 salles.

Principal concurrent de l'Apollo qui programmait des films grand public, le Cantin s'était tourné vers les films de série Z, le kung-fu et les films érotiques.

A la fin des années 80, c'est la fermeture définitive...

Après avoir appartenu quelques temps à une communauté chrétienne, limite sectaire, qui voulait transformer l'endroit en salles de prières, l'ancien cinéma a été heureusement racheté par la Maison Syndicale des Mineurs, et est devenu un lieu culturel.

A noter sur le fronton de la salle, gravés dans le marbre, un casque de mineur, une pelle et une couronne de lauriers qui rappellent l'appartenance du lieu à la Maison Syndicale des Mineurs.

Localisation : Lens (62) - 78, rue Emile-Zola


samedi 14 février 2009

Club, ancien "Jeanne d'Arc" (Fougères - 35)


Pour faire suite à mon sujet consacré à la disparition du cinéma "Le drapeau" de Fougères (35), j'avais indiqué qu'il restait un cinéma en activité dans cette ville, le "Club".

J'ai retrouvé une photo de ce cinéma, prise également en 1998, mais qui ne correspond pas au "Club" actuel, déplacé en 2005 quelques rues plus loin et devenu un complexe de 5 salles portant le même nom (65, 72, 335, 235 et 145 places, de la salle 1 à 5).

L'ancien "Club", dont je publie aujourd'hui la photo, était pour sa part situé au 12 de la rue de Bonabry, sur l'emplacement de l'ancien cinéma à salle unique de 500 places, le "Jeanne d'Arc".

Grâce au site internet de la ville de Fougères, j'ai pu glaner quelques renseignements intéressants qui me permettent de vous retracer dans les grandes lignes l'histoire de cette salle...

Créé en 1937 par l'abbé Turgis, le patronage Jeanne d'Arc, construit sur l'emplacement d'une ancienne usine de chaussures, comprend notamment une salle de théâtre de 500 places qui va devenir le cinéma "Jeanne d'Arc".

Ce cinéma fonctionnait uniquement les jeudis, samedis et dimanches, et chaque séance était précédée d'un court-métrage et d'une attraction.

Ne reniant pas ses origines, le "Jeanne d'Arc" fut dirigé de longues années par l'Office Catholique, prompt à utiliser les ciseaux pour censurer les scènes trop osées ou mettant en danger les principes de l'éducation catholique !

Un tournant se produit en 1969, où la responsabilité du cinéma est confié à un laïc, retraité de la SNCF.

Puis en 1974, pour se démarquer définitivement de ses origines et sous couvert de neutralité, le cinéma est rebaptisé le "Club".

A partir de 1981, une transformation radicale s'opère avec la transformation de la grande salle unique : une deuxième salle de 160 places est créée, la première voyant sa capacité réduite à 225 places.

Par la suite une troisième salle de 136 places est créée dans l'ancien balcon de la salle unique.

En 2005, clap de fin pour le cinéma "Club" de la rue de Bonabry, avec l'ouverture en novembre de son successeur portant le même nom...

Je suppose que le cinéma a été démoli, ayant retrouvé une coupure de presse dans le quotidien Ouest-France du 1er décembre 2005, annonçant "une vente de charité au déballage dans le hall d'accueil de l'ancien cinéma le Club avant démolition"...

Triste fin !

Localisation : Fougères (35) - 12, rue de Bonabry


mardi 10 février 2009

Gaumont-Opéra-Impérial (Paris 2ème)


Encore une victime de la pression immobilière, dans ce quartier très fréquenté qui attise les appétits des promoteurs !

L'Impérial Pathé, puisque c'est ainsi qu'il s'appelait alors, est né en 1926 au temps du cinéma muet...

L'Impérial-Pathé dans les années 30, au temps des débuts du cinéma en relief !


L'Impérial-Pathé pendant la seconde guerre mondiale...

C'était une salle tout en longueur de 500 places, avec un balcon.

Les fumeurs étaient autorisés à assouvir leur vice dans ce cinéma !

En 1968, la salle fut refaite entièrement et sa capacité ramenée à 350 places.

C'est ensuite en 1975 que l'endroit devient un complexe de 3 salles (270, 143 et 77 fauteuils), l'immense marquise étant toutefois conservée, donnant un côté rétro à la façade...

Si la salle 1, avec son balcon conservé, était d'une qualité acceptable, il n'en était pas de même pour les deux autres salles équipées d'écrans "timbres-poste"...

En 1986, le cinéma est à nouveau rénové.




Puis en janvier 1992, la salle passe sous l'enseigne Gaumont en étant rebaptisée "Gaumont - Opéra - Impérial" (en comparant les deux photos ci-dessus, on notera au passage que le mot "Impérial" a été rajouté sur la marquise).

A la faveur de ce changement d'enseigne, les salles sont à nouveau rénovées en 1993.




Hélas, le 29 avril 2001, c'est la fermeture définitive !

La compagnie à la marguerite exploitant déjà à proximité le Gaumont - Opéra - Premier (6 salles) et le Gaumont - Opéra - Français (5 salles) se sépare sans état d'âme de son plus petit complexe... le moins rentable !


Adieu la belle marquise !

Après travaux de démolition, l'emplacement se transforme hélas en un restaurant branché... un de plus dans ce quartier, qui a vu tant de ses cinémas historiques disparaître les uns après les autres depuis le milieu des années 80...

 Capture d'écran © Google Earth

Localisation : Paris 2ème - 29, boulevard des Italiens


dimanche 8 février 2009

Henri Jeanson (Honfleur - 14)


Retour en province, avec ce beau petit cinéma de la côte normande, le seul encore en activité dans la charmante ville de Honfleur (14).

Ouvert en 1990, ce cinéma a remplacé l'ancien "Petit Casino", situé sur l'emplacement de l'actuelle médiathèque de la ville.

Il comprend alors une salle unique de 212 places.

Le cinéma a été rénové en 2008, le confort des spectateurs a notamment été amélioré par des rangées de fauteuils plus "aérées", la capacité passant à 199 places.

A noter la tenue dans cette salle en novembre 2008 de la 14ème édition du festival du cinéma russe de Honfleur.

Localisation : Honfleur (14) - Place de la Porte de Rouen


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...