dimanche 7 février 2010

Gaumont-Champs-Elysées (Paris 8ème)


Située à l'entrée de la galerie qui portait alors le nom très 70's de "Point-Show", le Gaumont-Champs-Elysées était une salle magnifique, inaugurée le 15 avril 1971 avec le film "Trafic" de Jacques Tati.

On accédait à la salle unique de 500 places après avoir descendu plusieurs escaliers et traversé un petit salon équipé d'un bar.

La salle était superbe, avec sa décoration faite de marbre, de cuivre et de cuir. Les fauteuils avec leur fameuse suspension hydraulique ont toujours contribué à la réputation de confort de la salle et à l'amusement du public !

Au niveau technique, tout était étudié pour que le lieu se trouve à la pointe de la technique, cette salle étant considérée comme la salle-phare du circuit Gaumont.

La programmation était à l'unisson, avec des films en première exclusivité, ne passant dans aucune autre salle de l'avenue...

Des avant-premières de prestige étaient régulièrement organisées dans cette salle, en présence des plus grands réalisateurs et acteurs.

Avec tout cela il aurait été logique que la pérennité du Gaumont-Champs-Elysées soit assurée... et pourtant l'appât du gain aura triomphé de ce lieu, vendu au prix le plus fort à une enseigne internationale de prêt-à-porter, pour le plus grand désespoir des cinéphiles et amoureux des belles salles...

La dernière séance a eu lieu le 31 décembre 1999.... triste fin de siècle !

Avec cette scandaleuse fermeture, faisant suite à celle du Gaumont-Colisée, on a soudainement pris conscience que toute salle de cinéma était désormais en sursis sur cette avenue des Champs-Elysées... de moins en moins l'avenue du cinéma...

 Triste reconversion... Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Paris 8ème - 66, avenue des Champs-Elysées


6 commentaires:

  1. Comme de nombreuses salles des Champs Elysées , cette salle n'aura pas survécu à l'augmentation phénoménale du prix des loyers et de l'image de marque de la plus belle avenue du monde pour des boutiques de luxe !
    Au cimetière des salles disparues : Le Colisée, l'Elysées cinéma, le Biarritz , l'Ermitage ,le Lord Byron ,le Mercury ,le Paris , et l'UGC Triomphe !

    Il reste , entre autres , L'UGC Normandie (la Grande salle d'environ 850 places ) qui est pour moi la plus belle salle de Paris , mais pour combien de temps ?

    RépondreSupprimer
  2. Etait-ce bien dans ce cinéma où ils ont joué pendant plus de 10 ans West side story ?

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour, Effectivement, c'est dans la salle historique du "George V" (salle toujours présente mais depuis longtemps dans un double complexe) que "West Side Story" a "usé" quelques copies 70 mm durant trois années consécutives (avant que le film migre par la suite à L' "Arlequin" de la rue de Rennes). Pour ma part (du moins à une époque), je n'aimais plus la grande salle du "Normandie" car les projections étaient faibles en regard des films projetés en 1,85 (horrible par exemple avec "Dick Tracy" / je suis sorti au bout d'un quart d'heure et je suis allé le voir en copie 70 mm mais en VF au "Paramount-Opéra" (la salle panoramique du sous-sol) / Résultat : dans le format 2.20 de la copie 70 mm on retrouvait le 1.66 et l'image était d'une très grande beauté dans sa netteté et ses couleurs). Même avec l'arrivée du Super 35 (le scope du pauvre avant que cela s'arrange un peu avec un film tel que "Alien 4"), la projection par exemple au "Normandie" de "Un monde parfait" de Clint Eastwood était fadasse (un comble pour une salle dite prestige). Du coup, de toutes les salles UGC (une fois hélas l'UGC-Champs-Élysées disparue), je me suis rabattu sur l' "UGC Danton" avec la salle numéro 1 qui a toujours eue de très bonnes projections (du moins à l'époque des copies argentiques). Depuis, n'étant plus Parisien, je retournerai pourtant un jour dans certaines salles pour voir avec nostalgie ce qu'elles sont devenues avec les projections numériques.
    Cinématographiquement votre. Michel Portier

    RépondreSupprimer
  4. Petite rectification de ma part : avant le cinéma "Arlequin" de la rue de Rennes, ce fut le cinéma "Avenue" qui reprit le flambeau de la longue exclusivité de "West Side Story". L' "Avenue" est devenu par la suite et après travaux le "Paramount-Champs-Élysées" (rue du Colisée). D'ailleurs avec cette belle salle créée en 1967-68 et qui a été -des années plus tard- englobée avec un nouveau complexe créé sur les cendres de l' "Ambassade Gaumont", voit-on toujours une certaine décoration façon Publicis ? En fait, de l'ancien "Paramount-Champs-Élysées", ne reste que l'orchestre légèrement en pente dans le sens contraire de l'écran. Aux murs, subsistait la décoration (du moins à une époque ; si ce n'est plus le cas...) d'un revêtement façon cuir à la couleur beige. Si la salle me paraissait pas mal du tout lorsqu'elle possédait encore son balcon ; je dois avouer que par la suite et en y allant qu'une seule fois, j'ai trouvé l'aspect de la salle très moyenne : le balcon avait donc disparu. La hauteur de l'orchestre de l'ancien "Paramount-Champs-Élysées" avait été bien diminuée. Du coup, un écran devenu vraiment pas terrible. Et puis cette sensation encore moins terrible de la pente inverse à cet écran depuis la réduction de la hauteur de la salle vu de l'orchestre.
    Cinématographiquement votre. Michel Portier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Michel pour ces précieux témoignages !
      Cordialement.

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...