mardi 30 novembre 2010

Palace (Colombes - 92)

Photo libre de droit (domaine public)

Le "Colombes-Palace" était un superbe établissement cinématographique de 1500 places, avec une scène de 8 m x 7 m permettant d'accueillir également des spectacles et concerts, qui ouvrit ses portes en 1919.

Photo libre de droit (domaine public)

Photo libre de droit (domaine public)

En 1938, le cinéma prend le nom de "Colombes-Pathé", avant d'être rebaptisé plus simplement le "Palace".

C'est sous cette dernière identité que ce temple du cinéma fermera définitivement ses portes en 1978...

Transformé en magasin de meubles, puis en supermarché, sa somptueuse façade, copie de celle du "Casino de Paris", est toujours présente, et rappelle les fastes d'antan...

Capture d'écran © Google Maps

A l'arrière du bâtiment, une fresque rappelle sa vocation première... (merci à Bernard pour la photo !)


 Localisation : Colombes (92) - 13-15, rue Saint-Denis

 

samedi 27 novembre 2010

Publicis Saint-Germain (Paris 6ème)


Ce cinéma a ouvert ses portes en octobre 1965, en même temps que le célèbre drugstore "Publicis" dans lequel il était intégré.

C'était alors une salle d'exclusivité de 297 places, très luxueuse, entièrement décorée de cuir, de bois, de marbre et de cuivre !

 © Bonnel Photo / Photographie publiée avec l'aimable autorisation de Monsieur Maurice Bonnel

Originalité du lieu : un contact placé sous chaque fauteuil provoquait à l'abaissement de celui-ci l'allumage d'un voyant sur un tableau situé à côté de la caisse, permettant ainsi aux clients de visualiser les fauteuils occupés et libres !

La salle fut programmée par la société Parafrance jusqu'à la faillite de celle-ci, puis fut reprise par Gaumont en 1984, qui entreprit une rénovation complète en 1986, en gardant heureusement le style d'origine.

La capacité de la nouvelle salle fut ramenée à 220 fauteuils.

La vente du Drugstore puis la transformation de celui-ci en "mégastore" Armani sonna le glas du Publicis Saint-Germain, qui tira sa révérence le 2 janvier 1996...

Localisation : Paris 6ème - 149, boulevard Saint-Germain

 

mercredi 24 novembre 2010

Royal-Palace (Nogent-sur-Marne - 94)


Ce superbe cinéma a ouvert ses portes en 1921, sous le nom de "Nogentais-Palace".

 Photo libre de droit (domaine public)

La façade est admirable, avec ses motifs ornementaux, ses grandes baies vitrées, et son balcon !

La salle de 900 places, qui s'apparente à un théâtre, possède un parterre et un balcon mais également une grande scène et une fosse d'orchestre.

 Photo libre de droit (domaine public)

Rapidement rebaptisé "Royal-Palace", l'établissement propose outre son activité cinématographique, de nombreux spectacles de music-hall, concerts et pièces de théâtre.

Devenu la propriété de Jean Verrechia en 1955, futur co-fondateur de la firme UGC, le Royal-Palace va connaître une profonde transformation en 1970...

La salle est totalement remaniée, et le cinéma devient un complexe de quatre salles baptisé "Artel", du nom d'un chaîne alors en vogue dans la banlieue sud-est de Paris.

La façade est alors défigurée, les baies vitrées et le balcon  disparaissant sous de criards caissons lumineux...

Devenu un cinéma d'exclusivité grand public, l'Artel n'échappe pas à la crise de la fréquentation des années 80, et ferme ses portes le 30 juin 1989...


Heureusement, la carrière du lieu ne s'arrête pas là, et, tel un phénix renaissant de ses cendres, le cinéma retrouve son nom majestueux de "Royal-Palace" et sa façade d'origine - classée monument historique en mai 1990 - magnifiquement restaurée, à l'occasion d'une réouverture en 1997, grâce à la municipalité ayant racheté la salle en 1995 !

Le Royal-Palace est toujours composé de quatre salles (226, 135, 135 et 135 places), à la pointe du confort et de la technologie.

Deux nouvelles salles sont actuellement en construction, le Royal-Palace poursuit sa route !

Localisation : Nogent-sur-Marne (94) - 165, Grande Rue Charles de Gaulle

Merci à Jean-Paul pour les photos.

 

dimanche 21 novembre 2010

Sélect (Evron - 53)



Dans quelques mois, ce petit cinéma de 2 salles (160 places au total) ne sera plus qu'un souvenir...

En effet, un nouvel établissement de 3 salles (250, 100 et 80 places) est en cours de construction dans un autre quartier du centre-ville, et doit remplacer le vieillissant Select !

