vendredi 30 mars 2012

Gaumont-Opéra côté Français (Paris 9ème)

Photo © World of Andrew Woodyatt / Flickr ®, 17 janvier 2010 - Licence Creative Commons by-nc-nd 2.0

Les origines de ce complexe de 5 salles remontent au 23 mars 1940, date de l'inauguration (à l'emplacement d'un ancien restaurant) d'un superbe établissement de 1058 places, le "Français", œuvre de Jacques Haïk, créateur du célèbre "Rex" parisien.

La façade est grandiose, avec sa vitrine rehaussée d'un blason figurant un cavalier équestre !

Le Français, aux heures sombres de l'occupation... - Photo © Roger-Viollet / http://www.parisenimages.fr/

Spécialisé dans les films français d'exclusivité, comme son nom l'indiquait, le cinéma possèdait une superbe salle avec balcon.

La salle est reprise par Pathé en 1973, qui lui adjoint en 1977 une deuxième salle de 100 places construite dans le volume du hall d'entrée.

L'année 1980 marque un profond changement, avec la division en deux salles superposées de l'ancienne grande salle du "Pathé-Français", et avec l'intégration d'un autre cinéma situé dans une rue perpendiculaire (la rue de la Chaussée-d'Antin), le "Cinémonde-Opéra".

Cette salle d'actualités de 330 places avec balcon qui avait ouvert ses portes en 1939, sera également divisée en deux à l'occasion de cette absorption.

C'est donc un complexe de cinq salles qui voit le jour.

La façade avec sa belle marquise en 1988...

En janvier 1992, suite à l'échange de salles entre Gaumont et Pathé, le cinéma passe sous la bannière Gaumont, et deviendra l'année suivante, après rénovation, le "Gaumont-Opéra-Français".

 Le cinéma devenu "Gaumont-Opéra-Français" en 1993, après rénovation...

 La façade en 1994

 La façade en 2009

Le cinéma a été à nouveau entièrement rénové en 2008, et offre désormais cinq salles (428, 285, 106, 96 et 94 fauteuils) à la pointe de la technique, sous l'appellation de "Gaumont-Opéra côté Français", suivant la nouvelle terminologie adoptée par le circuit Gaumont.

 Le hall du cinéma - Photo © World of Andrew Woodyatt / Flickr ®, 13 janvier 2010 - Licence Creative Commons by-nc-nd 2.0

Curiosité des lieux, l'ancienne entrée du "Cinémonde-Opéra" sert maintenant de sortie de secours au cinéma.

La façade de l'ancien cinéma " Cinémonde-Opéra" en 1957 © Bonnel Photo / Photographie publiée avec l'aimable autorisation de Monsieur Maurice Bonnel

La sortie de secours en 2009, avec une publicité pour la carte "Le Pass"

En 1994, l'ancienne entrée du "Cinémonde-Opéra" conserve l'enseigne "Les Français" et propose les affiches des films diffusés...

En 2008, la sortie de secours fait référence aux 5 salles "côté Français" et aux 6 salles "côté Premier"... Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Paris 9ème - 38, boulevard des Italiens et 4, rue de la Chaussée d'Antin

 

2 commentaires:

  1. Bonjour, Je viens de voir en ce début d'année 2019, que le complexe "Gaumont Opéra - côté Français" est annoncé comme "Fermeture définitive" sur "L'officiel des spectacles". En décembre, dans ce programme des spectacles parisiens et de ses banlieues, il était annoncé "Fermeture jusqu'en décembre 2020... Qu'en est-il ? Mais depuis le début de ce texte que je vous adresse, j'ai "aperçu" (car il faut être abonné) sur le site du "Film Français" que le complexe a été fermé définitivement. L'ex-"Paramount Opéra" devenu "Gaumont" aura donc eut la peau de l'ex-"Pathé Français"... Ai-je du regret pour la disparition du "Français" ? Oui et non... Comme pour l'ex-"Ambassade-Gaumont", le "Français", je le regrettais depuis sa transformation en complexe de cinq salles (je ne souviens pas qu'une seconde salle se plaça avant le complexe dans le volume du hall d’accueil, d'autant plus qu'avec le complexe en 5 salles, le hall d'origine était toujours plus ou moins le même en volume). Une page donc se tourne à nouveau pour un cinéma parisien dont on se souviendra plus de son emplacement une fois remplacé par tout autre chose.
    Sans être un nostalgique indécrottable du passé, il est certain que l'"Ambassade-Gaumont" et le "Français" avaient leurs singularités en tant que grandes salles uniques pour deux raisons : La grandeur de ces cinémas en salle unique avec balcon et l'ampleur de la façade pour afficher les films qu'elles passaient en exclusivité. Ça avait de la gueule, disons-le ! Depuis que ces cinémas devenus complexes avaient leurs affichages fractionnées par différents films à l'affiche, ces façades étaient devenues communes... Parmi mes souvenirs avec "Le Français", il y a l'exclusivité de "La Horde sauvage (1969) de Sam Peckinpah en copie 70 mm et son stéréophonique six pistes magnétiques. Interdit aux moins de 18 ans à l'époque, j'ai pu toutefois réussir à passer. Mais j'avais ressentie une belle peur de me faire refouler à la caisse et un grand soulagement lorsque je me suis placé au balcon pour découvrir ce film nouveau à l'époque et à la durée plutôt longue pour un western (aux allures de grand spectacle)... Cinématographiquement votre. Michel Portier

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour votre témoignage sur ce cinéma qui fait hélas maintenant partie du passé...

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...