mardi 30 septembre 2014

Odéon (Marseille - 13)

Photo libre de droit (domaine public)

Situé tout en haut de la célèbre Canebière, le cinéma "Odéon" est né en 1934 de la transformation par l'architecte Eugène Chirié d'une salle de spectacles qui avait ouvert ses portes en octobre 1923.

Photo libre de droit (domaine public)

Derrière une façade monumentale et un vaste hall d'entrée, la salle pouvait alors accueillir 1610 spectateurs.

Se partageant entre les représentations théâtrales et les projections de films, l'établissement fait alors partie des salles les plus prestigieuses de la cité phocéenne.

A la fin de l'année 1953, la salle se dote d'un écran panoramique, en prélude à la vogue des films en Cinémascope et autres grands formats.

 En octobre 1959, c'est un établissement totalement rénové qui est proposé aux spectateurs marseillais, avec une nouvelle façade, un nouveau hall, et une salle climatisée de 1500 places totalement rénovée, où toute ancienne réminiscence de l'ancien passé théâtral du lieu est gommée.

Un écran pour les projections en 70 mm est installé, et la sonorisation est à la pointe de la technique.

En parallèle de cette rénovation, une deuxième salle est inaugurée trois semaines plus tard : bien qu'elle soit située dans l'enceinte de l'Odéon, au-dessus du hall d'entrée, elle est listée comme un cinéma indépendant et porte même un nom différent, le "Capri".

C'est une salle de 300 places, spécialisée dans l'art et essai.

Un évènement d'importance se produit le 14 septembre 1971, avec la fermeture conjuguée du Capri et de l'Odéon, pour donner naissance un mois plus tard à un complexe de cinq salles, toujours baptisé "Odéon", d'une capacité totale de 1900 places, avec une grande salle de 900 fauteuils.

Hélas victime comme tous ses voisins de l'hécatombe des années 80 des cinémas marseillais, le complexe ferme définitivement ses portes à la fin de l'année 1987.

Mais la vie culturelle n'a pas disparu, puisqu'en 1996 après de longues années de sommeil, le lieu revient à sa vocation initiale, et se transforme en théâtre municipal, toujours actif de nos jours. 

 Capture d'écran © Google Maps

La façade actuelle du théâtre, après rénovation de 18 mois en 2012 - Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Marseille (13) - 162, La Canebière

samedi 27 septembre 2014

Français (Paimboeuf - 44)


Peu d'informations sur cet ancien cinéma à l'abandon de Paimboeuf (44), dont la façade se dégrade lentement depuis sa fermeture définitive...

D'après l'annuaire "Bellefaye" de 1969, il s'agissait d'un établissement de 400 places, équipé d'une scène de 10 mètres par 7, qui proposait à cette époque 5 représentations par semaine à la saison estivale, contre 3 pour le reste de l'année.

Une chose est néanmoins certaine : sa fermeture s'est produite aux environs de l'automne 1984, puisque l'on peut encore voir une affiche du film "Les Ripoux", ainsi que des photos du film "Amadeus", encore étonnamment identifiables !








Localisation : Paimboeuf (44) - 52, rue Pierre-Jubau

Merci à Thomas pour cet émouvant reportage !

vendredi 19 septembre 2014

Melville (Rouen - 76)


Les origines de ce cinéma remontent au mois d'avril 1957, avec l'ouverture d'un établissement alors dénommé "Cinédit".

La salle unique comportait 700 places.

Le "Cinédit" ferme ses portes en août 1970, avant de rouvrir en octobre 1971 sous le nom de "Clubs A,B", un établissement de deux salles de 400 et 200 places, auxquelles sont adjointes un an plus tard deux autres salles de 100 places chacune (Y et Z), issues d'un autre cinéma situé dans une rue adjacente (la rue de la Tour de Beurre), le "Studio 34", ouvert également en avril 1957 et fermé en mai 1970.

Le nouvel établissement de 4 salles est alors connu sous le nom de "Clubs A,B,Y,Z", et l'ancienne entrée du "Studio 34" sert dorénavant de sortie du cinéma.

La sortie, rue de la Tour de Beurre, ancienne entrée du "Studio 34" - Capture d'écran © Google Maps

Exploité par la suite par le circuit UGC, et devenu "Clubs UGC", le complexe ferme à nouveau ses portes  en juillet 2001.

Il renaît en mars 2002 sous une nouvelle identité, le "Melville".

Les 4 salles peuvent dorénavant accueillir 295, 135, 76 et 76 spectateurs.

Exploité par le circuit "Ciné-Métro-Art", un circuit art et essai qui possède des salles à Paris, Lyon et Marseille, le "Melville" est malheureusement en proie à de grandes difficultés financières qui rendent son avenir très incertain...