Je n'ai malheureusement guère d'informations sur l'histoire de ce cinéma, j'en retrouve la trace dans mon annuaire Bellefaye 1969 comme salle unique de 270 places, avec une adresse légèrement différente (même rue, mais n°4 au lieu de n°18...).

Des informations complémentaires sont les bienvenues !

Localisation : Evron (53) - 18, rue de la Grande Cour

 

vendredi 19 novembre 2010

Lucernaire (Paris 6ème)

Photo © LPLT / Wikimedia Commons, juin 2010 - Licence Creative Commons Attribution ShareAlike 3.0

En juin 1977, un étonnant lieu de culture ouvre ses portes dans une ancienne usine de soudure désaffectée, à quelques encablures du quartier Montparnasse !

Etonnant de par la présence d'une place publique reconstituée de pair avec une rue intérieure pavée et une fontaine Wallace, le "Lucernaire-Forum", ainsi initialement prénommé, est constitué de deux salles de théâtre, deux salles de cinéma, une salle de concert, une galerie de peinture, un café-brasserie et un restaurant !

C'est surtout le théâtre qui est privilégié dans ce lieu, les deux petites salles de cinéma en sous-sol (60 et 70 places) proposant des films en continuation d'exclusivité, dans un confort rudimentaire...

En 1986, une troisième salle de 45 places est ajoutée par la transformation de l'ancienne salle de concert.

Depuis quelques années, l'appellation du lieu a perdu le mot de "Forum" - peut-être pour éviter toute confusion avec le Forum des Halles ? - et les trois salles de cinéma du Lucernaire ont gagné leurs lettres de noblesse, en proposant de nos jours une programmation Art et Essai originale et exigeante, agrémentée de rencontres-débats et de festivals réguliers.

La façade en 1994, l'enseigne n'indique toujours pas l'ajout de la troisième salle huit ans plus tôt... !

Localisation : Paris 6ème - 53, rue Notre-Dame-des-Champs

 

dimanche 14 novembre 2010

Concorde (Caen - 14)

 Photo libre de droit (domaine public)

Ouvert en 1930 par Albert Leboyteux sous le nom d'"Eden", ce cinéma avec balcon est un vaste établissement qui accueille également des spectacles de music-hall grâce à sa grande scène.

Pendant une dizaine d'années, l'Eden est l'une des quatre salles les plus courues de la cité caennaise.

Hélas, la guerre passe par là, et la salle est entièrement détruite par les bombardements à l'image de la ville, anéantie et vidée de la moitié de ses habitants...

A la fin du conflit, Albert Leboyteux décide de reconstruire l'établissement.

Un nouvel Eden est inauguré le 18 janvier 1952 : c'est une salle majestueuse de 1300 places avec écran cinémascope, qui est à l'époque et pendant de longues années la salle la plus grande et la plus moderne de tout le département du Calvados !

En 1954, Albert Leboyteux, qui avait ouvert sa première salle caennaise en 1909, passe progressivement la main et vend l'Eden à un dénommé Levasseur.

En 1973, c'est l'exploitant brestois au destin tragique, Pierre Holley, déjà acquéreur du Vog, qui devient le nouveau propriétaire de l'Eden.

Le cinéma rouvre en 1974, après transformation, sous son dernier nom de Concorde.

En effet, en 1980 le cinéma est acheté par la municipalité, qui le rebaptise "Salle Georges-Brassens" et transforme le lieu en salle de concerts.

La salle de concerts ferme ses portes à l'été 1996 pour raisons de sécurité, et, après plusieurs années de fermeture, a été transformé en bar-restaurant branché qui a ouvert ses portes en mars 2008, après de longs mois de travaux...

 Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Caen (14) - 28, rue du 11 Novembre

 

vendredi 12 novembre 2010

Rex-Palace (Meudon - 92)

Photo libre de droit (domaine public)

Situé dans le quartier du Val-Fleury à Meudon (92), le Rex-Palace était un établissement très luxueux.

Sur un programme datant de l'année 1944, il est indiqué que le Rex-Palace - la plus belle et la plus moderne salle de la région - était constitué d'une salle de cinéma-théâtre-music hall de 750 places avec un balcon, et d'une salle des fêtes de 400 places.

Le cinéma a vraisemblablement ouvert ses portes en 1938, année où il apparaît dans les bottins et répertoires spécialisés.

 Photo libre de droit (domaine public)

Le Rex-Palace (987 places et une scène de 12 m x 7 m suivant l'annuaire Bellefaye de 1969) a fermé définitivement ses portes en 1971, avant d'être démoli puis remplacé par un immeuble d'habitation...