Mise à jour du 7 octobre 2014 : comme il fallait s'y attendre, le cinéma, qui était placé en redressement judiciaire depuis le mois de juillet dernier, a vu sa liquidation judiciaire prononcée par le tribunal administratif le 30 septembre 2014, et a fermé définitivement ses portes le jour même...

Localisation : Rouen (76) - 75, rue du Général-Leclerc

Source d'informations : site Rouentographe

Merci à Jean-Christophe pour la photo. 


mercredi 10 septembre 2014

Charnie Ciné (Saint-Symphorien - 72)

Capture d'écran © Google Maps

Cet ancien cinéma, situé dans une une petite commune rurale de 550 habitants, semble avoir eu une existence relativement brève, depuis son ouverture vers 1960 jusqu'à sa fermeture au début de la décennie suivante...

Baptisé en référence à une grande forêt environnante, le "Charnie Ciné" possédait une salle tout en longueur de 292 places, et était équipé d'une scène carrée de 8 mètres de côté.

Capture d'écran © Google Maps

Une vue aérienne du village sur une carte postale d'époque permet d'apprécier la grande taille de l'édifice, située sur la partie droite...

Droits Réservés

Zoom sur le cinéma... - Droits Réservés

Alors que le cinéma reste fermé depuis plusieurs décennies, un avenir plus radieux semble se dessiner depuis l'annonce de son rachat par un habitant de la commune au début de l'année 2014, et une réouverture envisagée pour retrouver sa vocation initiale !

Localisation : Saint-Symphorien (72) - 1, rue des 3 Croix

 

dimanche 7 septembre 2014

Morvan 3 (Le Creusot - 71)

Photo libre de droit (domaine public)

Ce cinéma, initialement nommé le "Magic", a été inauguré en 1911, c'est l'un des plus anciens établissements de la région.

 Photo libre de droit (domaine public)

Le cinéma débaptisé le temps d'une fête de village ! - Photo libre de droit (domaine public)

La salle pouvait accueillir 750 personnes.

Après avoir subi de nombreux dégâts lors des bombardements de 1944, sa façade est profondément remaniée dans les années 50 et 60 : les fenêtres du rez-de-chaussée sont condamnées pour accueillir des affiches de films, et la grande fenêtre centrale de l’étage est condamnée au profit d’une enseigne lumineuse.

Le "Magic" est rebaptisé "Morvan 3" au cours des années 70, après son rachat par le propriétaire d'un autre cinéma de la ville, le "Morvan", équipé de deux salles, puis il ferme définitivement ses portes au cours de la première moitié des années 80.

 Vue d'artiste du cinéma "Morvan 3" - Dessin © Arton

Après sa fermeture, les fenêtres de l’étage ont été condamnées, et une vitrine a été percée à l’emplacement de l’ancienne fenêtre de gauche du rez-de-chaussée, et de l’autre côté, la façade a été défigurée pour percer une porte de garage à l’emplacement de l’ancienne fenêtre de droite du rez-de-chaussée, l’ancien cinéma étant alors devenu un garage “Ford”.

Dans les années 90, le garage ayant déménagé, les locaux de l’ancien cinéma furent désormais occupés par un magasin de TV-Hifi-Vidéo dénommé “SMAV”.


Pour l'occasion, des murs intérieurs furent construits, divisant l'ancienne grande salle de projection.

La suite de l'histoire est plus sombre...

Le 21 mars 2012 au soir, un incendie a ravagé tout l’intérieur du cinéma, et depuis, celui-ci est resté en l’état, il n’y a plus rien à l’intérieur, et il est ainsi à l’abandon depuis maintenant 2 ans.



Malgré des démarches auprès de la ville du Creusot pour que la municipalité puisse intervenir pour sauver ce très ancien bâtiment qui n’a malheureusement jamais été classé monument historique, cette demande reste malheureusement pour l'instant sans suite...

Localisation : Le Creusot (71) - 8, rue du Maréchal-Joffre

Un très grand merci à Thomas pour les photos et pour les éléments historiques !

 

mercredi 3 septembre 2014

Cinéma des Familles (Provins - 77)

Capture d'écran © Google Maps

Je possède malheureusement peu d'informations sur ce cinéma de Provins (77), je ne connais notamment pas la date de son ouverture...

Le style de sa belle façade laisse néanmoins penser que ce bâtiment pourrait dater du début du 20ème siècle...

La salle pouvait accueillir 366 spectateurs.

Sa fermeture définitive date de la fin des années 60, ou du début des années 70.

Capture d'écran © Google Maps

Après avoir accueilli un restaurant "latino", c'est désormais un café "branché" qui occupe les lieux, et qui propose régulièrement des concerts, et même des projections vidéos sur écran...

 Reconversion en "bodega"... Capture d'écran © Google Maps

 Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Provins (77) - 17 (anciennement 13), rue Victor-Garnier

Merci à Bernard.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...