Localisation : Meudon (92) - 48 bis, rue Henri-Barbusse (anciennement rue des Ruisseaux)

 

mercredi 10 novembre 2010

Ciné Vic (Vic-Fezensac - 32)

Photo © Mossot, septembre 2010 - Licence Creative Commons Attribution ShareAlike 3.0

Géré par l'office de tourisme municipal, et programmé comme tous les autres établissements gersois par l'association "Ciné 32", le "Ciné Vic" avec sa magnifique façade art déco est le seul établissement en activité dans cette petite ville de 3651 habitants.

Le cinéma porte encore sur sa façade le nom de l'ancien propriétaire des lieux, Paul Brana, qui possédait de nombreuses autres salles dans le département, toutes dénommées "Cinéma Brana" !

En 1984, toutes les salles du circuit Brana sont acquises par la FALEP (Fédération des associations Laïques d'Education Pouplaire du Gers), d'où sera issue en 1988 l'actuelle association "Ciné 32" dont le but est de sauvegarder et promouvoir le cinéma en salles dans le département du Gers.

Le Ciné Vic comporte une salle unique de 450 places, et propose une programmation variée alternant films grand public et art et essai.

La façade, quasiment inchangée depuis des décennies... ! Photo libre de droit (domaine public)

Localisation : Vic-Fezensac (32) - 6, place Julie Saint-Avit

 

lundi 8 novembre 2010

Phénix (Paris 20ème)

Photo libre de droit (domaine public)

Le cinéma Phénix a ouvert ses portes en 1909 au 28 de la rue de Ménilmontant, dans le vingtième arrondissement parisien.

Le cinéma de 650 places, se situait en retrait de la rue : après le grand porche, il fallait traverser la cour pour atteindre l'entrée de la salle.

Les séances auront lieu jusqu'au 30 juin 1970, date de la fermeture définitive du Phénix.

Cinéma typique de quartier, le Phénix n'est plus qu'un souvenir et ne renaîtra donc pas de ses cendres...

Il a été démoli, et plus aucune trace ne subsiste hélas de nos jours...

Localisation : Paris 20ème - 28, rue de Ménilmontant

 

samedi 6 novembre 2010

Vinci (Amboise - 37)


Le cinéma "Vinci" d'Amboise (37), sûrement assez ancien au vu de sa belle façade en pierre ornée de sculptures était un établissement à salle unique de 400 places.


Remplacé par une nouvelle salle déjà évoquée sur ce blog, l'établissement est aujourd'hui un restaurant-spectacle, qui a conservé le beau volume de l'ancien cinéma...

Localisation : Amboise (37) - 2, rue du Général-Foy

Merci à Christian.

 

lundi 1 novembre 2010

Vog (Caen - 14)

Photo libre de droit (domaine public)

Le 30 décembre 1940 s'ouvre une nouvelle salle de cinéma à Caen (14), le "Normandie", construite à l'emplacement d'un ancien café, le "Grand Balcon".

Le cinéma possède une magnifique salle de 695 places avec balcon, à la décoration particulièrement réussie avec son plafond orné de coupoles lumineuses, et ses murs en forme de coque renversée.

De part et d'autre de l'écran, une fresque maritime, que l'on retrouve également au-dessus en compagnie du blason normand aux deux lions, égaye la salle.

Devenu propriété du célèbre exploitant parisien Henri Douvin dans les années 50, celui-ci ouvre deux autres salles dans la ville en 1959, et spécialise sa programmation : le Normandie se consacre aux films à grand spectacle, notamment les péplums et les westerns.

En 1967, un changement radical s'opère à l'occasion de la vente du cinéma à un nouveau propriétaire, qui rebaptise l'établissement du nom de "Vog".

C'est une nouvelle carrière qui s'ouvre pour cette salle, devenue vétuste et dont la fréquentation chutait dramatiquement en raison de sa programmation très axée "série B".

Une programmation de qualité, à base de grands succès (Z, de Costa-Gavras, Les Diables, de Ken Russell...) redynamise la salle, qui bat des records de fréquentation !

En 1973, le Vog passe sous la coupe de Pierre Holley, célèbre exploitant brestois qui finira tragiquement assassiné en novembre 1974 lors d'un hold-up dans l'un de ses cinémas de Brest...

En 1980, le Vog est repris par l'équipe du cinéma "Lux", une salle d'art et essai créée en 1960.

La fin est hélas proche, puisque c'est en 1983 que le cinéma Vog ferme définitivement ses portes...

De nos jours, une grande surface de lingerie occupe l'emplacement de ce cinéma qui aura marqué l'exploitation cinématographique caennaise.

Capture d'écran © Google Maps

Localisation : Caen (14) - 50, rue Saint-Pierre 

 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...